Accentuation (elko)

De Glossopedia.

L'accentuation est le nom donné à l'ensemble des éléments de prononciation qui caractérise une langue. Toute personne ne respectant pas l'accentuation d'une langue, se verra affublée d'un accent reprenant les caractéristiques de l'accentuation de sa langue maternelle.

Le terme d'accentuation n'a ici aucun rapport avec le fait de mettre des diacritiques sur les mots.

Sommaire

[modifier] Les accents du Losda

L'accentuation, telle, qu'elle va vous être décrite ici, fait référence à l'accent eldarique et plus particulièrement à l'accent asique.[L'accent asique est celui servant de référence dans le Losda.

[modifier] L'accent français

L'accent français est l'un des nombreux "accents mandariques". Un francophone sera trahi par :

  • La prononciation fermée des voyelles e et o.
  • La prononciation grasseyée du r.
  • La prononciation marquée du f.
  • L'absence de prononciation du h.
  • La nasalisation des voyelles suivies de "n" ou "m".
  • La prononciation non palatale des consonnes.

[modifier] L'accent tonique

L'accent tonique est l'insistance faite sur la prononciation de certaines voyelles lors de la prononciation d'un mot. Cette insistance à pour but premier de bien segmenter les unités du discours pour pouvoir aisément repérer les mots. L'accent tonique est un trait important de l'accentuation. Il est montant en elko. Le thorique n'utilise pas l'accent tonique.

Les mots sont composés d'au moins une clé en classificateur. Ils ne possèdent pas toujours de clés en spécificateur mais toujours une en catégorisateur et c'est pourquoi c'est là que se positionne l'accent tonique dans les mots.

En elko, l'accent tonique est donc localisé sur la voyelle de corps de la clé en catégorisateur. Dans la notation syntaxique et la prononciation figurée l'accent tonique est noté en gras.


kandulo "torche"


Les particules sont formées à l'aide de clés réduites et non de clés entières comme c'est le cas pour les mots. Les particules ne possèdent dont pas de catégorisateur (ni de spécificateur non plus) mais juste une consonne accompagnée d'affixes vocaliques. Dans le cas des particules, donc, l'accent tonique se place sur la première voyelle. Dans la notation syntaxique et la prononciation figurée l'accent tonique est noté en gras.


to "et", Oro "je"


Remarque : Pour les noms propres et les pronoms, l'accent tonique se place en revanche sur la première syllabe : Atena "Athéna", Nimzini "Mnémonsyne".

[modifier] L'intonation

L'intonation est le nom donné à la hauteur et l'intensité de certaines voyelles pour rythmer la prosodie et marquer l'accent tonique (voir plus haut) et les types de phrases.

L'elko compte quatre type de phrases marquées par des particules vocaliques autonomes appelées les particules phrastiques vocaliques, ce sont elles qui portent l'intonation.

[modifier] La prononciation

La prononciation de l'elko n'est pas très difficile pour un francophone car la plupart de ses phonèmes sont présents en français.

[modifier] Tableau de prononciation

Rune
(Le rundar)
Lettre
(L'abde)
Prononciation
(norme)
Description
phonétique
Exemples[1] Prononciations
admises
Exemples[1]
d A [a] Voyelle occlusive bilabiale voisée sac ɑ, ɐ bas, cup (anglais)
r B [b] Consonne occlusive bilabiale voisée bâton
x D [d] Consonne occlusive alvéolaire voisée doigt
s E [ɛ] voyelle mi-ouverte antérieure non arrondie elle e dé
a F [f][2] consonne fricative labio-dentale sourde foret [v], [ʋ] valise
g G [g] Consonne occlusive vélaire voisée gare[3]
i H [h] Consonne fricative glottale sourde Hello
k I [i] Voyelle fermée antérieure non arrondie ami
l J [j] Consonne spirante palatale voisée yaourtière[4]
f K [k] Consonne occlusive vélaire sourde képi
u L [ɫ] Consonne spirante latérale alvéolaire vélarisée voisée well (anglais) l lapin
t M [m] Consonne occlusive nasale bilabiale voisée main
j N [n] Consonne occlusive nasale alvéolaire voisée nœud
w O [ɔ] Voyelle mi-ouvert postérieure non arrondie porc o moto
n P [p] Consonne occlusive bilabiale sourde parc
e R [ɾ] Consonne battue alvéolaire voisée beber (esp.) r, ʁ cri
p S [s] Consonne fricative alvéolaire sourde si
q T [t] Consonne occlusive alvéolaire sourde troc
b U [u] Voyelle fermée postérieure arrondie vous
h W [w] Semi-voyelle spirante labio-vélaire voisée watt
o Z [z] Consonne fricative alvéolaire voisée zone
m Ė [ɛj] voyelle glidée mi-ouverte antérieure non arrondie payé
v ' ou
'
[ɲ]
[:]
Consonne occlusive nasale palatale voisée
chrone
ligne
Aucun exemple
ŋ camping
c Þ
-
[th]
[ʔ]
consonne occlusive alvéolaire sourde suivit d'une consonne fricative glottale sourde
Coup de glotte
aucun exemple
les[ ]héros
χ
æ æ [æ] Voyelle pré-ouverte antérieure non arrondie cat (anglais) a, a:, aɛ

[modifier] L'euphonie digrammique

En elko, lorsque deux consonnes à point & mode l'articulation identique se suivent, l'une voisée et l'autre non, le son de la seconde est remplacé par une Chuintante. Cette chuintante /ʃ/ ou /ʒ/, sera choisie en fonction de la nature de la première : ce phénomène est appelé l'euphonie digrammique.

Digramme abde Prononciation Digramme abde Prononciation
BP PB
DT TD
GK KG
ZS ʒ SZ ʃ


Remarque : Les phonèmes /zʒ/ et /sʃ/ étant problématiques, seule la post-alvéolaire est prononcée.

[modifier] Liens

[modifier] Grammaire comparée

[modifier] Grammaire elkanne

Outils personnels