Ipras

De Diégético.

Ipras est un état insulaire d'Europe situé dans la mer Ionienne à environ 125 km de la Sicile et 120 km du Péloponnèse. Sa localisation stratégique entre Afrique et Europe lui a valu les convoitises et l'occupation de nombreuses puissances au cours des âges. Il a acquis son indépendance des Îles Romanes le 5 septembre 1920, et est membre de l’Union européenne depuis le 1er mai 2005, ainsi que de la zone euro depuis le 1er janvier 2007 en même temps que la Slovénie.

La République d’Ipras est le 149e pays le plus grand au monde avec une taille à peu près équivalente à ARYM. Ipras compte 5 millions d’habitants soit une densité de population de 200 hab/km² ce qui est une densité plutôt forte.


République Cilène

(')



Devise nationale :

Hymne national :

Fête nationale :

Administration

Forme de l'Etat : République à régime présidentiel

Président de la république :

Premier ministre :

Président du Parlement :

Langue officielle :

Capitale :

Géographie

Superficie :

Population :

Densité :

Plus grande ville :

Gentilé :

Fuseau Horaire : UTC+2

Economie

PIB nominal (2017) :

PIB PPA (2017) :

PIB nominal par habitant :

PIB PPA par habitant :

Taux de chômage :

Dette publique brute :

IDH :

Monnaie :

Histoire

Indépendance de

Sommaire



/!\ EN CHANTIER


Géographie

Localisation, frontières et superficie

Ipras est un état insulaire d'Europe à environ 125 km de la Sicile et 120 km du Péloponnèse. Etant une Iles, Ipras n'a aucune frontière terrestre avec aucun Etat. Sa supèrficie est de 25 156 km² ce qui en fait le 153ème par sa superficie totale. On distingue deux voir trois entités géographique à Ipras à savoir Ipras en elle même, les Iles latines et parfois l’île unique, au sud de Psokos.

Au niveau maritime, Ipras est bordé au nord et à l'est par la mer Ionienne, à l'est par la mer de Sicile aussi appelé mer latine quant au sud, certains appellent cette partie de la méditerrané la mer de Libye.

Géologie, topographie et hydrographie

Climat

Le climat Iprien est méditerranéen sauf dans les zones de montagnes à cause du relief. Le nord de l’île est un peu plus froid que le sud bien que ce soit minime avec par exemple une moyenne de 30°C en Juillet à Psokos contre 28°C à Gelek ou encore 9°C en Janvier à Psokos contre 8°C à Gelek. Evidemment, les relief sont bien plus froid surtout en hiver ou la neige ne manque pas avec par exemple une moyenne de -6 en janvier sur le versant nord du Mont-Imlap.

Villes

Transports

Histoire

Préhistoire

Antiquité

Moyen Âge

Lors de la chute de Empire Romain, Ipras est intégré à l'empire romain d'orient alors sous le contrôle d'Arcadius.

En 1090, Roger de Hauteville envahit Ipras dans le cadre des guerres byzanto-normande avec l'aide Superbia. La conquête dure 8ans et se termine par le siège du fort de Λaκο. Au final, Ipras est annexé par le ||comté de Sicile]] sauf les Iles latines et Psokos qui reviennent à la République de Superbia pour récompenser son effort de guerre. Niveau féodalité, le duc d'Ipras est réduit au rand de comte de Litusie et de Tsolpan. En 1130, le Royaume de Sicile est créer. Ipras connait la même année un changement de dynastie pour la dynastie Alides. En 1141, le duché d'Ipras est recréé par le doux Alexis Alides. En 1181, suite à la mort du doux, le duché est mis sous la gouvernance de la reine régente Eirene. En 1183, une révolte éclate à Psokos et les iles latines deviennent sous le contrôle d'insurgé. Rapidement, les révoltés sont matés. Quant aux îles, elles sont reprises sans difficulté. En 1187, Kalisis fait un séjour en Ipras, il voit la misère et sa mère qui a perdu la tête. Il rentre à Constantinople et demande des hommes auprès de son oncle Isaakios. Celui-ci lui confie une armée de 5000 hommes alors que Kalisis n’a que 15 ans. Le 15 janvier 1188, il débarque sur la côte est. Rapidement, il occupe toute l’île et sa mère se rend un an plus tard. Le 4 février 1189, il est couronné doux d’Ipras. En 1205, il fait écrire l’Edit se Psokos avec le roi de Sicile. En 1225, l’ile est envahie par l’Empire Ayyoubides et en 1235, il est convoqué au Caire et il est tué. Son fils prend le pouvoir mais en 1250, ce dernier se convertit à la foi Chiite et les années sombre commencent. Ce n'est qu'à la chute de l'Empire Ayyoubides que celle-ci ce termine alors que Litusie et Tsolpan sont séparé entre les Romanais et Napolitain et que le duché est séparé entre les maisons Kalisis-Alides et Martinos-Alides.

Ce n'est qu'en 1442 qu'Ipras repasse entièrement Romanais suite à la chute du Royaume de Naples et à la guerre Romano-Aragonaise. La Litusie et le Tsolpan sont quant à eux réunifié par Kalisis V en 1455.

Fin du duché Romanais, début de l'occupation Ottomane

En 1560 les Ottomans et leurs allié Romanais affronte les espagnoles lors de la Bataille de Djerba.

Première République, occupation Romanaise et deuxième guerre d'indépendance

En 1821, l'insurrection pour l'indépendance en Grèce éclate. Dans toutes les provinces hellènes, les peuples se soulèvent. A Ipras, le mouvement suit en 1822 seulement, l'Empire Ottomans réprime comme en Crète ou dans la réion de Tessalonique. Finnalement, une nouvelle insurrection éclate en 1827 et réussit à renverser le gouverneur local. La République d'Ipras est proclamée. la nouvelle république doit faire face aux Ottomans et celle ci perd plusieurs ville jusqu'à ne controler plus que l'arrière pays et Psokos. En avril 1828, Alberto Tassos, un Romanais d'origine Iprienne parvient a convaincre le conseil Romanais d'intervenir dans la crise Iprienne. Ce dernier réussi car En mai 1828, Carles V ordonne le débarquement de deux flottes romanaises à Ipras : celle dite de Grèce, commandée par Dellagre, à Psokos, et celle de Sicile à Gelek. L'arrivée de la flotte romanaise est un véritable soulagement car il permet de chasser les Turcs de Psokos (bataille navale de Psokos, 6 juin 1828) et de diviser leurs forces sur deux fronts. De juin à décembre, les insurgés, aidés par le corps expéditionnaire romanais reprennent la majorité des villes aux Ottomans qui durent signer le traité de Psokos (1er décembre 1828), qui reconnaissait l'indépendance de la République d'Ipras.

Suite à cette indépendance, les Romanais installent une sorte de protectorat sur l'Ile avec une présence militaire maintenu. Coté politique, un parlement est mise en place mais se confronte au monarchistes. En 1832, alors que l'ile est au pouvoir de Nikola Kaminas et les Romanais annexe Ipras avec l'approbation de ce derniers, accepté par les Ipriens, le pays étant déstabilisé par les rattachiste, nationaliste et monarchiste qui se dispute à travers des milices. Au départ, l'ile jouit d'une certaine autonomie mais en 1870, les Romanais décide l'annexion totale d'Ipras.

Lors de la premiere guerre mondiale, les Ipriens sont mobilisé et cela aggrave l’envi d'auto-détermination du peuple Iprien. A la fin de la 1ere guerre mondiale, ceux qui avait échapper à la mobilisation profite de l'affaiblissement de l'occupant pour s'insurgé en 1918. Le FAN (front de liberation nationale) prend le controle de l'Eoliné et de Psokos rapidemment. Ensuite, le Tsolpan (golfe) suit et en avril 1920, la totalité de l'ile mise à part les iles latines sont sous controle du FAN. Au final, le 12 septembre 1920 est signé le traité d'Ovan. Ce traité est compliqué car les Ipriens veulent se rattacher au Royaume de Grece certes en difficulté mais de tradition identique à la leur (environt 80% de la population souhaite cette solution) en revanche, les romanais sont contre et controle encore les iles latines, un traité est donc signé avec une clause stipulant donc comme quoi les Iles Romanes entrerai en guerre contre Ipras et que les Iles latines ne serait plus Iprienne si ce dernier se rattache à la Grèce contre la souveraineté Iprienne sur Ipras et les iles latines. La deuxième République Hélène d'Ipras et donc proclamé.

Début des troubles, Second conflit mondial

En 1937, les foyers communistes d'Ipras s'unissent pour faire tomber le gouvernement Iprien liberal. Ces foyers se situe majoritairement autour du détroit et l'armée du gouvernement, dépassé tombe. Le régime du 8 février est mis en place. Ce régime est un régime communiste de la doctrine marxiste et il est mise en place par Isaakios Valious. Le 26 avril 1938, Ioulio Padeledizis un membre de la communauté grec profite de l'instabilité lié au communisme pour mener un coup d'etat et prend le pouvoir mettant en place un régime à la doctrine Metaxisme qui implique le retour de la monarchie. Pour cela, Ioulio va chercher le descendant des Alides et le nomme Roi d'Ipras. Ioulio instaure un contrôle de la société notamment avec la censure, de la politique (le parlement et suspendue) mais aussi de la langue car Ioulio pro-hélène interdit l'usage de l'alphabet latin pour l'Iprien qui était en pleine expansion à l'ouest de l’île. En revanche, Ioulio reste apprécié de la majorité et soutenu mise à part des latin (Romanais, Italiens).

Fidèle allié de la Grèce et de Metaxas, Ipras suit la Grèce lors de la guerre contre l'Italie suite au jour du non en 1940. Seulement, le 23 novembre Ioannis Metaxas propose à Ioulio un rattachement d'Ipras à la grèce pour mieux gerer le conflit et pour profiter de la guerre contre l'Italie pour contourner le traité de Superbia de 1920 et sa clause anti-enosis. Andros-Kalisis Alides souverrain d'Ipras est donc obligé d'abdiquer et de s'exiler.

Suite à ce rattachement, la grece se voir plus puissante et dans un premier temps, l'armée hellène parvient à stopper l'invasion ennemie et à repousser les forces italiennes au-delà de l'Épire du Nord, donnant ainsi aux Alliés l'une de leurs premières victoires face aux troupes de l'Axe. Entre temps, Ioannis Metaxas meurt le 29 janvier 1941 et Alexandros Korizis lui succède. Seulement, les Allemands se rendant compte de l’échec Italien déclenchent la bataille de Grèce et Korizis se suicide. C'est Emmanouil Tsouderos qui lui succède alors que la Wehrmacht marche sur Athènes. Il décide de partir pour Ipras avec le Roi de Grèce Georges II pour y former un gouvernement en exile mais suite à la bataille de Crète, les allemands déclenchent la bataille d'Ipras qui se solde par la prise de l’île avec des parachutistes le 27 septembre 1941. Le gouvernement grec en exile s'exile donc au Caire et Ipras est occupé par l'Italie (puis par l'Allemagne en 1943).

A l'été 1944, l'Axe est en difficulté. Les anglais, avec l'appuie du gouvernement grec en exile prévoient un débarquement pour éviter qu'un gouvernement communiste se forme en Grèce. Ipras est donc libéré le 3 juillet 1944 et la libération de la Grèce suit. Au début, Ipras est censé rester une province grec malgré la résistance des anglais mais avec le début de la guerre civile en Grece et la pression anglaise, la République d'Ipras est rétablit.

Ipras depuis 1945

Politique et administration

Organisation des pouvoirs

Découpage territorial

Territoires d’outre-mer

Partis politiques et élections en Iles-Romanes

Le gouvernement

Défense

Politique étrangère et diplomatie

Organisations internationales

Population et société

Démographie

Immigration

Société

Langues

Religions

Éducation

Santé

Médias

Économie

Données macroéconomiques

Emploi et chômage

Agriculture

Industrie

Énergie et ressources naturelles

Tourisme

Secteur bancaire

Sport

Histoire

Organisation

Football

Football Romanais

Rugby

Basketball

Handball

Volleyball

Athlétisme

Cyclisme

Tennis

Autres sports

Culture

Architecture et monuments

Art et littérature

Musique

Cinéma

Gastronomie

Philosophie et sciences

Outils personnels