Chant IV

De Elkodico.

Les Gathas


Chant IChant IIChant IIIChant IVChant VChant VIChant VIIChant VIIIChant IXChant XChant XIChant XIIChant XIIIChant XIVChant XVChant XVIChant XVII


 

Gatha Ahounavaïti

1. Honneur soit à Ta Parole,
Honneur soit à Ton Message,
Victorieux du mensonge
Contraire à la sainteté !
Ta Parole est excellente
Pour ceux qui Te reconnaissent,
Toi seul, ô Pouvoir suprême !
2. Si vous n’avez confiance
En ce noble Enseignement,
Moi, je vous éclairerai !
Le Pouvoir divin suprême
Accordera le salut
A ceux qui pratiqueront
Les Sept Vertus immortelles !
3. Donne-nous le Feu sacré,
Et, grâce à la Pureté,
Le Savoir, que Tu accordes
Aux hérauts de Ta doctrine !
Cet Enseignement divin
Que tu dispenses aux Sages,
Dis-le-nous, Pouvoir suprême !
Dis-le par Ta propre bouche,
Pour que toute créature
Veuille enfin le recevoir !
4. Lorsque ici nous invoquons
Pureté et Bon Esprit,
Et la Loi de Vérité
Venant du Pouvoir suprême,
Alors nous savons que faire
Pour écarter l’adversaire,
Pour abattre l’ennemi,
Car nos cœurs deviennent forts
Au souffle du Bon Esprit.
5. Montre-moi très clairement
Tout ce que je devrai faire.
Montre-moi, que je ne doute,
Ce dont je dois m’abstenir,
Pour que toujours j’aperçoive
Le bien et le mal en tout.
Entre le vrai et le faux,
Apprends-moi à discerner !
6. Tout le bonheur est au Sage
Qui prononcera, de cœur,
La prière qui invoque :
Incolumité parfaite,
Pureté de cœur et d’actes,
Enfin : Immortalité !
C’est en cela que consiste
L’Ordre du Pouvoir suprême,
Régi par le Bon Esprit.
7. Toi, le Créateur des astres
Lumineux, resplendissants,
Dans Ta Sagesse infinie
Tu créas la Pureté
Conférant le Bon Esprit,
Que Tu fais toujours s’accroître
Dans l’univers infini,
Toi, dont le Pouvoir sans bornes
Existe éternellement !
8. Oui, je Te connais, ô Mazda !
Principe éternel du monde,
Source de l’Intelligence,
Créateur du Bon Esprit !
Et mon regard T’a perçu ;
Je Te connais, Créateur
De la sainte Pureté !
Toi, le Maître de ce monde
Qui surveille tous les actes !
9. De Toi naquit notre Terre,
Les troupeaux qu’elle nourrit.
C’est Toi, plein de prévoyance,
Qui protèges les bergers
Et leurs riches pâturages,
Mais aussi les autres hommes
Qui ne vivent point aux champs ;
Tu aimes tout travailleur !
10. De ces deux catégories
D’hommes travaillant sur terre,
Tu as toujours préféré
Ceux qui, de leurs mains, cultivent
Les champs et les pâturages,
Avec soin, avec amour.
Tu accordes Ton Esprit
Au chef de maison intègre,
Mais le nomade inutile
Qui adore les faux dieux
Reste exclu de Ton Message.
11. Mazda ! C’est de Ton esprit
Que procède l’univers.
Tes lois, Tes enseignements,
Ta sublime Vérité,
Nous les avons bien compris :
Nous avons une âme, un corps,
Et la faculté d’agir,
Et le don de raisonner !
Oui, nous avons le pouvoir
D’agir avec jugement,
Contrôle et discernement.
12. Lorsque nous disons le vrai,
Ou proférons des mensonges,
En sage, ou en insensé,
C’est le cœur, l’esprit et l’âme
Que Tu juges sans erreur !
Ta Sagesse universelle
Sait scruter le fond des cœurs.
Et toujours, tout elle observe,
Même restant invisible.
13. Tous nos actes, ostensibles,
Ou commis en grand secret,
Sont visibles à Tes yeux !
Si, pour une faible faute,
L’homme expie avec ferveur,
Tu le vois, Maître des hommes,
Au regard omniprésent !
14. Dis-moi, ô Pouvoir suprême,
Ce qui est, ce qui sera,
Ce que reçoit l’homme juste,
Et l’autre, qui agit mal ;
Comment sont jugés leurs actes,
Comment sont jugés leurs cœurs,
Devant Toi, Juge suprême !
15. Dis-moi, ô Pouvoir suprême :
Comment, qui est criminel
Recevra son châtiment,
Pour avoir encouragé
Ceux qui font tort à la vie
Qui oppriment le troupeau
Et laissent le travailleur
Sans ressources, sans secours !
16. Dis-moi, ô Pouvoir suprême :
Quelle est donc la récompense
De ceux qui, sages et forts,
Travaillent à augmenter
Au foyer la Pureté,
L’abondance en ce pays,
Chez tous, la prospérité ?
Quel sera leur avenir,
Pour avoir tant mérité ?
17. Dis-moi, est-ce donc le Juste,
Ou est-ce le malfaiteur,
Qui choisit le vrai chemin ?
Que le Sage dise au Sage
Ce qu’il pourrait ignorer,
Pour empêcher l’ignorant
De répandre des erreurs.
Guide-nous, Pouvoir suprême,
Donne-nous le Bon Esprit !

18. Que personne d’entre nous

N’obéisse à l’adversaire !
Ce qu’il veut insinuer,
Ronge la paix du foyer !
Le pays, le peuple entier,
Est voué à la misère,
il prend le dessus !
Combattez donc l’adversaire
Jusqu’à ce qu’il disparaisse !
19. Écoutez celui qui prêche
D’un cœur pur, la Pureté,
Qui sait dire la parole
Respirant la Vérité !
Qui peut enseigner en maître,
Brûlant de Ton feu sacré,
Qui sait mettre en lumière,
Contre tous faux arguments,
Ton unique Vérité !
20. Qui veut combattre le Juste
Soit puni en conséquence
Par une triste existence
De chagrins empoisonnée,
Soit poursuivi de remords !
Que la Loi qui sanctionne
Tous les actes accomplis
Le mène doit échouer
L’être qui se rend coupable !
21. O Pouvoir divin suprême,
Tu donnes l’intégrité
D’une vie en plénitude,
Jusqu’en la Vie éternelle !
Tu accordes Pureté,
Force, paix, sérénité,
Et les dons du Bon Esprit,
A tous ceux qui vraiment T’aiment
Dans leurs cœurs et dans leurs actes.
22. Tout ceci est évident
Pour ceux qui savent sentir,
Pour ceux qui savent comprendre.
Ceux- iront le chemin
De la Justice parfaite
Les menant en Vérité,
Car ils sont bons en pensées,
En paroles et en actes,
Et c’est ceux- que tu aimes !


Auteur : Nom de l'auteur

Titre en elko

Texte en elko


Traducteur : Nom du traducteur

Versions
Version 2017
Analyses
Analyse fréquentielleAnalyse syntaxique

Analyse de texte

Outils personnels