Chant VIII

De Elkodico.

Les Gathas


Chant IChant IIChant IIIChant IVChant VChant VIChant VIIChant VIIIChant IXChant XChant XIChant XIIChant XIIIChant XIVChant XVChant XVIChant XVII


 

Chant VIII

1. Salut à tous ceux à qui
Mazda donne son salut !
Lui, le Maître omniprésent
Qui gouverne l’univers,
Bonheur soit, et gloire à eux !
Pour conserver Pureté,
Humilité, donne-leur
Les vertus du Bon Esprit,
Ses richesses, ses trésors !


2. Donne-leur, Pouvoir suprême,
Ton éclat resplendissant
Et Tes dons inestimables !
A chacun, fais-Toi connaître,
Mazda, éternel Esprit
Accorde Ton Bon Esprit !
Et la joie de Longue vie,
Enfin : Immortalité !


3. Qu’il reçoive paix et joie
Avec le bonheur suprême,
Tout homme qui nous enseigne
Les chemins de la droiture,
Donnant la prospérité
Sur ce plan matériel
Et le bonheur ineffable
Sur le plan spirituel,
Ces chemins qui nous conduisent
Vers le but supérieur
Tu es, Pouvoir suprême !


4. Devant tous, je le proclame :
Tu es plus fort que les forts !
De Ta main nous parviennent
Tous les dons que Tu dispenses
Aux Justes comme aux injustes,
Par la chaleur de Ton Feu
Plein de force et pureté !
Ainsi donc, accorde-moi
Le pouvoir du Bon Esprit !


5. Je T’ai reconnu ! Tu es :
L’Esprit qui répand la vie !
O Pouvoir divin suprême,
Je T’ai vu à l’origine,
A la naissance du monde,
J’ai vu que, récompensant
Les actes et les paroles,
Tu punissais le coupable
Et Tu bénissais le Juste
Par Ton jugement parfait,
A la fin de toutes choses !


6. Au moment Tu parais,
Toi, ô Mazda ! Pur Esprit !
Tu nais, accompagné
De Bon Ordre, de Justice,
En ceux qui, par tous leurs actes,
Font progresser Pureté
Et Sagesse dans ce monde
A eux, par Humilité,
Enseigne toutes les Lois
De Ta profonde Sagesse
Que nul ne saurait tromper.


7. Je T’ai reconnu ! Tu es :
L’Esprit qui répand la vie !
Car Ton Esprit vint à moi,
Me demandant : Qui es-tu ?
De qui relèves-tu donc,
A quoi peux-tu reconnaître
Que maintenant il est temps
De connaître, de comprendre
Les problèmes de ce monde
Et de tout ce qu’il renferme ?


8. Je réponds, moi, Zoroastre :
« Je veux être un cauchemar
Pour les mécréants indignes,
Mais un bonheur pour les Justes
Qui aiment la Vérité !
Les splendeurs de la Justice,
Veuille les donner aux bons,
Aussi longtemps que, ô Mazda !
Je chanterai Tes louanges
Et Tes hymnes d’allégresse. »


9. Je T’ai reconnu ! Tu es :
L’Esprit qui répand la vie !
Car Tu es venu à moi
Par la voix du Bon Esprit !
C’est lui qui me demanda :
Qu’aspires-tu à savoir ?
Je veux penser à offrir,
A Ton Feu, que je vénère,
Mon offrande sainte et pure
Jusqu’à la fin de mes jours !


10. Donne-moi la Sainteté
Que j’invoque et je demande
Pour moi, avec plénitude,
Pénétré de Ta Sagesse !
Par Ta Parole directe,
Apprends-moi tout ce qu’on peut
Te demander, sans frémir,
Car Tes propos sont de ceux
Que les forts, seuls, sont capables
D’entendre et de pénétrer !
Qui agit toujours par Toi
Est un fort, par son désir]
D’agir selon Ton Vouloir.


11. Je T’ai reconnu ! Tu es :
L’Esprit qui répand la vie,
Car Tu es venu à moi
Par la voix du Bon Esprit,
Et mon ardeur pour répandre
Ta Loi parmi tous les hommes
Cette tâche difficile
Me vint : inspiration
De Ta voix que j’entendis,
Qui m’ordonna d’accomplir
Parmi eux Ta Volonté.


12. Tu m’as dit : « Je veux t’aider
Et Te montrer mon Pouvoir !»
Je T’ai dit : « Oh ! ne m’ordonne
Point ce qu’on ne voudra pas
Écouter ni accepter !
Je ne pourrai l’entreprendre
Avant que je n’obéisse
Tout à fait à Ton vouloir,
Et que Tu ne m’aies donné
Bénédiction complète,
Pour combattre avec succès
Au nom de Ta sainte Loi !»


13. Je T’ai reconnu ! Tu es :
L’Esprit qui répand la vie !
Car Tu es venu à moi
Par la voix du Bon Esprit
Pour m’indiquer ce qui est
Digne de mon intérêt.
Accorde-moi mon désir :
Longue vie sur la Terre,
Et aussi, dans Ton Royaume,
Je veux l’Immortalité !


14. Comme un grand, sur terre, donne
Au meilleur de ses amis,
Donne-moi, Pouvoir suprême,
Ce que Tu veux m’accorder !
Par le pouvoir mis en œuvre
De Ta volonté divine,
Je ferai agir les chefs,
Afin de les engager
A répandre Ta doctrine,
Tes enseignements, Tes lois.


15. Je T’ai reconnu ! Tu es :
L’Esprit qui répand la vie !
Car Tu es venu à moi
Par la voix du Bon Esprit,
Pour me montrer que c’est l’âme
Du paisible qui est celle
De l’homme le plus heureux !
Il ne faut pas que le riche
Cherche à contenter l’injuste,
Car alors, il aiderait
Ceux qui s’opposent au Juste !


16. O Pouvoir divin suprême !
Je vénère Ton esprit
Pénétrant tout l’univers.
Je désire que tout homme
Connaisse son cœur, son âme,
Ait la Pureté au cœur !
Que Ta Sagesse qui brille
Au Royaume du Soleil
Nous bénisse dans nos œuvres
Faites avec Bon Esprit !


Auteur : Nom de l'auteur

Titre en elko

Texte en elko


Traducteur : Nom du traducteur

Versions
Version 2017
Analyses
Analyse fréquentielleAnalyse syntaxique

Analyse de texte

Outils personnels