Discuter:Le chant des partisans

De Elkodico.

Sommaire

Généralités

  • La balise <br> est utilisée pour le saut de ligne. Pour les textes on utilise généralement le ":" que l'on met en début de phrase d'éviter d'avoir des lignes trop espacées.
  • Si au gré de tes traductions, tu penses avoir besoin de nouvelle clé, fais le moi savoir, je verrais pour créer ce qu'il te faut, si cela n'existe pas.

Correction et remarques sur tes traductions (par Ziecken)

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?

Ta traduction : . niso , et galba noko zelio isanzelo kebe ira lepo e ?

  • En elko, la virgule n'est utilisée que pour séparer les constituants : Le connecteur (ce qui ce termine par -eu) et les constituants supplémentaires comme les circonstants (ou complément circonstanciels). Dans ce cas, l'elko préfère utiliser le point. Certains proposer d'utiliser le point-virgule. cela est encore en réflexion.
  • et : tu : voilà un bel exemple de "métraduction", c'est à dire que tu as pris un mot elko pour un mot français et inversemement. Ainsi, le mot "et" français se traduit par "tu" en elko, et le mot tu en français, se traduit par "lo" en elko.
  • noko = nuit / noka = nocturne. la couleur noire s'obtient en ajoutant la clé NIW (couleur) : noknia "noir, qui a la couleur de la nuit".
  • L'article "des" est de préférence traduit pas la particule "u", cela évite des ambiguïtés, comme tu le verras, plus tard.
  • "sur" peut se traduire ici de deux manières : soit par kebe "sur, dessus", les corbeaux sont posés sur la plaine. ou soit par rane "sur, au-dessus", les corbeaux volent au-dessus de la plaine.
  • Les possessifs sont généralements placés après les noms : mon ami = niso ra, ton nom = keno la, nos plaines = ilepo ira. L

Ma traduction : . niso . lo galba noknia zelio u isanzelo kebe ilepo ira e ?

Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu´on enchaîne ?

Ta traduction : . niso , et galba naaza igelo u dėto Ewo romi e ?

  • naaza est synonyme de taza : grave (pour un bruit)
  • que peut être traduit "hou" ou pas, c'est au choix.

Ma traduction : . niso . lo galba taza igelo u dėto hou Ewo romi e ?

Ohé, partisans, ouvriers et paysans, est alarme.

Ta traduction : . Oe , Osipo , Edowo tu Edemo , ka ligo .

  • Après les interjections (toujours en minuscules) on utilise toujours le point d'exclamation. oe ! et non Oe ,
  • Les mots : "partisans", "ouvriers" et "paysans" sont au pluriel, pour éviter de le répéter à chaque fois il faut utiliser le connecteur wileu, ou même Oiheu, pour ajouter le O majuscule et le pluriel pour tous les mots de la phrase. Dans ma traduction j'ai mis ":" mais j'aurais pu mettre un point "." pour ne pas que le connecteur Oiheu joue son influence sur le mot "ligo". Pour rappel, un mot dans le connecteur prend le suffixe -eu et étend son influence sur tous les mots de la phrase : wedeu de WED (passé), mettra toute la phrase au passé ; wileu de WIL (abondance), mettra toute la phrase au pluriel. Pour appliquer des affixes à toutes la phrase on utilise la base "h" à laquelle on ajoute le suffixe "-eu". Ainsi, le connecteur Aheu mettra tous les mots au féminin, Eheu tous les mots au masculin. Donc, Oiheu mettra tous les au neutre pluriel.

Ma traduction : . oe ! Oiheu , sipo , dowo tu demo : ka ligo .

Ce soir ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.

Ta traduction : . ka delo , Niaso teka mebo u lodo tu ilamlalo .

  • ka delo "ce soir" est un circonstant ou complément circonstanciel de temps. il doit être placé soit en fin de phrase soit en début de phrase mais séparé du reste par la virgule. On peut aussi dire ka dele.
  • niaso en minuscule, car pour rappel, c'est le préfixe qui prend la majuscule. Oniaso ou niaso, mais pas Niaso.
  • Pour exprimer le futur, il faut utiliser l'auxiliaire wudu.

Ma traduction : . niaso wudu teka mebo u lodo tu ilamlalo ka dele .

Montez de la mine, descendez des collines, camarades !

Ta traduction : . repi !! u poto , kaapi !! idepo , idiwipo a !

  • La préposition "de" peut se traduire de deux manières en elko. Soit avec la particule u quand elle marque un lien, une possession, mais ce n'est pas le cas ici. Soit une origine ou une provenance, ce que l'on appelle le génitif en linguistique. Il s'exprime au moyen du suffixe -oa en elko : poto "(la) mine" → potoa "de la mine".
  • Les phrases à l'injonctif doivent se terminer par un mot en i et par le point d'injonction "!!" Bravo c'est ce que tu as fait. Super, je suis impressionné car on ne l'avais jamais vu encore. Pour ma traduction j'ai utilisé une inversion qui serait plus poétique car dans la langue courante on dirait plutôt repi potoa i !! plutôt que potoa repi !!

Ma traduction : . potoa repi !!, idepoa kaapi  !!, idiwipo a !

Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.

Ta traduction : . wuti !! u nakkomo iulniro , zilo , ilatmado .

  • Très bien. Pour ma traduction, j'ai juste fait le choix d'utiliser un connecteur. wileu pour indiquer le pluriel.

Ma traduction : . nakkomoa wuti !! wileu ulniro , zilo , latmado .

Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite !

Ta traduction : . Oe , iEkedo pale zilo tu pale diro dade kedi !! a .

Ma traduction : . Oe ! Eikedo u zilo tu (u) diro : dade kedi !!

Ohé, saboteur, attention à ton fardeau : dynamite !

Ta traduction : . Oe , Obulo , gaso pale la kubsimo : maddulo a !

  • mêmes remarques que plus haut. ;)

Ma traduction : . Oe ! Obulo u kubsimo la : maddulo a !

est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères.

Ta traduction : . ka Iro tėdia ipigdulo pigo su ira iwipo .

  • ka = ce, cet, ces mais ko = c'est ce sont.
  • J'utilise ici le connecteur pluriel "wileu" car tous les mots sont au pluriel. En le mettant au défini : hileu, c'est à dire en remplaçant le "w" par "h" on traduit les "un" en "le" et les "des" en "les". ainsi wileu pigo = des prisons mais hileu pigo = les prisons.

Ma traduction : . wileu, ko Iro tėdia pigdulo pigo su iwipo ira .

La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère.

Ta traduction : . buso wese ira nabdoro tu amsao siasia , fauo (trad. obsolète) .

  • "à nos trousses" : peut se traduire au moyen de la préposition mete venant de MET (lion, poursuite). mete ra = à mes trousses / mete Ira = à nos trousses.
  • Grâce à toi, j'ai mis à jour la page "misère", que j'ai traduit par "peno" "pauvreté".

Ma traduction : . buso mete Ira tu amsao siasia Iro , peno .

Il y a des pays les gens au creux des lits font des rêves.

Ta traduction : . buna idėto kewe idaro kewe rapo noro diwi ipaso .

  • Ici "où" peut aussi se traduire par la particule "hou" qui traduit tous les pronoms relatifs (qui, que, quoi, dont, où).
  • daro est un mot qui désigne déjà un groupe de personnes, le pluriel n'est donc pas nécessaire. : ikiwo = daro
  • pasi = rêver, faire un rêve.
  • gobe : au creux de

Ma traduction : . buna idėto hou daro pasi inoro .

Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève.

Ta traduction : . the , Iro , Et lamba, Ho Ewo sabi tu Iro Ewo kedi , Iro Ewo kedi .

  • the signifie "ici" mais dans le sens de "pas loin". Car "ici" l'endroit où on se trouve se dit "he" ou "kehe" (forme longue de "he").
  • J'ai décidé de mettre Iro dans le connecteur, il devient dès lors Ireu.
  • Les apartés de marquent au moyen de tirets : "vois-tu", "dit-il", ...
  • kedi signifie "tuer" et kedai signifie "mourir, crever" Le suffixe -i marque que le sujet fait l'action et le suffixe -ai marque le sujet est victime (ou bénéficie) de l'action.

Ma traduction : . Ireu - lo lamba - sabi tu kedi , kedai he .

Ici chacun sait ce qu´il veut, ce qu´il fait quand il passe.

Ta traduction : . the uikiwo ko Ego rosa , ko Ego diwi wu Ego waki .

  • Il faut toujours essayer de commencer la traduction d'une phrase par le sujet.
  • J'ai ajouté le verbe tena savoir, absent de ta traduction.

Ma traduction : . uikiwo tena ko Ego rosa , ko Ego diwi wu Ego waki .

Ami, si tu tombes un ami sort de ombre à ta place.

Ta traduction : . Oniso wadu Elo lolai Oniso wuti u doko u La (Je ne trouve pas de traduction pour "à ta place") .

  • Oniso signifie "ami" car le préfixe "O-" indique qu'il s'agit d'une personne. niso signifie "ami" et aussi "amitié". Oniso es donc moins ambigü.
  • Le conditionnel introduit par la conjonction "si" se traduit au moyen de wėdu. go loli = tu tombes / go wėdu loli = si tu tombes.
  • Bravo, tu as contourner ici de belles difficultés, ce qui montre que tu maîtrises de mieux en mieux cette idéolangue. Je crois n'avoir jamais vu quelqu'un d'aussi motivé et doué que toi !!
  • n'oublie pas, lorsqu'il y a une idée de provenance on utilise le génitif -oa : ainsi de l'ombre peut se traduire soit par u doko (sui appartient à l'ombre) soit par dokoa (qui provient de l'ombre).
  • L'adverbe sote signifie "en place de", sote la = "à ta place", littéralement = "à la place de toi".

Ma traduction : . Oniso . lo wėdu lolai . Oniso wuti dokoa sote ra .

Demain du sang noir sèchera au grand soleil sur les routes.

Ta traduction : . uddage u noko lodo naki u wira solo kebe iwego .

  • noko = nuit / noknia = noir (litt. "de la couleur de la nuit") NOK (nuit) + NIW (couleur) + -a (adjectif)
  • Ah l'ambiguité du français. Ici "du" n'est pas une préposition mais un article partitif. Cela ne se traduit pas en elko.
  • J'ai ajouté l'auxiliaire du futur : wudu. ko naki = cela sèche / ko wudu naki = cela séchera.
  • Maintenant que tu connais le génitif -oa qui marque la provenance, je te présente le locatif -oe qui marque l'emplacement, il traduit tous les préposition de lieux, à sur, près de, dans ...
    • wira solo = un grand soleil → wira soloe = dans / à un grand soleil
    • hira solo = le grand soleil → hira soloe = au (à +le) grand soleil
  • De même wego = une route / kebe wego ou wegoe = sur une route. → hego = la route / kebe hego ou hegoe = sur la route.

Ma traduction : . noknia lodo wudu naki hira soloe ihegoe .

Sifflez, compagnons, dans la nuit la liberté nous écoute.

Ta traduction : . Egewo gazi . wete noko Papo Iro Hau galbai .

  • Egewo = compagnon → Igewo = compagnons
  • Aujourd'hui on distingue écouter de entendre non plus par hau (qui n'est pas faut tout de même) mais par le suffixe -a pour les verbes d'état et -i pour les verbes d'action. : galba = entendre / galbai = écouter

Ma traduction : . Igewo gazi !! papo galbai Iro nokoe .

Outils personnels