Grade 1.1 : Les clés

De Elkodico.

La deuxième leçon de cette méthode d'apprentissage s'intéresse aux clés de l'elko. Le grade correspondant à la maîtrise de cette leçon est le grade 1.1. À l'issue de cette leçon vous serez a même de repérer, d'identifier et de comprendre chacune des clés composant un mot elko.


La grammaire méthodique
Niveau 1 : les basesNiveau 2 : l'essentielNiveau 3 : les nuancesNiveau 4 : la maîtrise
 
Grade précédent Grade suivant
 


Passer la graduation


Sommaire

Leçon

L'anatomie d'une clé

Le terme de clé est donné à chacune des 1012[1] racines utilisées par l'elko. Tous les mots, sans exception, sont formés à partir de ces clés. Elles comportent toujours trois lettres : une consonne (C) à chaque extrémité et une voyelle (V) au centre, la forme d'une clé est donc schématisée CVC. La première des deux consonnes est appelée « consonne de tête », la seconde « consonne de queue », la voyelle centrale est, quant à elle, appelée « voyelle de corps ». Pour construire les clés, les 6 voyelles de l'alphabet sont utilisées mais seulement 13 consonnes sur les 16, les consonnes restantes (F, H et J) jouent un rôle sémantique que l'on détaillera au grade 4.2 (leçon 33).


TAN (arbre)[2]

La sémantique d'une clé

Une clé (toujours présentée en majuscules[3]) possède toujours un sens propre, un champ sémantique et un champ lexical. Le sens propre (présenté entre parenthèses) est un mot générique donnant une idée du concept de la clé, il s'agit toujours d'un nom commun. Le champ sémantique est le concept de la clé, il est important de retenir que le sens porté par une clé ne se limite pas qu'à son sens propre mais est beaucoup plus large. Le champ lexical (présenté en italique), quant à lui, est constitué de tous les mots plus ou moins liés au concept que véhicule cette clé. Tous ces mots seront donc formés au moyen de cette clé.


TAN (arbre) branche, tronc, feuillage, fût, forêt, bois,…


D'où viennent les clés de l'elko ?

Les clés utilisées par l'elko proviennent du nom des divinités (théonymes) appartenant aux mythologies du monde entier. Ce phénomène étymologique propre à l'elko[4] est appelé thétymologie. Ainsi la clé TAN (arbre) provient du dieu Tane, dieu des forêts et des arbres dans la mythologie d’Océanie. Les clés sont extraites des théonymes par un procédé appelé Transcription onomastique appliquée ou "TOA". Certaines clés sont obtenues par analogie[5], cela signifie que ces clés sont construites sur la base d'autres clés. Il vous est, par ailleurs, possible de proposer une clé à l'académie, la création de nouvelles clés s'appelle la morphogenèse.

 

Texte

Les mots que vous retrouverez dans cette liste sont repris de la leçon précédente.

Kentulo

bale - kala - keno - kowi

naro - nasa - sune - tasa

tulo - tėlo - tėme - wile


Auteur : Ziecken

Liste de mots

bien - beau - mot - parler

je - intéressant - non - heureux

liste - tu - oui - beaucoup


Transcription : Ziecken

Retrouvez le vocabulaire des leçons

Exercices

1. Décelez les clés présentes dans les mots du texte.


tulo → TUL


2. Tentez d'attribuer un sens propre à chaque clé.


tulo listeTUL (liste)


Solution des exercices

Liens


Passer la graduation


Grade précédent Grade suivant
 
La méthode d'apprentissage







Voir aussi : Le kit d'elko

 

Notes

  1. Il existe en fait 1012 combinaisons possibles mais seules un peu plus de 800 ont actuellement été validées par l'académie.
  2. Une clé est présentée en majuscules mais utilisée en minuscules : TAN (arbre) mais tano l'arbre.
  3. Une clé est présentée en majuscules dans les grammaires et dans les dictionnaires mais est utilisée en minuscules dans les mots.
  4. Depuis, l'urque et le kelep l'utilisent également
  5. L'elko utilisé donc deux techniques pour construire ses clés : la thétymologie et l'analogie.
Outils personnels