Grade 1.6 : Les noms propres

De Elkodico.

La septième leçon de cette méthode d'apprentissage s'intéresse aux noms propres et aux mots étrangers présents en elko. Le grade correspondant à la maîtrise de cette leçon est le grade 1.6. À l'issue de cette leçon vous devriez repérer et utiliser facilement tous les noms propres en elko.


La grammaire méthodique
Niveau 1 : les basesNiveau 2 : l'essentielNiveau 3 : les nuancesNiveau 4 : la maîtrise
 
Grade précédent Grade suivant
 


Passer la graduation


Sommaire

Leçon

Les noms propres

En elko, les noms propres suivent une construction spécifique qui les distingue des noms communs. Alors que les noms communs, comme nous l'avons vu, utilisent des minuscules et se construisent à partir de clés, les noms propres, eux, prennent une majuscule et se transcrivent phonétiquement. Si un mot commence par une majuscule il sera alors à coup sûr un nom propre ou, comme nous le verrons plus tard, un pronom (→ grade 2.6). Les noms communs et les noms propres ne se confondent donc jamais.


Italia "Italie"


La particularité de l'elko est l'utilisation d'un auxiliaire postposé indiquant la nature de ce nom propre (ville, pays, personne, ...). Cet auxiliaire est appelé auxiliaire onomastique et est souvent omis lorsque le contexte est suffisamment clair. Dans la traduction, l'auxiliaire onomastique n'est en général jamais rendu en français. Ainsi Italia garo se traduira simplement par "Italie". N'importe quel mot peut servir d'auxiliaire :


Italia kowo "la langue italienne"[1] ou Italia kiwo "italien"


Pour les noms propres elkans, il n'y a pas de problème. Mais pour les noms propres étrangers il est nécessaire de les transcrire phonétiquement[2]. La raison est simple, le système d'écriture officiel de l'elko est le Rundar, un système runique. Or dans ce système, certaines lettres n'existent pas, il est donc nécessaire de se contenter des 22 lettres de l'alphabet elko. Toutes les règles de transcription phonétique sont réunies dans un tableau appelé transcription onomastique appliquée ou plus simplement TOA. On y apprend par exemple que :

  • QU devient K : Quatar → Katar
  • TCH devient Ti : Tchad → Tiad
  • CH / SH devient S : Shinéar → Sinear

Les noms propres étrangers sont transcrits phonétiquement à partir de leur prononciation d'origine et non à partir de la prononciation française. Cette retranscription phonétique est ensuite simplifiée et respecte les règles d'euphonie[3]. Ainsi pour transcrire "Allemagne" on se basera sur Deutschland et non sur Allemagne.


Dėtilanda garo → Allemagne


La transcription onomastique appliquée ou TOA
 

Les mots étrangers

Les mots étrangers sont systématiquement traduits, toutefois, il est possible de les laisser tels quels mais l'utilisation des quotes est impérative.


. naro peki ' taxi '. "je cherche un taxi."

Texte

Laro Wete Tuluz Tewo


Auteur : Ziecken

Rencontre à Toulouse


Traduction : Ziecken

Retrouvez le vocabulaire des leçons

Exercices

Thème

Version

Clés

GĖL (chant)KOP (café)LIL (jeu)NIS (ami)NUS (préférence)PEL (maison)SEP (volcan)TEK (savoir)TON (joyau)WEN (source)WOM (boisson)

Solution des exercices

Liens


Passer la graduation


Grade précédent Grade suivant
 

Notes

  1. C'est pour cette raison que les noms propres désignant des noms de langues, prennent une majuscule : Esperanto kowo
  2. De plus en plus, les noms étrangers sont laissés tels quels pour des raisons pratiques. Toutefois leur prononciation respecte les lois de la TOA
  3. La simplification et l'euphonie font partie des règles de la transcription onomastique appliquée.
  4. tėlo signifie "tu" mais étant donné qu'il est précédé d'un mot en -ė, cet affixe n'est pas répété. En effet, tėlė signifie "vous" (de politesse).
  5. Utilisez les quotes.
Outils personnels