Grade 1.7 : Les Othauras

De Elkodico.

La huitième leçon de cette méthode d'apprentissage vous fait découvrir le ligatif et l'une de ses premières applications : les Othauras. Le grade correspondant à la maîtrise de cette leçon est le grade 1.7. À l'issue de cette leçon vous devriez savoir rapidement repérer et utiliser les Othauras et connaître leurs différentes applications : Le ligatif, le relatif, les conjonctions, ... Ainsi vous commencez à construire des phrases plus élaborées.


La grammaire méthodique
Niveau 1 : les basesNiveau 2 : l'essentielNiveau 3 : les nuancesNiveau 4 : la maîtrise
 
Niveau précédent Niveau suivant
 


Passer la graduation


Sommaire

Leçon

Le ligatif

Le ligatif est l'une des spécificités de l'elko. Il exprime un lien ou une relation, il est utilisé dans quatre types de constructions utilisées sous forme de suffixes :


Remarque : Le nom des constructions présentées ci-dessus est issu du nom des runes qui composent ces suffixes. Ainsi les Othauras utilisent le suffixe -ou, des runes Otha (o) et Ura (u). Mais le suffixe -ou est réduit et simplifié à la seule voyelle -u.

Les conjonctions

Les conjonctions constituent l'application la plus répandue des Othauras. Comme vous le savez sans doute déjà, on distingue deux types de conjonctions :

Si vous vous rappelez bien la leçon sur les constituants et la syntaxe de l'elko (grade 1.3). Une phrase possède quatre constituants possibles : le sujet, le verbe, l'objet et le circonstant. Ne conservons pour l'illustration que les constituants immobiles, c'est à dire les trois premiers : le sujet, le verbe et l'objet. Vous y êtes ? Et bien, une conjonction de coordination se trouvera toujours dans l'un de ces trois constituants et une conjonction de subordination entre deux constituants. C'est donc juste que leur emplacement qui diffère.

Le relatif

Le relatif est le nom donné à l'ensemble des constructions sémantiques utilisant le suffixe -ou. Le relatif se distingue des conjonctions qui sont d'ordre syntaxique.

Attention à l'inversement 
  • Le partitif : mowou lano "un verre d'eau", tomou gawo "une part de gâteau"
  • L'attributif : netou giro 'l'homme au chapeau", giwou bamo "La princesse au petit pois"


Remarque : La forme en -ou (simplifiable en -u) est en fait une variante agglutinante de la particule isolante "u" provenant de NUT (lien, relation) : mowou lano = mowo u lano. (Cette particule est inspirée du langage logico-mathématique "U"). Les conjonctions et les pronoms relatifs préfèrent utiliser le suffixe -(o)u tandis que la particule u est bien plus usitée dans les autres cas.

Texte

Owen Nutu Awena
. Ewen nutu Awena wedu tasa wete Eden beno .
. Awena tasa wenu kewa loro loro[1] .
. Ewen wenu kewa Awena .
. dewu pepo lari Awena , dogo moki bogwono.
. wenu dogo wamsawa nutu nasa , dogo sobi wono .
. sutu moka wono tėna , wonu dogo dogo sepa Eden beno .


Auteur : Ziecken

Adam et Ève
Adam et Ève étaient heureux dans le jardin d'Eden.
Ève était heureuse car il y avait des fleurs.
Adam car il y avait Ève.
Lorsque le serpent rencontra Ève, il montra la pomme.
Puisqu'elle avait faim et comme[2] elle était curieuse, elle croqua le fruit.
Or ce fruit était défendu, donc ils furent expulsés du jardin d'Eden.


Traduction : Ziecken

Retrouvez le vocabulaire des leçons

Exercices

Thème

Version

Clés

BOM (légume)DOW (profession, travail)GIB (main, poignée)KIW (individu, être)LOR (fleur)NOS (fatigue)NĖD (besoin)PEK (trésor, trouver)REG (pensée)REM (pièce)WAM (aliment)WON (fruit)


Solution des exercices

Liens

Passer la graduation


Niveau précédent Niveau suivant
 
La méthode d'apprentissage







Voir aussi : Le kit d'elko

 

Notes

  1. Le pluriel se fait en doublant le mot. Ce type de pluriel est nommé la réduplication.
  2. La conjonction comme (wopu) n'est ici pas traduite pour alléger la phrase et éviter la succession de deux conjonctions, c'est ainsi plus joli.
Outils personnels