Grade 1.9 : Les chiffres

De Elkodico.

La dixième leçon de cette méthode d'apprentissage s'intéresse aux chiffres de l'elko et à leurs applications (les dates, les jours, les mois, ...). Le grade correspondant à la maîtrise de cette leçon est le grade 1.9. À l'issue de cette leçon vous devriez connaître les chiffres et pouvoir les utiliser dans toutes les circonstances.


La grammaire méthodique
Niveau 1 : les basesNiveau 2 : l'essentielNiveau 3 : les nuancesNiveau 4 : la maîtrise
 
Niveau précédent Niveau suivant
 


Passer la graduation


Sommaire

Leçon

L'elko construit ses chiffres en associant une clé dont la symbolique provient de la numérologie traditionnelle à une autre toujours identique : TAW (nombre). Les clés utilisées pour former les chiffres n’ont donc, à la base, pas de valeur numérique, mais plus une valeur symbolique. Ainsi le chiffre 1 "nartaw" se traduit littéralement par "le chiffre de l'ego" car c'est la valeur qu'il a en numérologie.


Remarque : Les chiffres ne prennent pas de suffixe lorsqu'ils expriment une quantité (les quantifieurs), il sont invariables. Mais prennent le suffixe -o lorsque l'on s'intéresse au chiffre lui-même et non à sa valeur numérique : nuttaw "deux" ≠ nuttawo "le chiffre deux".

Les chiffres

Les chiffres sont formés au moyen d'une clé symbolique en spécificateur et de la clé TAW (nombre) en catégorisateur. Comme vous le découvrirez à la leçon 16, le W disparaît lors de l'agglutination ou devient U devant une consonne, vous n'êtes pas encore obligé de retenir cela mais essayez de vous familiariser avec les formes simplifiées des chiffres suivants :

0. nuntawnunta (zéro)
1. nartawnarta (un)
2. nuttawnutta (deux)
3. kowtawkouta (trois)
4. weltawelta (quatre)
5. waktawakta (cinq)
6. mattawmatta (six)
7. sawtawsauta (sept)
8. waltawalta (huit)
9. wartawarta (neuf)


Remarque : Les clés utilisées ici proviennent donc de la numérologie traditionnelle, mais il est possible d'utiliser d'autres clés si vous le souhaitez (ex: WĖT (cerise) + TAW (nombre)= ėtta "deux") cette alternative s'appelle la polymorphie.

La clé numérique

La clé numérique TAW (nombre) est donc nécessaire à la construction des chiffres. Elle se place en position de catégorisateur et est associée à l'une des dix clés "numérologiques". La clé numérique permet ainsi de repérer les chiffres et les nombres de manière immédiate. Elle n’est pas utilisée lors des énumérations, car il est évident qu’il s’agit bien de chiffres et non d’autre chose. Elle pourrait l’être, mais ceci serait trop fastidieux, trop répétitif et très peu pratique. Puisque l'agglutination n'est ici pas utilisée les clés sont présentées avec leur "w".


nar', nut', kou', … "un, deux, trois, … "
nun', kou', mat', wal', nun', sau', nar', ak', ak', al' 03.68.07.15.58

Les applications numériques

Les clés numérologiques ne servent pas qu'à former les chiffres. Les autres usages sont appelés applications numériques en voici quelques exemples :

Texte

. Elko Dako Wero[1] !


Auteur : Ziecken

L'elko a dix ans !


Traduction : Ziecken

Retrouvez le vocabulaire des leçons

Exercices

Thème

Version

Clés

DAG (jour)DEG (semaine)DEW (temps, heure)KET (naissance)LAR croix, rencontre)NIW (couleur)NUS (préférence)SEL (lune,mois)WAM (aliment)ZEM (angle)


Solution des exercices

Liens


Passer la graduation


Niveau précédent Niveau suivant
 
La méthode d'apprentissage







Voir aussi : Le kit d'elko

 

Notes

  1. Le pluriel n'est ici pas nécessaire car le nombre 10 placé avant le rend inutile.
  2. moko se traduit par "c'est ou ça" et est utilisé dans l'expression de l'heure : c'est 6h = il est 6h.
  3. Traduit la préposition "à" dans son sens temporel.
Outils personnels