Grade 3.5 : Les suffixes cumulés

De Elkodico.

La vint-sixième leçon de cette méthode d'apprentissage s'intéresse aux suffixes cumulés et à leurs fonctions. Le grade correspondant à la maîtrise de cette leçon est le grade 3.5. À l'issue de cette leçon vous devriez connaître l'intégralité des suffixes cumulés et pouvoir éviter toutes les ambiguïtés que l'on peut rencontrer avec l'utilisation des suffixes simples.


La grammaire méthodique
Niveau 1 : les basesNiveau 2 : l'essentielNiveau 3 : les nuancesNiveau 4 : la maîtrise
 
Niveau précédent Niveau suivant
 


Passer la graduation


Sommaire

Leçon

Les suffixes cumulés sont des suffixes particuliers se présentant sous la forme d'un digramme vocalique, autrement dit de deux voyelles consécutives. La première est appelée endofixe alors que la seconde est appelée exofixe, cette dernière correspond aux suffixes simples. Au nombre de vingt-deux, les suffixes cumulés sont facultatifs. Ils ne sont utilisés que dans les cas d’ambiguïté, on préfère avoir recours aux suffixes simples plus ambigu mais qui, dans un contexte clair, s'avèrent plus commodes et euphoniques à utiliser.

Ainsi on distingue les formes longues utilisant les suffixes cumulés des formes courtes ou formes réduites utilisant les suffixes simples.


kalea ("beau, belle") → kala ("beau, belle")


Dans l'exemple suivant on oppose la forme longue (kalea) à sa forme réduite plus courante mais plus ambiguë (kala). La forme longue utilise le suffixe cumulé -ea, suffixe commun à tous les adjectifs et permettant de se distinguer des verbes d'état -aa), du participe présent (-ia) et du génitif (-oa). Il se compose de deux éléments un endofixe (-e) et un exofixe (-a).

La table des suffixes cumulés

Les suffixes cumulés composés de deux voyelles identiques sont appelés doublures, ils ne sont pas pris en compte dans le dénombrement des suffixes cumulés car ils sont systématiquement simplifiés à une seule voyelle : il s'agit alors de suffixes simples :


-aa → -a ; -ee → -e ; -ii → -i ; -oo →-o


Les exofixes→
Les endofixes ↓
A E I O U
Les uras
Ė
A AA → A
AE
AI
Les verbes passifs
AO
fait de + verbe inf.
AU
Les auxiliaires

Inusité
E EA
être en + nom
EE → E
EI = Ė EO
Manière de + verbe inf.
EU
Les connecteurs

Inusité
I IA
Les verbes statifs
IE
Le gérondif
II → I
IO
Action de + verbe inf.
IU
La diathèse

inusité
O
La déclinaison
OA
Le génitif
OE
Le locatif
OI
Le datif
OO → O
Le nom, le nominatif
OU
Les conjonctions (-u avec les particules)

U
Le péjoratif
UA
Le péjoratif adjectival
UE
Le péjoratif adverbial
UI
Le péjoratif verbal
UO
Le péjoratif nominal
UU → U
Le ligatif

Ė
Le mélioratif
ĖA
Le mélioratif adjectival
ĖE
Le mélioratif adverbial
ĖI
Le mélioratif verbal
ĖO
Le mélioratif nominal
ĖU
ĖĖ → Ė
Le politif

Le suffixe -ae : le topofixe

Le suffixe -ae est inusité en elko, il est alors employé comme allographe de l'Ærde (la lettre Æ) servant comme topofixe.

Telæ = Telae

Le topofixe[1] est le nom donné à un suffixe utilisé pour désigner un lieu, en général une étendue ou un pays. La délimitation et les contours de cette zone géographique sont généralement flous. Il se marque au moyen du suffixe -ae. Parfois noté au moyen de son allographie Æ. Sa traduction est très difficile à rendre en français, voici quelques exemple :

  • Kingonae La contrée des pierres blanches
  • Manae La terre des hommes
  • Ilogae Le royaume des enfers
  • Jirae Le pays des géants

Le suffixe -ei : le politif

Le suffixe -ei est inusité en elko, il est alors employé comme allographe du E point suscrit (la lettre Ė) servant au politif.

delė = delei ("bonsoir")

Nous avons déjà vu le politif à la leçon 15. On peut utiliser la lettre ė mais l'utilisation du digramme ei est bien plus répandue, essentiellement pour des raisons de commodités.

Texte

Damenton (kesgao III) : Kito Tu Miso

. mawie gono rėnoa , Ego wedu kiti maunito hete Ego tiu weti kangapo , dewe ho laka , Ego tėdi lino u gono bu kitwo ne gaki tu tėdai . nutduka liko ga wona ku Ego sori babo gewe isiro riugaroa[2] ga , lowo sorai toke ihoa , wese dėni ho , Ego turgibi milia wabo ubirdoa tu bewa ho kitwoe[3] sa tu gewe ko go dėnai , ko ketta mano loga weloa .


Traducteur : Ziecken

Diamention (acte III) : Création et fierté

En modelant la pierre du sol, il créa un moule dans lequel il fit entrer de la lave, lorsqu'elle eut refroidit il brisa l'enveloppe de pierre mais la création ne bougea pas et se brisa. Son second essai, fût fructueux car il renforça la structure avec les cristaux de son royaume, grâce à eux la créature tenait, pour le faire vivre, il arracha le coeur encore battant de l'un de ses serviteurs et le plaça dans sa création et avec lui elle s'anima, voilà le premier homme du dieu infernal.


Auteur : Fafner

Retrouvez le vocabulaire des leçons

Exercices

Thème

Version


Solution des exercices

Liens

Passer la graduation


Niveau précédent Niveau suivant
 
La méthode d'apprentissage







Voir aussi : Le kit d'elko

 

Notes

  1. Le terme de topofixe est un néologisme proposé le 1 avril 2012 par Ziecken.
  2. Le suffixe cumulé -oa est le suffixe du génitif.
  3. -oe est le suffixe du locatif, il traduit la préposition dans.
Outils personnels