L'allomorphie

De Elkodico.

L'allomorphie est le fait de pouvoir exprimer la même idée de façon différente. Elle peut se situer au niveau des mots comme au niveau des tournures de phrases. C'est au travers de l'allomorphie que l'elko tend à vérifier l'hypothèse Sapir-Whorf.

Sommaire

Les mots

L'elko est une langue souple est malléable d’un point de vue morphologique (forme) et sémantique (sens). C’est pourquoi il vous est possible de dire les choses de plusieurs manières : c’est l’allomorphie.

Les clés

L'allomorphie concerne avant tout les clés. Ainsi, par exemple on peut construire des mots de plusieurs manières au moyen de clés différentes (comme pour les hiéroglyphes). Tel est le cas pour le mot « avion ».

  • RAN (ciel) + WAK (véhicule) = ranako avion
  • ZAL (aile) + WAK (véhicule) = zalako avion
  • ZEL (oiseau) + WAK (véhicule) = zelako avion

Les affixes

L'allomorphie concerne également les affixes et notamment les infixes qui, lorsqu'ils sont employés dans des clés antonymes finissent par produire des mots synonymes, tout est ensuite question de perception :


  • dali "aller lentement" + infixe -i- (plus) = daili "ralentir"
  • dadi "aller vite" = infixe -e- (moins) = daedi "ralentir"

La syntaxe

Concernant les phrases, la question de l'allomorphie se pose moins qu'avec les mots car la syntaxe elkanne est assez rigide. Toutefois, elle peut être modifiée dans certaines circonstances pour produire des effets de style mais la véritable allomorphie est lorsqu'elle n'est pas d'ordre syntaxique mais morphologique. En d'autres termes, c'est lorsqu'elle permet de dire la même chose en utilisant d'autres mots ou d'autres tournures.

La déclinaison

L'allomorphie apparaît aussi dans le cas des groupes prépositionnels versus la déclinaison. Ainsi prenons l'exemple suivant : "Je suis dans la forêt", il peut se traduire au moyen des prépositions (Ero wune tandao) ou au moyen de la déclinaison (Ero tandae).

Liens

Outils personnels