L'Abde

De Elkodico.

(Redirigé depuis L'alphabet)

L'Abde est le nom donné à la transcription du Rundar, au moyen de l'alphabet latin, il compte vingt-deux lettres : quatorze consonnes, six voyelles et deux glides. L'ordre alphabétique est le même qu'en français si l'on tient compte de l'absence des lettres : "C", "Q", "V" et "X". Notez juste que le "E point suscrit" (Ė) se place en fin d'alphabet.

L'elko utilise deux systèmes d'écriture : le Rundar (système runique) et l'Abde (système alphabétique). Alors que le Rundar est le système d'écriture officiel de l'elko, l'Abde n'est qu'une translittération du premier. Le Rundar est composé de runes classées par ordre runique et est utilisé dans la fiction alors que l'alphabet est composé de lettres classées par l'ordre alphabétique et est utilisé dans la réalité.


Alphabet elko
Aa Bb Dd Ee Ff Gg Hh Ii Jj Kk Ll Mm Nn Oo Pp Rr Ss Tt Uu Ww Zz Ėė
 


Sommaire

Les consonnes

L'elko compte 14 consonnes (B, D, F, G, H, K, L, M, N, P, R, S, T et Z) auxquelles on peut ajouter Þ et [1]. On a coutume de classer ces consonnes en quatre catégories :

  • Les consonnes régulières :
    1. Les consonnes sonores : B D G Z
    2. Les consonnes sourdes : P T K S
    3. Les consonnes sonantes : L M N R
  • Les consonnes particulières :
    4. Les Hagas : F Þ H

Les voyelles & Les glides

L'elko compte 6 voyelles (A, E, I, O, U et Ė) et deux semi-voyelles ou "glides"] (W et J) que l'on classe en deux catégories :

  • Les voyelles régulières : A, E, I et O
  • Les voyelles particulières : U, Ė et les glides W et J

La lettre Ė

L'elko comporte une lettre étrangère à l'alphabet français : le Ė (e point suscrit). Il s'agit d'une voyelle que l'on prononce /ɛj/ comme le "eil" de soleil et plus rarement /ɪ/. Il se place en fin d'alphabet. Cette voyelle est la transcription de la rune Eiha .


Remarque : Lorsque la lettre Ė n'est pas disponible ou accessible on a recours à la lettre Y qui n'est pas présent dans l'alphabet de l'elko. Toutefois, le Ė est nettement préférable pour des raisons de fidélités phonétiques.

Les traits

Deux runes du futhark ont la particularité de pouvoir se transcrire au moyen de traits lorsqu'elle sont pointées :

Les lettres additionnelles

L'Abde a parfois recours à des lettres additionnelles. Ces lettres peuvent soit être présentes dans l'alphabet latin soit en être dérivé.

Lettres appartenant à l'alphabet latin

L'abde n'utilise pas les lettres C, Q, V et X. Lorsqu'un mot étranger les contient on doit alors les transcrire phonétiquement à l'aide des sons disponibles dans l'alphabet elko.


Luc → Luk

Toutefois, ces quatre consonnes sont utilisées pour la notation grammaticale. Ainsi, par exemple, le C marque les consonnes alors que le V marque les voyelles.

Les grammatonymes

Bien qu'absentes de l'alphabet de l'elko, ces quatre lettres ont une dénomination elkanne (grammatonymes) :

  • C : Aka, plus rarement Atsa
  • Q : Akwa
  • V : Awa
  • X : Aksa

Lettres n'appartenant pas à l'alphabet latin

L'elko a recours a quatre lettres n'appartenant pas l'alphabet latin utilisé par le français, mais à une extension de celui-ci. Ces caractères sont :


Remarque : Le Ė est la seule lettre additionnelle à avoir intégrer l'Abde car c'est la seule à former directement les clés et les mots. Quant à et Þ sont appelés Hagas.

L'ordre alphabétique

L'ordre alphabétique ne concerne que l'alphabet latin ou Abde. Il s'agit de l'ordre des 22 lettres au sein de l'alphabet. Il est globalement identique à l'alphabet français si ce n'est qu'il compte 4 lettres en moins (C, Q, V et X) et une en plus (Ė) qui se place, depuis le 16 décembre 2009, en fin d'alphabet après le "Z".


Alphabet elko
Aa Bb Dd Ee Ff Gg Hh Ii Jj Kk Ll Mm Nn Oo Pp Rr Ss Tt Uu Ww Zz Ėė
 


La Réforme du 16 décembre 2009

La réforme du 16 décembre 2009 (version 2.9) votée par la majorité à l'académie elkanne a fait passer le e suscrit de la cinquième à la dernière place de l'ordre alphabétique. En effet le e suscrit était jusqu'alors placé entre le E et F.

Les raisons de cette réforme
  • Les mots commençant par un e suscrit étaient souvent inclus dans les pages commençant par la lettre E, de la même manière que les mots commençant par é en français sont placé dans la lettre E.
  • Le E suscrit est un caractère spécial qui détient une histoire particulière. L'intégrer au sein de l'alphabet serait incohérent avec cette originalité.
  • La E suscrit va de paire (voir la polarité runique) avec le A, et ces deux lettres se trouvent désormais aux antipodes de l'ordre alphabétique.
  • Au moment du vote, le E suscrit disposait de nombreuses allographies, qui rendaient parfois son emplacement complètement aléatoire (y, ').

Liens

Outils personnels