L'euphonie

De Elkodico.

L'euphonie est le nom donné à l'ensemble des règles qui conduisent à faciliter et embellir la prononciation de l'elko. L'elko connaît et respecte quatre règles d'euphonie appelées les métaplasmes :

  • L'anaptyxe : insertion d'un phonème vocalique entre des consonnes (la lettre Ă)
  • L'épenthèse : insertion d'un phonème consonantique entre des voyelles (l'apostrophe)
  • La coalescence : fusion de deux voyelles identiques consécutives : à l'avant (l'apocope) ou à l'arrière (l'aphérèse) d'un mot. (La simplification acrofixale)
  • L'assimilation : transformation d'un digramme complémentaire en affriquée (L'euphonie digrammique)

Sommaire

L'anaptyxe

L'anaptyxe est le fait d'ajouter une voyelle entre deux consonnes pour en faciliter la prononciation. En elko, l'anaptyxe se manifeste sous la forme d'un a appelé a euphonique. Le "A euphonique" est le nom donné à la lettre Ă translittération de la rune Nuna employée pour faciliter la prononciation des suites consonantiques difficiles à prononcer. La brève placée sur la lettre A n'est qu'une notation scientifique servant à la distinguer d'un A classique. Aussi, elle n'est que rarement utilisée. En phonétique, ce petit diacritique - la brève - marque les voyelles courtes. Il est alors ici possible de maquer ce A par une prononciation brève, mais tout ceci n'est que précisions facultatives. Ce A euphonique ne se rencontre que dans les noms propres, les noms communs ne sont pas concernés par ce phénomène d'euphonie. On l'utilise dans quatre cas :

  1. Les noms propres
    1. La TOA
    2. L'onomastogenèse
  2. Les noms communs
    1. Les grammatonymes
    2. Les digrammes consonantiques


Remarque : La notation au moyen de la lettre Ă (notation scientifique) est assez rare on lui préfère sa simplification au moyen de la lettre A : Tripoli : Tăripoli → Taripoli

L'épenthèse

L'épenthèse est le phénomène inverse de l'anaptyxe]. Ici c'est une consonne que l'on place entre deux voyelles afin de les prononcer distinctement (hiatus). Ce phénomène morpho-phonétique appartenant à l'euphonie utilise l'apostrophe.

L'épenthèse se présente sous la forme d'une apostrophe droite appelée Thura du nom de la rune Thura de laquelle elle provient. Il se prononce /ʔ/, c'est-à-dire comme un arrêt brutal de l'émission d'une consonne, il est appelé "coup de glotte". Ce son existe en français, on le trouve dans des liaisons comme dans les[ ]héros.

Lorsque deux voyelles sont placées en milieu de mot, c'est notamment le cas des infixes, on a affaire à un hiatus. dans le cas des hiatus, il est possible de séparer les voyelles au moyen du phonème éphelcystique. Bien que théoriquement tous les hiatus peuvent se scinder c'est essentiellement les hiatus homovocaliques qui l'utilisent pour réduire la proximité phonétique occasioné par la proximité de deux voyelles identiques.


Remarque : kaala → ka'ala /kaʔala/


L'épenthèse est intimement lié aux affixes que l'on peut marquer au moyen de l'apostrophe.

La coalescence

La coalescence est le nom donné au phénomène morphologique qui consiste à simplifier un digramme en une seule lettre. La coalescence concerne principalement les consonnes mais aussi les glides. La coalescence est l'un des quatre métaplasmes constituant les règles d'euphonie de l'elko.

La règle se présente comme suit :

"Lorsque deux voyelles identiques se trouvent côte à côte à l'extrémité d'un mot on en conserve qu'une seule."

Il est ici précisé "à l'extrémité" car au sein d'un mot cela ne peut pas fonctionner. Si pour illustrer, on prend l'exemple de kaala ("laid") donnerait kala par simplification vocalique. Or, kala signifie ni plus ni moins que le contraire de kaala à savoir "beau".

La coalescence ne concerne que les voyelles (aux extrémité du mot) et les glides (au centre du mot).

L'aphérèse

L'aphérèse est le nom donné à la coalescence effectuée à l'avant d'un mot.


aaktaakta

L'apocope

L'apocope est le nom donné à la coalescence effectuée à l'arrière d'un mot.


aktaaakta

La lettre W

La coalescence concerne la lettre W. Lorsque celle-ci est double, seule une est conservée.


DAW + WAK = dawako et non dawwako

L'assimilation

L'assimilation est une modification phonétique entraînant, dans le cas de l'elko, une transformation des digrammes complémentaires en affriquées.

L'euphonie digrammique

En elko, lorsque deux consonnes à point & mode l'articulation identique se suivent, l'une voisée et l'autre non, le son de la seconde est remplacé par une chuintante. Cette chuintante /ʃ/ ou /ʒ/, sera choisie en fonction de la nature de la première : ce phénomène est appelé l'euphonie digrammique.

Digramme abde Prononciation Digramme abde Prononciation
BP PB
DT TD
GK KG
ZS ʒ SZ ʃ

La transcription onomastique appliquée

Dans les règles de La transcription onomastique appliquée ou plus simplement "TOA", certaines règles sont des formes d'assimilation :

  • Le son /tʃ/ initial se transcrit au moyen du digramme ti.
  • Le son /dʒ/ initial se transcrit au moyen du digramme di.


Médaillon grammatical

La loi d'euphonie est une règle d'elko qui consiste à choisir parmi plusieurs possibilités équivalentes, la forme la plus agréable à l'oreille. Lorsque l'ordre des clés composant un mot n'ont pas d'importance c'est le digramme formé par les deux consonnes central qui va orienter le choix de la forme définitive. Ainsi si on a le choix entre sorsaso et sassoro pour traduire "carthésianisme" on choisira la deuxième possibilité car les deux voyelles centrales sont identiques et cela rend le résultat plus euphonique.

La loi d'euphonie tient compte des types de lettres. Lorsque l'on a le choix entre plusieurs clé on tiendra compte des lettres de même type.

  • Les consonnes :
    • Les consonnes sourdes : P T K et S
    • Les consonnes sonores : B D G et Z
    • Les consonnes sonantes : L M N et R
    • Les consonnes particulières : F Þ Ṅ et H

Les voyelles

    • Les voyelles fortes : A O et U
    • Les voyelles faibles : I E et Ė

sobsumo sera préféré à bimsumo pour le même sens

La loi d'euphonie conduit aussi à placer des mots selon les lettres initiales et finales : u / w et i / j


bau wedu plutôt que wedu bau

 
 


Liens

Outils personnels