La phonologie

De Elkodico.

Le tableau présenté ci-après vous apportera les informations principales concernant la prononciation de l'elko. Ces données ne sont pas à connaître par cœur, mais demeurent néanmoins pertinentes d’un point de vue descriptif.

Sommaire

Le tableau phonologique

Rune
(Le rundar)
Lettre
(L'abde)
Prononciation
(norme)
Description
phonétique
Exemples[1] Prononciations
admises
Exemples[1]
d A [a] Voyelle occlusive bilabiale voisée sac ɑ, ɐ bas, cup (anglais)
r B [b] Consonne occlusive bilabiale voisée bâton
x D [d] Consonne occlusive alvéolaire voisée doigt
s E [ɛ] voyelle mi-ouverte antérieure non arrondie elle e dé
a F [f] consonne spirante labio-dentale sourde forêt
g G [g] Consonne occlusive vélaire voisée gare[2]
i H [h] Consonne fricative glottale sourde (H aspiré) Hello /ʃ/ chemin
k I [i] Voyelle fermée antérieure non arrondie ami
l J [j] Consonne spirante palatale voisée yaourtière[3]
f K [k], [q] Consonne occlusive vélaire sourde képi
u L [ɫ] Consonne spirante latérale alvéolaire vélarisée voisée well (anglais) l lapin
t M [m] Consonne occlusive nasale bilabiale voisée main
j N [n] Consonne occlusive nasale alvéolaire voisée nœud
w O [ɔ] Voyelle mi-ouvert postérieure non arrondie porc o moto
n P [p] Consonne occlusive bilabiale sourde parc
e R [ɾ] Consonne battue alvéolaire voisée beber (esp.) r, ʁ cri
p S [s] Consonne fricative alvéolaire sourde si
q T [t] Consonne occlusive alvéolaire sourde troc
b U [u] Voyelle fermée postérieure arrondie vous
h W [w] Semi-voyelle spirante labio-vélaire voisée watt /ʋ/
o Z [z] Consonne fricative alvéolaire voisée zone
m Ė [ɛj] voyelle glidée mi-ouverte antérieure non arrondie payé /ij/
v NJ
'
[ɲ]
[:]
Consonne occlusive nasale palatale voisée
Le chrone
ligne
Aucun exemple
c TH
-
[th]
/ʔ/
consonne occlusive alvéolaire sourde (T aspiré)
Le coup de glotte
ten (anglais)
Aucun exemple
/tʃ/ Tchèque
æ - [æ] Voyelle pré-ouverte antérieure non arrondie cat (anglais) a, a:, aɛ

La classification phonologique

Les voyelles & les glides

Les voyelles régulières
  • A : voyelle centrale vélaire ouverte
  • O : voyelle postérieure smei-ouverte
  • E : voyelle antérieure semi-ouverte
  • I : voyelle atérieure fermée
Les voyelles particulières
  • Ė : diphtongue antérieure semi-ouverte
  • U : voyelle postérieure fermée
  • J : semi-voyelle palatale voisée
  • W : semi-voyelle labiale continue sans friction

Les consonnes

les consonnes sonores
  • B : consonne labiale occlusive voisée
  • D : consonne dentale occlusive voisée
  • G : consonne vélaire occlusive voisée
  • Z : consonne dentale fricative voisée
Les consonnes sourdes
  • P : consonne labiale occlusive non voisée
  • T : consonne dentale fricative non voisée
  • K : consonne vélaire occlusive non voisée
  • S : consonne dentale fricative non voisée
Les consonnes sonantes
  • L : consonne spirante latérale alvéolaire vélarisée voisée
  • M : consonne labiale nasale
  • N : consonne dentale nasale
  • R : consonne dentale latérale
Les Hagas
  • F : consonne labiodentale fricative non-voisée
  • Þ : consonne glottale éjective
  •  : consonne nasale palatale
  • H : consonne glottale fricative non-voisée

Les phénomènes phonologiques

La diphtongaison

La diphtongaison est un phénomène phonologique conduisant à la transformation de certains digrammes en diphtongues.

Tous les digrammes ne forment pas des diphtongues, seuls ceux contenant les voyelles i et u sont concernés. Ces sons sont alors notés en exposants. La diphtongaison s'apparente à la glidaison mais il s'agit en fait d'un amuïssement vocalique. Concernant les digrammes formés uniquement au moyen des voyelles i et u, c'est toujours la première qui est amuïe.

La diphtongaison est surtout présente dans le registre familier car dans le registre soutenu les voyelles sont distinctement prononcées.

La glidaison

On appelle glidaison le phénomène morphologique transformant une lettre ou un groupe de lettre en glide. En elko, la glidaison concerne La lettre I qui, en fonction de son environnement, peut devenir J.

  • La lettre I devient "j" entre deux voyelles : relai "faire des erreurs" → relaja "qui fait des erreurs" et non relaia.

La gémination

La gémination est un phénomène phonétique qui consiste à prononcer distinctement les deux consonnes identiques consécutives. La gémination permet de distinguer des mots comme kala /kala/ de kalla /kal.la/.

La gémination s'oppose à l'hiatus, ce dernier consiste à prononcer distinctement les deux voyelles composant un digramme. L'hiatus permet de distinguer des mots comme kala /kala/ de kaala /ka.ala/.

L'hiatus

Un hiatus est un phonème double composé de deux sons vocaliques juxtaposés. Ces deux voyelles peuvent être identiques (hiatus homovovalique ou "doublure") ou différents (hiatus hétérovocalique) :


  • hiatus homovocalique : keila /kɛ.ila/ "encore plus nuageux"
  • hiatus hétérovocalique : kiira /ki.ira/ "encore plus grand"


Remarque : Dans la notation phonétique on a recours au point pour marquer la séparation entre les deux voyelles.

Liens

Notes

  1. 1,0 1,1 En italiquesi autre que français.
  2. bougie
  3. jardin
Outils personnels