La ponctuation

De Elkodico.

L'elko n'utilise à la base que quatre signes de ponctuation : l'espace, la virgule, le point et les parenthèses. Ils sont hérités d'un système très particulier hérité du Rundar. En elko, tous les signes de ponctuation sont précédés et suivit d'une espace.

Sommaire

Héritage du Rundar

La ponctuation de l'elko est héritée du Rundar, dès lors l'ensemble des signes de ponctuation que nous utilisons en français proviennent de quatre runes seulement. Runes que l'on appelle les runes ponctuelles :

Ces quatre runes forment les quatre signes principaux.

Remarque : Aujourd'hui, et de plus en plus, la ponctuation runique est mise de côté au profit de la ponction latine.

Les signes principaux

L'espace

L'espace est bel est bien considérée[1] comme un signe de ponctuation étant donné qu'il est marqué au moyen d'une rune précise dans le Rundar. En effet dans l'écriture runique on utilise la rune Nuna sous sa forme pointée : . En revanche, avec l'écriture latine on se contente de laisser un blanc.

La virgule

La virgule est un signe de ponctuation utilisé pour ajouter des constituants à une phrase. Dès lors qu'une phrase simple emploie des constituants supplémentaires, elle devient complexe. Dès lors, la virgule est un indice marquant que la phrase est complexe.


. Ero wamai tomo bemoe, deloe . "Je mange un gâteau dans le jardin le soir."


La virgule permet aussi de déplacer un constituant de son emplacement originel. L'emploi de la virgule est indispensable pour ne pas occasionner une mauvaise interprétation de la phrase. Le plus souvent il s'agit d'une antéposition.


. bemoe, Ero wamai tomo . "Je mange un gâteau dans le jardin."

Le point

Le point ( . ) a quasiment la même valeur qu’en français, mais il est néanmoins plus présent en elko. Les phrases étant plus courtes et plus facilement segmentées, ce signe de ponctuation est donc beaucoup plus présent. Il se place en fin de phrase (point final) mais aussi début (point initial). Il s'agit d'un héritage du Rundar.

. Ego wami wono . "Je mange un fruit"


Ce signe peut être dupliqué :

  • "." : le point
  • ".." : le point d'hésitation
  • "..." : le point de suspension

Les parenthèses

Dans le Rundar, les parenthèses, les crochets et les accollades sont considérées comme étant un seul et même signe : la rune Suga .

Dans l'Abde on utilise, on utilise surtout les parenthèses en lieu et place des trois signes.

Les traits

Les traits sont des signes complémentaires aux quatres signes principaux que nous venons de voir. Il en existe deux : le trait vertical (l'apostrophe) et le trait horizontal (le tiret).

L'apostrophe

L'apostrophe ou tiret vertical est le nom donné à la retranscription de la rune Thura . Par extension, l'apostrophe est souvent appelée Thura /tʔuɾa/ et signifie "la violente" ou "l'épine" ce qui se rapporte à la manière dont elle est prononcée.

L'apostrophe est l'un des deux traits existant en elko, l'autre étant le tiret. Alors que la première est parfaitement verticale , l'autre est parfaitement horizontal. D'une manière générale, l'apostrophe indique la suppression d'un élément ou la distinction de deux éléments pour ne pas être confondus.


kaala /kaala/ → ka'ala /kaʔala/

Le tiret

En elko, le tiret est appelé Iṅa /iɲa/ ("le petit morceau"). Il s'agit en fait de la vingt-deuxième rune du Rundar : la rune Khila nommée Inga en asique. Il change de nom au grès de ses utilisations : le tiret, le trait-d'union ou la puce.


L'agglutination détachée est un type particulier d'agglutination qui permet d'agglutiner des mots avec leurs affixes et de lever l’ambiguïté. Ainsi kazdoro ("boîte à bijoux" ou "boîte décorative"), mais kaza-loro ("boîte décorative") et ikazo-doro ("boîte à bijoux").

Les signes secondaires

La ponctuation de l'elko compte quatre signes secondaires :

Le point d'exclamation

Le point d'exclamation a le même emploi qu'en français, il marque l'exclamation. Il est utilisé pour les onomatopées et les interjections (grade 4.0). Lorsqu'il est utilisé deux fois il marque l'injonction, l'ordre, il est alors utilisé pour l'impératif, on parle de point d'injonction. Il est en général précédé de la particule a.


Kala ! → Comme c'est beau ! (point d'exclamation)

Waki !! → Viens ! (point d'injonction)

Waki !!! → Amène-toi! (point de vocifération)

Le point d'interrogation

Le point d'interrogation a le même emploi qu'en français, il marque l'interrogation. Lorsqu'il est utilisé deux fois il traduit les questions rhétoriques. Il est en général précédé de la particule e.


Dogo kala ? → Est-il beau ? (point d'interrogation)

Naro teza ?? → Suis-je bête ? (point rhétorique)

Le deux-points est principalement utilisé pour introduire un discours ou un exemple. Il est transcrit dans l'écriture runique au moyen de la rune Suga.

Le deux-points

Le deux-points est utilisé pour introduire un exemple.


go bau pela nutta garoe : Faransa tu Italia "Il a habité deux pays : La France et l'Italie"


Lorsqu'il est utilisé pour introduire un discours direct il est immédiatement suivi de quotes.


go kowi :' ro tasa lamabai li .' "Je suis content de vous voir", dit-il


La prononciation

Dans la notation phonétique, le deux-points est souvent employé en place du chrone pour marquer l'allongement vocalique exprimé par le trait-d'union. Dans l'écriture runique on utilise la rune Thura pointée pour cet usage.


kazo-doro /kaza:dɔɾɔ/ ("boîte à bijoux") Lorsque deux points sont superposés on parle de points discursif plus connus sous le nom de "deux points". Il sont utilisés pour introduire un discours.


Ego sowi  :' Togei nanki Losda teloe'. ("Il dit : "Bienvenue à tous dans le monde du Losda"")


L'heure

L'heure numérique est le nom donné à l'expression de l'heure au moyen des chiffres et nombres traditionnels plutôt que des runes. Sa notation se fait au moyen des deux-points.


6h24 → 6:24

Le point virgule

Le point-virgule est utilisé avec le connecteur pour dire que celui-ci agit sur la phrase uniquement. Contrairement au point qui indique que l'influence se fait sur tout le paragraphe.

Liens



  1. Eh oui, en typographie on dit bien "une espace".
Outils personnels