La prononciation

De Elkodico.

La prononciation de l'elko n'est pas très difficile pour un francophone car la plupart de ses phonèmes sont présents en français.

Sommaire

Table de prononciation

Rune
(Le rundar)
Lettre
(L'abde)
Prononciation
(norme)
Description
phonétique
Exemples[1] Prononciations
admises
Exemples[1]
d A [a] Voyelle occlusive bilabiale voisée sac ɑ, ɐ bas, cup (anglais)
r B [b] Consonne occlusive bilabiale voisée bâton
x D [d] Consonne occlusive alvéolaire voisée doigt
s E [ɛ] voyelle mi-ouverte antérieure non arrondie elle e dé
a F [f] consonne spirante labio-dentale sourde forêt
g G [g] Consonne occlusive vélaire voisée gare[2]
i H [h] Consonne fricative glottale sourde (H aspiré) Hello /ʃ/ chemin
k I [i] Voyelle fermée antérieure non arrondie ami /ij/
l J [j] Consonne spirante palatale voisée yaourtière[3]
f K [k] Consonne occlusive vélaire sourde képi
u L [ɫ] Consonne spirante latérale alvéolaire vélarisée voisée well (anglais) l lapin
t M [m] Consonne occlusive nasale bilabiale voisée main
j N [n] Consonne occlusive nasale alvéolaire voisée nœud
w O [ɔ] Voyelle mi-ouvert postérieure non arrondie porc o moto
n P [p] Consonne occlusive bilabiale sourde parc
e R [ɾ] Consonne battue alvéolaire voisée beber (esp.) r, ʁ cri
p S [s] Consonne fricative alvéolaire sourde si
q T [t] Consonne occlusive alvéolaire sourde troc
b U [u] Voyelle fermée postérieure arrondie vous
h W [w] Semi-voyelle spirante labio-vélaire voisée watt /[ʋ]/
o Z [z] Consonne fricative alvéolaire voisée zone
m Ė [ɛj] voyelle glidée mi-ouverte antérieure non arrondie payé
v NJ
'
[ɲ]
[:]
Consonne occlusive nasale palatale voisée
Le chrone
ligne
Aucun exemple
c TH
-
[th]
/ʔ/
consonne occlusive alvéolaire sourde (T aspiré)
Le coup de glotte
ten (anglais)
Aucun exemple
/tʃ/ Tchèque
æ - [æ] Voyelle pré-ouverte antérieure non arrondie cat (anglais) a, a:, aɛ

L'accentuation

L'accentuation est le nom donné à l'ensemble des éléments de prononciation qui caractérise une langue. Toute personne ne respectant pas l'accentuation d'une langue, se verra affublée d'un accent reprenant les caractéristiques de l'accentuation de sa langue maternelle.

Le terme d'accentuation n'a ici aucun rapport avec le fait de mettre des diacritiques sur les mots.

Les hiatus

En elko, lorsque deux voyelles sont placées côte à côte elles sont prononcées distinctement l'une de l'autre ce phénomène est appelé "hiatus". Mais, dans la langue parlées, les digrammes contenant un "i" ou un "u" souvent amené à devenir des diphtongues : ai /a.i//aʲ/

Évolution de la prononciation de l'elko dans le temps

La phonologie diachronique étudie l'évolution des sons dans le temps.

La rune Khila

La rune Khila se nomme Inga dans la tradition germanique, se transcrit ng et se prononce /ŋ/. Toutefois en elko, du fait de l'agglutination, le digramme NG est sujet à l’ambiguïté. En effet on peut le rencontrer dans l'agglutination d'une clé finissant par la lettre N et d'une autre débutant par la lettre G, comme inga ("petit morceau") par exemple. Ce phénomène d'agglutination n'existait pas en urque où la rune s’appelait encore Inga. Au passage à l'elko la rune Inga a dû évoluer et s'adapter aux besoins de la langue. C'est ainsi que le phonème /ŋ/ a évoluer. Mais cette évolution rapide a donné naissance à deux variantes assez différentes :

  • Une fricativisation puis un dévoisement pour devenir /x/ en thorique.
  • Une palatalisation pour devenir /ɲ/ en asique.

Cela explique pourquoi la rune s'appelle "Khila" et se prononce /x/ en thorique, alors qu'elle s'appelle "Inja" et se prononce /ɲ/ en asique.

Liens

Notes et références

  1. 1,0 1,1 En italiquesi autre que français.
  2. bougie
  3. jardin
Outils personnels