La reprise

De Elkodico.

La reprise est l'une des deux fonctions (avec le défini) de la lettre H. Elle sert à éviter la répétition d'un même mot et ainsi alléger les phrases. La reprise joue alors un rôle euphonique. Pour utiliser la reprise il suffit de remplacer la clé souhaitée par un "h" tout en préservant les affixes. Ainsi, pour savoir à quoi se rapporte la reprise il suffit de remonter la phrase jusqu'au moment où on tombe sur le mot possédant le même affixe.


Remarque : Les pronoms utilisent rarement la reprise. C'est pourquoi n'en tenez pas compte dans les cas de reprise.


Sommaire

La reprise simple

On distingue quatre types de reprises simples, chacune reprenant l'un des quatre profixes formant ainsi des proclés :

H : La reprise anaphorique

On dit d'une reprise qu'elle est "anaphorique" lorsqu'elle fait référence à un élément présent avant. La reprise anaphorique est la plus fréquente, elle utilise le profixe H.


Ero meri wono , ero wami ho. "J'achète un fruit, je le mange."

F : La reprise cataphorique

On dit d'une reprise qu'elle est "cataphorique" lorsqu'elle fait référence à un élément présent après. La reprise cataphorique est assez rare et traduit une certaine forme de poésie, elle utilise le profixe F.


Ero meri fo , ero wami wono "J'achète un fruit, je le mange."

TH : La reprise proximale

On dit d'une reprise qu'elle est "proximale" lorsqu'elle fait référence à un élément immédiatement avant. La reprise proximale utilise le profixe TH et se traduit généralement par des expressions telles que : "ce dernière, lequel, ...".


Oro bau mėdi neto tu nato . tho ne sida ri . "J'ai donné cette information à un homme et à une femme. Cette dernière ne m'a pas cru."

NJ : La reprise distale

On dit d'une reprise qu'elle est "distale" lorsqu'elle fait référence à un élément présent après. La reprise distale utilise le profixe NJ et se traduit généralement par des expressions telles que : "ce premier, ...".


Oro bau mėdi neto tu nato . njo ne sida ri . "J'ai donné cette information à un homme et à une femme. Ce premier ne m'a pas cru."

La reprise complexe

A l'instar de la reprise simple, la reprise complexe utilise les profixes : le H pour l'anaphore, le F pour la cataphore, le TH pour le proximal et le NJ pour le distal. Toutefois, elle s'en différencie par l'utilisation d'autres éléments que les proclés seules et notamment l'apostrophe.

La reprise dérivée

La reprise dérivée est le nom donné à la reprise qui permet la dérivation sur la particule de reprise. Pour ce faire on a recours à l'apostrophe.


Ero meri tabo ku ro ho'a . "J’achete un livre car je suis littéraire."

La reprise est ici utilisée pour éviter la répétition d'une clé. La clé est utilisée dans la principale mais est reprise dans la subordonnée au moyen de la particule ho. Le suffixe -o indique fait référence au suffixe -o déjà existant sur tabo dans la principale.

On utilise ensuite l'apostrophe pour indiquer que l'on en change de suffixe : c'est la dérivation. Le nom (tabo → livre ) devient alors un adjectif (taba → litéraire).. En d'autres termes le particule de reprise ho se change en adjectif en devenant ho'a. L'apostrophe servant à distinguer ho'a de hoa.

  • tini tino → tini hi'o fermer la porte
  • dėni dėno sa → dėni hi'o sa vivre sa vie

La reprise syntagmatique

La reprise syntagmatique permet de reprendre un syntagme. Elle se constitue de

  1. Une reprise simple : h, f, th ou nj
  2. le suffixe du premier mot à reprendre
  3. Le digramme KW
  4. Le suffixe du dernier mots à reprendre

hido wamai tomo "L'enfant mange un gâteau" → hokwai tomo

Les janotismes

Les janotismes sont des phrases ambigues. La reprise permet de soulever l’ambiguïté.

Le repas de l'enfant qui est dans le four

  • hamo hidoa hou rori kakoroe (c'est le repas qui et dans le four)
  • hamo a hido hou rori kakoroe (c'est l'enfant qui est dans le four)

Liens

Outils personnels