La syntaxe

De Elkodico.

On appelle syntaxe l'arrangement des mots au sein d'une phrase. La syntaxe s'intéresse aux phrases simples comme aux phrases complexes. Cette page présentera succinctement les deux ainsi que tout ce qui concerne les phrases de près ou de loin.

La syntaxe de l'elko n’est pas très compliquée pour un francophone. Elle est logique et régulière, mais s'avère toutefois, plus rigide qu'en français. Cette rigidité s'explique par le fait qu'un même mot peut avoir des sens différents selon la place qu'il occupe dans la phrase : c'est la polysémie syntaxique.

Sommaire

Le caryon et Les constituants

Le caryon est le nom générique donné au groupe formé par les constituants. Le caryon comprend donc Le sujet, Le verbe, L'objet et Le circonstant. L'ordre syntaxique utilisé par l'elko suit l'ordre SVO (sujet - verbe - objet)

Le caryon

Le terme de caryon provient du grec κάρυον "noyau". Il fait référence au noyau syntaxique formé par les constituants.

Les deux blocs situés autour du caryon sont le connecteur et les particules phrastiques. Ils forment à eux deux le péricaryon.

Une proposition est formée par le cumul du caryon et du péricaryon. Une phrase simple est formée par une seule proposition alors qu'une phrase complexe est formée par plusieurs propositions.

Les constituants

La syntaxe elkanne est composée de quatre éléments que l’on appelle constituants ou constituants immédiats. Ce sont des morceaux de phrases (ou syntagmes) pouvant contenir un ou plusieurs mots. Toutes les phrases ne contiennent pas systématiquement les quatre constituants, mais au moins l'un des quatre. L'ordre de ces constituants est immuable[1].

  • Le constituant sujet ou sujet (noté CS)
  • Le constituant verbal ou verbe (noté CV)
  • Le constituant objet ou objet (noté CO)
  • Le constituant circonstanciel ou circonstant (noté CC)

Le péricaryon

Le péricaryon est le nom générique donné aux blocs syntaxiques placés en tête et en fin de syntaxe. Il comprend le connecteur et les particules phrastiques.

Le terme de péricaryon provient du grec περυ κάρυον "autour du noyau". Il fait référence aux blocs situés au extrémités du caryon formé par les constituants.

Une proposition est formée par le cumul du caryon et du péricaryon. Une phrase simple est formée par une seule proposition alors qu'une phrase complexe est formée par plusieurs propositions.

Le connecteur (le précaryon)

Le connecteur est le syntagme dans lesquel on retrouve les connecteurs logiques, les conjonctions de subordination et parfois même les auxiliaires temporels. Il se situe en tête de proposition ou entre deux propositions.

Les particules phrastiques (le postcaryon)

Les particules phrastiques permettent de définir le type de phrase. Il en existe six :

  • Les particules phrastiques vocaliques
    • La particule o marquant la phrase déclarative
    • La particule e marquant la phrase interrogative
    • La particule a marquant la phrase exclamative
    • La particule i marquant la phrase injonctive
  • Les particules phrastiques syllabiques
    • La particule me marquant la phrase affirmative
    • La particule ne manquant la phrase négative

Phrase simple et phrase complexe

La phrase simple

Une phrase est dite simple lorsque :

  • Elle contient un, deux, trois ou les quatre constituants dans l'ordre.
  • Elle n'emploie ni virgule, ni tiret.
  • Elle n'emploie pas de mots au ligatif hors du connecteur.

La phrase complexe

Une phrase est dite complexe lorsque :

Les types de phrases

La phrase déclarative

  • Elle est le premier des quatre types de phrase.
  • Elle commence et finit par un point.
  • Elle utilise la particule facultative "o" qui se place toujours en fin de phrase sauf lorsque le dernier mot se termine déjà par -o.

La phrase interrogative

  • Elle est la deuxième des quatre types de phrase.
  • Elle commence par un point et finit par un point d'interrogation.
  • Elle utilise la particule "e" qui se place toujours en fin de phrase sauf lorsque le dernier mot se termine déjà par -e.

La phrase exclamative

  • Elle est la troisième des quatre types de phrase.
  • Elle commence par un point et font par un point d'exclamation.
  • Elle utilise la particule "a" qui se place toujours en fin de phrase sauf lorsque le dernier mot se termine déjà par -a.

La phrase injonctive

  • Elle est la quatrième et dernière des quatre types de phrase.
  • Elle commence par un point et finit par un point d'injonction.
  • Elle utilise la particule facultative "i" qui se place toujours en fin de phrase sauf lorsque le dernier mot se termine déjà par -i.

La représentation syntaxique

Le tableau syntaxique

Proposition principale

Le connecteur

Sujet

Verbe

Objet

Circonstant

Les particules
phrastiques

U

E

A

I

O

E

A

I

O

E

A

I

O

E

A

I

O

A E I O

Le connecteur

Les adverbes

Les adjectifs


ou
Les verbes[2]

Les noms

Les verbes

Les adverbes
&
Le gérondif

Les verbes d'état
Les participes

Les adverbes


ou
Les verbes[2]

Les adjectifs

Les noms

Le locatif

Le génitif

Le datif

Le nominatif

L'exclamation
L'interrogation
L'injonction
La déclaration

Le découpage morphosyntaxique

Le découpage morphosyntaxique ou D.M.S. est le découpage utilisé pour mettre en évidence les différents éléments constituant de la phrase. Cette analyse syntaxique plus précise que le D.C.I. ne tient pas compte des constituants immédiats, mais plus de leur contenu. Le D.M.S. utilise une notation grammaticale spécifique.


  • Phrase : Le chien mange un os dans le jardin
  • D.M.S. : //(le) chien / mange / (dans) (le) jardin-LOC//

Les propositions subordonnées

L'analyse syntaxique est une étude de la syntaxe de l'elko. Elle permet d'étudier les composants et les comportements de la syntaxe. Elle est utile dans les traductions et surtout dans les cas de phrases complexes. Elle revêt plusieurs formes correspondant à plusieurs techniques différentes visant à mettre en évidences des aspects ou constructions différents de la syntaxe elkanne. On a coutume de reconnaître quatre types de découpages :

  • Le découpage en constituants immédiats ou DCI : utilisé pour mettre en évidence les constituants de la phrase  :
  • Le découpage morphosyntaxique ou DMS : utilisé pour mettre en évidence les différents éléments constituant de la phrase. Cette analyse syntaxique plus précise que le D.C.I. ne tient pas compte des constituants immédiats, mais plus de leur contenu. Le D.M.S. utilise une notation grammaticale spécifique.
  • Le découpage tabloïde ou Le tableau syntaxique : outil inspiré de la boîte de Hockett mais adapté à la syntaxe elkanne. Il permet de décortiquer une phrase en d'ordonnant tous ses constituants dans des cases. (voir ci-dessous)
  • Le découpage arborescent ou "arbre syntaxique" : autre type de découpage syntaxique utilisé par la grammaire de l'elko. Cependant il ne sera pas beaucoup développé sur Elkodico, car le format wiki n'est pas des plus appropriés pour ce genre d'analyse syntaxique.

Une proposition est dite "subordonnée" lorsqu'elle dépend d'une autre proposition appelée "principale". Cette construction est appelée subordination.

La proposition subordonnée relative

En français, la proposition subordonnée relative est introduite par un pronom relatif. En elko, le pronom relatif (qui, que, quoi, dont où) est remplacé par le tiret, souvent omis.


. tomo - Ero rori . Le gâteau que je cuisine

La proposition subordonnée conjonctive

En français comme en Elko, la proposition subordonnée conjonctive est introduite par une conjonction de subordination.


. Ero waki thu Elo rosa . Tu viendras quand tu voudras

La proposition subordonnée interrogative indirecte

En français, La proposition subordonnée interrogative indirecte est introduite par l'adverbe interrogatif "si". La conjonction équivalente est wu :


. Ero teza wu Elo tenai. Je ne sais pas si tu comprends


L'ordre de Tyr

L'ordre de Tyr est une représentation simplifiée de la syntaxe elkanne. Elle se base sur la forme et la symbolique de la rune Teiwa . La rune Teiwa se compose de trois éléments, trois segments :

  • Un petit segment oblique pointant vers la gauche, c'est une simplification de la la rune Otha . Cette rune correspond à la lettre o dans l'Abde. Elle fait référence à lettre o utilisée comme pilote dans le constituant sujet.
  • Un grand segment central, c'est en fait la rune Isa . Cette rune correspond à la laettre i dans l'Abde. Elle fait référence à la lettre i utilisée comme pilote dans le constituant verbal.
  • Un petit segment oblique pointant vers la gauche, c'est une simplification de la la rune Otha . Cette rune correspond à la lettre o dans l'Abde. Elle fait référence à lettre o utilisée comme pilote dans le constituant objet.

Cette rune symbolise la justice, l'équilibre, l'harmonie, la fidélité, le Père céleste, le père primordial, le pilier et la voûte céleste. Dans la syntaxe elkanne, l'ordre de Teiwa assure la stabilité de la syntaxe elkanne.

 
 

L'ordre des mots

En elko, les mots ne se placent pas dans n'importe quel ordre.

L'ordre EAIO

La règle d'EAIO est le nom donné à la règle de syntaxe indiquant l'ordre des mots au sein d'un constituant :


wile wina kero le tout petit chien

Le suffixe -u

Les mots au ligatif, c'est-à-dire formés au moyen du suffixe -u, se placent n'importe où dans la phrase. Ils ne tiennent pas compte de l'ordre EIAO. Le ligatif indique deux choses : un lien sémantique entre le mot au ligatif et le mot qui suit ainsi qu'une antéposition.


rosau wami "vouloir manger"

"rosau" n'est rien d'autre que le verbe d'état rosa "vouloir" auquel on ajoute le ligatif. Selon l'ordre EIAO, les mots en -a devraient être placé après les mots en -i et on devrait observer : wami rosa et non l'inverse. Le ligatif permet de faire passer le mot en -a devant et marquer le lien sémantique qu'il entretient avec le verbe qui le suit : c'est l'antéposition.

Le suffixe -ė

Les mots au politif, c'est-à-dire formés au moyen du suffixe -ė, se placent plutôt en fin de phrase. Ils ne tiennent pas compte de l'ordre EIAO. Le politif indique deux choses : un lien sémantique entre le mot au ligatif et le mot qui suit ainsi qu'une antéposition.


rosau wami "vouloir manger"

Les noms propres

  • . woki Elko keso . "traduire un texte écrit en elko" (la version)
  • . woki keso Elko . "traduire un texte en elko" (le thème)

Liens

Notes

  1. Il est possible de changer de place un constituant au moyen de la virgule
  2. 2,0 2,1 Seulement en fonction sujet, comme dans "manger est important pour la santé".
Outils personnels