L'anaptyxe

De Elkodico.

(Redirigé depuis Le A euphonique)

L'anaptyxe ou "A euphonique" est le fait d'ajouter une voyelle entre deux consonnes pour en faciliter la prononciation.

En elko, l'anaptyxe se manifeste sous la forme d'un a appelé a euphonique. Le "A euphonique" est le nom donné à la lettre Ă translittération de la rune Nuna employée pour faciliter la prononciation des suites consonantiques difficiles à prononcer. La brève placée sur la lettre A n'est qu'une notation scientifique servant à la distinguer d'un A classique. Aussi, elle n'est que rarement utilisée. En phonétique, ce petit diacritique - la brève - marque les voyelles courtes. Il est alors ici possible de maquer ce A par une prononciation brève, mais tout ceci n'est que précisions facultatives. Ce A euphonique ne se rencontre que dans les noms propres, les noms communs ne sont pas concernés par ce phénomène d'euphonie. On l'utilise dans quatre cas :


Remarque : La notation au moyen de la lettre Ă (notation scientifique) est assez rare on lui préfère sa simplification au moyen de la lettre A : Tripoli : Tăripoli → Taripoli

Sommaire

La TOA

L'anaptyxe ou Le A euphonique est utilisé notamment :

  • Lorsqu'un nom propre commence par deux consonnes : Blois → Balua
  • Lorsqu'un nom propre finit par deux consonnes : Lens → Lansa
  • Après la deuxième consonne d'un trigramme : Chartres → Kartara

L'onomastogenèse

L'onomastogenèse ou création de noms propres est le nom donné à la technique de création de noms propres propre à l'elko. L'onomastogenèse ne concerne pas la transcription des noms propres étrangers en elko mais la construction de noms propres en en elko, afin de nommer des lieux ou des personnes.

Le A euphonique peut être employé pour embellir ou faciliter la prononciation d'un nom propre inventé. Ainsi si par exemple pour embellir Mimlag ("mer des souvenirs") il est possible d'utiliser le A euphonique et obtenir par exemple Mimalag ou Mimalaga.

Les grammatonymes

Les grammatonymes donnés aux lettres sont simplifiés par rapport aux grammatonymes donnés au runes. Les voyelles sont prononcées telles quelles, tandis que les consonnes et les glides sont accompagnées du a euphonique.

A /a/ G /gă/ L /lă/ R /ɾă/ Z /ză/
B /bă/ H /hă/ M /mă/ S /să/ Ė j/
D /dă/ I /i/ N /nă/ T /tă/ /ɲă/
E /ɛ/ J /jă/ O /ɔ/ U /u/ Þ /tʰă/
F /ʋă/ K /kă/ P /pă/ W /wă/ Ă /ă/

Les digrammes consonantiques

L'utilisation de l'anaptyxe est plus rare dans le cas des digrammes consonantiques. Elle équivaut plutôt à un accent semblable à l'accent du sud en français.

Il consiste dans le fait de mettre le A euphonique entre deux consonne. Mais je le rappelle ce phénomène est extrêmement rare et source d’ambiguïté.

Liens

Outils personnels