Le chasseur : L'intermédiaire

De Elkodico.

L'épopée de Gilgamesh


L'épopée de Gilgamesh (Prologue)
Tablette I : Les deux héros

Gilgamesh : Dieu et hommeEnkidou : les premiers âgesLe chasseur : L'intermédiaireLa femme : l'initiatriceParoles de la femmeRéponse de EnkidouParoles de la femme IIRêves de Gilgamesh

Tablette II : La rencontre, l'amitié, le projet d'aventure

Les bergers : l'apprentissageOurouk aux rempartsLa lutteL'amitiéL'aventureLa vaillance

Tablette III : Préparatifs et départ

Les préparatifs de l'expédition

Tablette IV : Le voyage

Les songes de Gilgamesh : sur la route des cèdres

Tablette V : Prouesses dans la forêt des Cèdres, victoire sur Humbaba

La forêt des cèdres : la mort de Houmbaba

Tablette VI : Nouveau triomphe et démesure : le Taureau-céleste

Ishtar : l'amourLe refus de GilgameshLamentations d'IshtarLe retour des deux héros

Tablette VII : La mort d'Enkidu

Mort d'Enkidou

Tablette VIII : Les funérailles d'Enkidu

L'homme-scorpion

Tablette IX : Gilgamesh à la recherche de l'Immortalité

Shamash : Le dieu-soleil

Tablette X : L'arrivée au but

Sidouri : la cabaretièreL'humaine conditionOur-Shanabi : batelier des dieux

Tablette XI : L'échec et le retour à la vie ordinaire

Outa-Napishtim : l'aïeul immortelLe déluge : la plante d'immortalité

Tablette XII : Autre version de la mort d'Enkidu
L'épopée de Gilgamesh (Épilogue)

 

Le chasseur : L'intermédiaire

Le chasseur
L’intermédiaire
Un jour, un chasseur le rencontre à l’abreuvoir
un deuxième, puis un troisième jour.
En le voyant le chasseur se trouble
son visage pâlit.
Il retourne chez lui avec les bêtes,
la peur est entrée dans son cœur,
son visage est semblable
au visage de celui qui fit un lointain voyage.
Le chasseur va vers son père
il ouvre la bouche et dit:
«Mon père, j’ai vu un homme étrange
venu des collines,
il est le plus fort dans le pays et d’une grande vigueur.
Sa vigueur et sa force sont comme celles d’Anou.
Il parcourt les plaines et les collines
il broute l’herbe avec la harde,
avec elle il s’abreuve aux points d’eau.
J’ai eu peur et je n’ai pas osé m’approcher de lui.
Il a recouvert les trappes que j’ai creusées
il a détruit les filets que j’ai tendus
il a aidé les bêtes à s’échapper de mes mains.
Il me prive de la chasse
Le père du chasseur ouvre la bouche
et parle ainsi à son fils:
«Mon fils, dans Ourouk vit Gilgamesh
dont la vigueur et la force sont sans pareilles,
sa vigueur et sa force sont comme celles d’Anou.
Va dans Ourouk,
préviens Gilgamesh,
qu’il sache la vigueur de cet homme
qu’il te donne une prostituée du temple,
une courtisane sacrée
Emmène-la avec toi, elle dominera cet homme,
elle saura l’apprivoiser:
lorsqu’il viendra pour s’abreuver
avec sa harde aux points d’eau,
qu’elle enlève ses vêtements
dévoile sa nudité et les charmes de son corps.
En la voyant, il sera attiré vers elle
et deviendra son captif.
Sa harde qui a grandi avec lui dans la plaine
ne le reconnaîtra plus
Le chasseur écoute, attentif, les conseils de son père,
il prend la route et se dirige vers Ourouk
il se présente devant Gilgamesh et lui dit:
«Il est un homme étrange
venu des collines.
Il est le plus fort dans le pays et d’une grande vigueur.
Sa vigueur et sa force sont comme celles d’Anou,
il parcourt les plaines et les collines,
il broute l’herbe avec la harde
avec elle il s’abreuve aux points d’eau.
J’ai eu peur et je n’ai pas osé m’approcher de lui.
Il a recouvert les trappes que j’ai creusées
il a détruit les filets que j’ai tendus
il a aidé les bêtes à s’échapper de mes mains.
Il me prive de la chasse
Gilgamesh s’adressant au chasseur lui dit:
«Va chasseur
emmène avec toi une prostituée du temple
une courtisane sacrée.
Elle dominera cet homme
elle saura l’apprivoiser:
lorsqu’il viendra pour s’abreuver
avec sa harde aux points d’eau
qu’elle enlève ses vêtements
dévoile sa nudité et les charmes de son corps.
En la voyant il sera attiré vers elle
et deviendra son captif.
Sa harde qui a grandi avec lui dans la plaine
ne le reconnaîtra plus
Le chasseur prend la route emmenant avec lui la courtisane.
Au troisième jour, ils arrivent au lieu dit.
Le chasseur et la courtisane s’assoient près de la source.
Ils attendent un jour et un autre jour encore.
Les bêtes arrivent
elles se mettent à boire
et Enkidou aussi qui est dans les collines,
qui broute l’herbe avec les gazelles
qui s’abreuve avec les hardes
et qui se réjouit le cœur près des sources
en compagnie des bêtes de la plaine.
La courtisane voit cet homme sauvage
fixe cet homme grand et fort
venu du cœur du désert.
Le chasseur lui murmure:
«C’est lui courtisane.
Enlève tes vêtements, dévoile tes seins
dévoile ta nudité
qu’il prenne des charmes de ton corps
toute sa jouissance.
Ne te dérobe pas, provoque en lui le désir.
Dès qu’il te verra, vers toi il sera attiré.
Enlève tes vêtements
qu’il tombe sur toi.
Apprend à cet homme sauvage et innocent
ce que la femme enseigne.
S’il te possède et s’attache à toi
la harde qui a grandi avec lui dans la plaine
ne le reconnaîtra plus


Auteur : Nom de l'auteur

Titre en elko

Texte en elko


Traducteur : Nom du traducteur

Versions
Version 2018
Analyses
Analyse fréquentielleAnalyse syntaxique

Analyse de texte

Outils personnels