Le livre de la forêt (paragraphe 39)

De Elkodico.

Le Mahâbhârata

I Le Livre des commencements • II Le Livre de l'assemblée • III Le Livre de la forêt • IV Le Livre de Virata • V Le Livre des préparatifs • VI Le Livre de Bhîsma • VII Le Livre de Drona • VIII Le Livre de Karna • IX Le Livre de Shalya • X Le Livre de l'attaque nocturne • XI Le Livre des femmes • XII Le Livre de l'apaisement • XIII Le Livre de l'enseignement • XIV Le Livre du sacrifice royal • XV Le Livre du séjour en forêt • XVI Le Livre des pilons • XVII Le Livre du grand départ • XVIII Le Livre de la montée au ciel

 
Le livre de la forêt

2930313233343536
3738394041424344

 

L’inspection des troupeaux

3.225. Les Pândava s’installent au bord du lac Dvaitavana. Un brâhmane, qui les a rencontrés, raconte à Dhritarâshtra combien ils sont marqués par leur vie dans la forêt. Dhritarâshtra est plein de pitié pour eux et craint pour l’avenir.

3.226. Karna et Shakuni ont entendu Dhritarâshtra plaindre les Pândava. Ils vont trouver Duryodhana : il a soumis la terre, les rois lui payent tribut, il est un roi admiré : qu’il se montre aux Pândava dans toute sa splendeur. Il n’y a pas de plus grand bonheur que d’étaler sa réussite devant son ennemi déchu.

3.227. Duryodhana se réjouirait certes de voir les Pândava dans leurs habits d’ermites, mais il craint la réaction de Dhritarâshtra. Il demande à Karna et à Shakuni d’imaginer un prétexte. Karna suggère une inspection des troupeaux : non seulement Dhritarâshtra n’y trouvera rien à redire, mais il l’encouragera même.

3.228. Ils demandent à Dhritarâshtra de laisser son fils partir inspecter les troupeaux dans la région du lac Dvaitavana : c’est la bonne époque également pour chasser. Dhritarâshtra leur répond que les Pândava se trouvent dans cette région : il vaut mieux ne pas les provoquer. Shakuni lui dit que les Pândava resteront fidèles à leur promesse et que, de toutes façons, ils n’ont pas l’intention de leur rendre visite. Dhritarâshtra accepte et Duryodhana part avec une vaste escorte.

3.229. Duryodhana installe son campement à côté de l’enclos des vaches et procède à l’inspection du bétail. Puis, après avoir fêté avec les vachers, et chassé dans la forêt, il se rapproche du lac Dvaitavana. L’avant-garde de Duryodhana est stoppée par les gandharva : leur roi est venu en excursion aux bords du lac, le lac est interdit. Duryodhana fait dire aux gandharva : un puissant roi vient se divertir au bord du lac, allez-vous en !. Les gandharva lui font répondre que ce n’est pas ainsi qu’on s’adresse à des êtres célestes : qu’ils s’en aillent, sous peine de mourir.

3.230. Duryodhana envoie ses troupes attaquer les gandharva. Ceux-ci essaient de les arrêter gentiment, mais elles pénètrent dans la forêt. Les gandharva rapportent les événements à leur roi Citrasena : punissez-les, leur dit le roi. Les gandharva fondent sur les hommes de Duryodhana, qui prennent la fuite, mais Karna résiste. Duryodhana vient à sa rescousse. Ils pressent les gandharva, mais Citrasena fait appel à sa magie. Les Kaurava sont défaits, les soldats fuient. Karna résiste, mais doit fuir également.

3.231. Duryodhana résiste, mais est capturé vivant par Citrasena, de même que Dusshâsana, Vivimshati et d’autres fils de Dhritarâshtra avec leurs femmes. Les soldats de Duryodhana se réfugient chez les Pândava. Les conseillers de Duryodhana demandent protection à Yudhishthira. Bhîma se moque d’eux.

3.232. Yudhishthira le réprimande : pas de querelle entre cousins, surtout quand ils viennent demander secours : qu’avec Arjuna et les jumeaux, il libère Duryodhana, par la diplomatie d’abord, par un combat léger ensuite si cela ne suffit pas, puis par un combat féroce.

3.233. Les Pândava avancent et les gandharva les attaquent. Arjuna demande que Duryodhana soit relâché, mais sans succès. Le combat s’engage.

3.234. Seuls devant des milliers de gandharva, les Pândava les font reculer. Arjuna lance ses armes célestes. Citrasena prend sa massue et se précipite sur les Pândava. Arjuna détruit sa massue, puis le presse sous ses armes divines. Mais il le reconnaît et retient ses armes. Ils s’embrassent.

3.235. Arjuna lui demande pourquoi il retient Duryodhana prisonnier. Citrasena savait que Duryodhana était venu pour se moquer d’eux. Arjuna lui demande de le libérer. Ils en réfèrent à Yudhishthira qui demande que Duryodhana soit libéré : c’est un parent. Indra ressuscite les gandharva tués au combat. Yudhishthira laisse partir Duryodhana.

3.236. Duryodhana, honteux, rentre vers Hâstinapura. Karna le retrouve et le félicite d’avoir battu les gandharva au combat alors que lui-même a fuir.

3.237. Duryodhana lui raconte la vérité : il a été fait prisonnier par les gandharva, ceux-ci ont été défaits par Arjuna. Puis Arjuna et Citrasena se sont reconnus et embrassés.

3.238. Arjuna a demandé alors à Citrasena de les libérer, Citrasena a révélé dans quel but ils étaient venus, et, malgré cela, Yudhishthira l’a laissé libre de partir. Libéré par celui qu’il a dépouillé : il aurait mieux valu qu’il meure au combat !. De honte, Duryodhana décide de jeûner à mort : comment se présenterait-il devant Dhritarâshtra ?. Duryodhana consacre roi son frère Dusshâsana. Dusshâsana pleure : il ne sera pas roi sans son frère. Karna intervient : il est normal que les Pândava aient libéré Duryodhana : il est leur roi, ce n’est que leur devoir. Souvent des chefs de guerre sont libérés par leurs soldats, il n’y a pas de honte à avoir. Les Pândava auraient intervenir avant, quand il a engagé le combat contre les gandharva : c’est de leur faute s’il a été fait prisonnier. Qu’il se reprenne !. Mais Duryodhana n’est pas convaincu.

3.239. Shakuni intervient : Karna a raison. Et Duryodhana ne doit pas priver les Pândava de leur mérite : il doit se montrer reconnaissant envers eux et leur restituer le royaume, ainsi il retrouvera le bonheur. Duryodhana relève Dusshâsana, l’embrasse et confirme sa décision de se laisser mourir. Il se purifie et s’assied, puis se retire en lui-même. En voyant cela, les asura offrent un sacrifice et s’adonnent à des rites spéciaux : une femme, Krityâ, naît de ce sacrifice, et ils lui ordonnent de ramener Duryodhana.

3.240. Les démons demandent à Duryodhana de renoncer à se donner la mort : il est une divinité, accordée aux asura par Brahmâ, la partie supérieure de son corps est faite de diamants, la partie inférieure de fleurs. D’autres asura prendront possession de Bhîshma, Drona, Kripa, qui combattront ainsi sans pitié à ses côtés. De nombreux asura et râkshasa s’incarneront également pour combattre dans son camp. L’asura Naraka s’est incarné en Karna pour tuer Arjuna. Ainsi, il aura la victoire sur les Pândava. S’il meurt, les asura auront le dessous !. Duryodhana, ramené il était, se réveille comme d’un rêve, réconforté. Karna lui promet de tuer Arjuna au combat, et Duryodhana reprend goût à la vie et rentre triomphalement à Hâstinapura.

3.241. Bhîshma essaie de faire honte à Duryodhana, mais celui-ci éclate de rire et le plante . Duryodhana envisage pour lui la consécration royale, comme pour Yudhishthira. Ses prêtres lui répondent que ce n’est pas possible : Yudhishthira est encore vivant. Mais qu’il offre le sacrifice de Vishnu : avec l’or apporté en tribut par les rois on façonne un soc de charrue, on laboure l’aire sacrificielle, et le sacrifice est offert avec grande abondance de nourriture. Ce grand rite vaut la consécration royale. Duryodhana fait faire les préparatifs.

3.242. Le sacrifice est prêt, Dhritarâshtra et les siens se réjouissent. Les rois sont invités. Dusshâsana fait inviter les Pândava, mais Yudhishthira répond qu’il s’en tiendra à sa parole : il ne doit pas revenir avant la fin de la treizième année. Bhîma ajoute qu’ils reviendront alors pour le sacrifice de la guerre, l’oblation de la colère !. Les rois arrivent, de la nourriture est distribuée au peuple. A la fin du sacrifice, Duryodhana donne généreusement à ses hôtes.

3.243. Duryodhana est félicité par les siens. Karna le complimente : mais il le complimentera encore plus quand, les Pândava tués, il offrira le grand sacrifice de la consécration royale. Duryodhana demande quand cela sera. Karna jure de ne pas se laver les pieds tant qu’il n’aura pas tué Arjuna. Quand on rapporte ces propos à Yudhishthira, celui-ci s’inquiète et ne trouve plus le repos.


Auteur : Nom de l'auteur

Titre en elko

Texte en elko


Traducteur : Nom du traducteur

Versions
Version 2017
Analyses
Analyse fréquentielleAnalyse syntaxique
Le Mahâbhârata









  • Livre VIII : 73


  • Livre X : 7879



  • Livre XIII : 8990

  • Livre XIV : 9192


  • Livre XVI : 96

  • Livre XVII : 97

  • Livre XVIII : 98

 

Analyse de texte

Outils personnels