Le livre des commencements (paragraphe 19)

De Elkodico.

Le Mahâbhârata

I Le Livre des commencements • II Le Livre de l'assemblée • III Le Livre de la forêt • IV Le Livre de Virata • V Le Livre des préparatifs • VI Le Livre de Bhîsma • VII Le Livre de Drona • VIII Le Livre de Karna • IX Le Livre de Shalya • X Le Livre de l'attaque nocturne • XI Le Livre des femmes • XII Le Livre de l'apaisement • XIII Le Livre de l'enseignement • XIV Le Livre du sacrifice royal • XV Le Livre du séjour en forêt • XVI Le Livre des pilons • XVII Le Livre du grand départ • XVIII Le Livre de la montée au ciel

 
Le Livre des commencements

12345678910
111213141516171819

 

Le livre des commencements (paragraphe 19)

1.214. Excellence du règne de Yudhishthira. Un jour, Arjuna et Krishna vont se baigner dans la Yamunâ. Description de la partie de campagne. Arjuna et Krishna devisent à part, quand un brâhmane vient les trouver.

1.215. Il se présente comme un brâhmane vorace, et demande qu’on lui donne, pour une fois, suffisamment à manger. Quand on le lui accorde, il révèle qu’il est Agni, et veut dévorer la forêt Khândava protégée par Indra. Tous ses essais antérieurs ont été infructueux. Arjuna lui demande un arc et des flèches pour pouvoir affronter Indra, et des chevaux.

1.216. Agni invoque Varuna et lui demande l’arc Gândîva et le char marqué de l’emblème du singe pour Arjuna, et le disque pour Krishna. Varuna les donne. Description de ces armes. Arjuna et Krishna sont prêts, et Agni commence à dévorer la forêt Khândava.

1.217. Les créatures qui vivent dans la forêt périssent dans l’incendie. Arjuna les empêche de s’échapper. Indra, alerté par les dieux, vient au secours de la forêt. Il envoie une pluie abondante, mais celle-ci s’évapore au contact du feu. Indra envoie des pluies encore plus abondantes.

1.218. Arjuna couvre la forêt d’une nuée de flèches qui arrêtent la pluie. Le serpent Takshaka n’est pas dans la forêt, mais son fils Ashvasena essaye d’échapper. Sa mère l’avale pour le protéger. Arjuna coupe la tête de la mère, mais Indra réussit à sauver le serpent. Arjuna s’en prend directement à Indra et le couvre de flèches. Indra envoie ses propres armes, aidé par Vâyu. Arjuna riposte. Les oiseaux et les serpents attaquent Arjuna qui les détruit de ses flèches. Les dieux, les gandharva, les râkshasa se jettent à leur tour dans la bataille, mais sont défaits par Arjuna, tandis que Krishna défait les sura et les asura avec son disque. Indra, monté sur son éléphant, lance son foudre, et tous les dieux viennent à la rescousse, chacun avec son arme. Arjuna et Krishna les arrêtent. Indra envoie une pluie de rochers, puis une montagne, mais Arjuna les détruit de ses flèches avant qu’ils ne touchent terre.

1.219. Arjuna et Krishna font un grand carnage. Les dieux fuient. Une voix explique à Indra qu’il ne peut rien contre Krishna et Arjuna : ce sont Nara et Nârâyana réincarnés. De plus, son ami Takshaka n’est pas dans la forêt. Indra se retire du combat. Krishna et Arjuna continuent de frapper toutes les créatures dans la forêt qui tombent dans le feu. Maya, un asura, poursuivi par Agni et Krishna, implore l’aide d’Arjuna et a la vie sauve. Ainsi, il y aura seulement six rescapés : Ashvasena, Maya et les quatre oiseaux Shârngaka.

1.220. Histoire des Shârngaka. Un grand ascète, Mandapâla, après une vie de rudes austérités, n’est pas reçu au ciel : c’est parce qu’il n’a pas de descendants. Il s’inquiète : comment va-t-il trouver rapidement des enfants ? Il se transforme en oiseau Shârngaka, rencontre Jaritâ qui lui donne quatre enfants qu’il abandonne aussitôt, encore dans l’œuf, pour convoler avec Lapitâ. Quand Mandapâla voit Agni venir pour brûler la forêt, il chante ses louanges. Agni lui donne un voeu, et Mandapâla demande que ses enfants soient épargnés.

1.221. Tandis que l’incendie fait rage, Jaritâ se désespère. Ses enfants lui conseillent de fuir et de les abandonner. Elle leur conseille de se réfugier dans un trou de rat, mais ils rétorquent qu’il vaut mieux périr dans le feu que mangés par un rat.

1.222. Le rat sort de son trou, et un faucon l’emporte : la voie est libre !. Mais les oisillons argumentent : est-ce que le rat est bien mort ? Est-ce qu’il n’y en pas d’autres ? Ils préfèrent toujours être brûlés vifs. Jaritâ les laisse. Le feu s’approche d’eux.

1.223. Les oisillons font l’éloge d’Agni et lui demandent protection. Agni, se souvenant de la promesse qu’il a faite à Mandapâla, les épargne, et, à leur demande, s’attaque aux chats.

1.224. Malgré la promesse d’Agni, Mandapâla est inquiet pour ses enfants. Malgré la jalousie de Lapitâ, il retourne dans la forêt et y trouve ses enfants sains et saufs. Mais ceux-ci sont fâchés contre lui et Jaritâ, revenue entre temps, le renvoie chez Lapitâ. "Rien n’est pire que la jalousie des femmes !" s’exclame Mandapâla. A cause d’elle Arundhatî, la femme de Vasishtha, est devenue une étoile de second ordre.

1.225. Mandapâla calme ses fils : il les a recommandés à Agni, il a confiance en leur mère et en eux-mêmes, pourquoi serait-il venu avant ? Agni, rassasié, vient trouver Arjuna. Indra vient aussi, félicite Arjuna et Krishna de leur exploit et leur donne un voeu. Arjuna demande des armes, et Indra lui dit qu’elles lui seront données en temps voulu. Krishna demande une amitié indéfectible avec Arjuna, et elle lui est accordée. Agni donne leur congé à Arjuna et Krishna, qui partent avec Maya.


Auteur : Nom de l'auteur

Titre en elko

Texte en elko


Traducteur : Nom du traducteur

Versions
Version 2017
Analyses
Analyse fréquentielleAnalyse syntaxique
Le Mahâbhârata









  • Livre VIII : 73


  • Livre X : 7879



  • Livre XIII : 8990

  • Livre XIV : 9192


  • Livre XVI : 96

  • Livre XVII : 97

  • Livre XVIII : 98

 

Analyse de texte

Outils personnels