Le livre des commencements (paragraphe 6)

De Elkodico.

Le Mahâbhârata

I Le Livre des commencements • II Le Livre de l'assemblée • III Le Livre de la forêt • IV Le Livre de Virata • V Le Livre des préparatifs • VI Le Livre de Bhîsma • VII Le Livre de Drona • VIII Le Livre de Karna • IX Le Livre de Shalya • X Le Livre de l'attaque nocturne • XI Le Livre des femmes • XII Le Livre de l'apaisement • XIII Le Livre de l'enseignement • XIV Le Livre du sacrifice royal • XV Le Livre du séjour en forêt • XVI Le Livre des pilons • XVII Le Livre du grand départ • XVIII Le Livre de la montée au ciel

 
Le Livre des commencements

12345678910
111213141516171819

 

Le livre des commencements (paragraphe 6)

1.54. Shaunaka désire entendre le Mahâbhârata que Vyâsa a récité durant les pauses du sacrifice des serpents. Histoire de Vyâsa. de Satyavatî et de l’ermite Parâshara sur une île de la Yamunâ, il devient immédiatement adulte. Il met en forme les veda. Il donne naissance à Dhritarâshtra, Pându et Vidura. Janamejaya l’accueille au sacrifice des serpents et lui demande de lui raconter l’histoire de ses ancêtres. Vyâsa demande à Vaishampâyana, son disciple, de raconter cette histoire, telle qu’il l’a apprise de lui

1.55. Début du Mahâbhârata, récité par Vaishampâyana. A la mort de Pându, les Pândava se retirent dans la forêt. Ils suscitent par leurs qualités la jalousie de Duryodhana, qui complote contre eux. Il essaie d’empoisonner Bhîma, l’enchaîne et le jette dans la Gangâ, le fait mordre par des serpents. Il essaie de faire périr les Pândava dans l’incendie de la maison de laque, mais ceux-ci en réchappent grâce à Vidura. Les Pândava habitent un an à Ekacakrâ, prennent Draupadî pour épouse, puis retournent à Hâstinapura. Dhritarâshtra leur assigne la région de Khândava ils habitent. Ils conquièrent la terre entière. Arjuna passe un an dans la forêt, conquiert Subhadrâ, la soeur de Krishna, reçoit d’Agni l’arc Gândîva. Maya construit la salle d’audience royale. Duryodhana gagne une partie de dés contre Yudhishthira avec l’aide du tricheur Shakuni, et l’envoie en exil durant treize années. Après ces treize années, Duryodhana lui dénie sa part d’héritage, et c’est la guerre. Après un terrible carnage, les Pândava retrouvent leur royaume.

1.56. Après ce résumé, Vaishampâyana se prépare à réciter l’histoire en détail. Éloge du Mahâbhârata et récompenses attachées à sa lecture.

1.57. Naissance de Vyâsa. Vasu Uparicara, roi de la lignée de Pûru, qui avait conquis le royaume de Cedi, se retire dans la forêt et pratique une sévère ascèse. Indra, qui craint pour sa place, essaye de le détourner de ses austérités. Il le félicite de la prospérité de Cedi, lui donne un char céleste, une guirlande qui ne se fane jamais, Vaijayantî, et un mât en bambou. Vasu plante ce mât en terre, orné de guirlandes et de rubans, et organise une fête en l’honneur d’Indra. Cette fête se perpétue sous le nom de Festival d’Indra. Vasu a cinq fils. Il épouse Girikâ, fille de la rivière Shuktimatî. Un jour qu’il chasse, et que son épouse est dans une période favorable, sa semence s’échappe. Il la confie à un vautour, pour la rapporter à sa femme. Le vautour se bat avec un autre vautour et la semence tombe dans la Yamunâ. Adrikâ, une apsaras transformée en poisson par Brahmâ, l’avale. Un pêcheur prend ce poisson, et retire de son ventre deux jumeaux humains, une fille et un garçon. Vasu Uparicara prend avec lui le garçon, qui deviendra le roi Matsya. La fille, Satyavatî, est laissée au pêcheur. Elle est belle, mais sent le poisson. Le pêcheur l’élève. Un jour, l’ermite Parâshara la voit et en tombe amoureux. Elle ne veut pas se donner à lui : les autres la verraient. Parâshara crée un brouillard épais. Elle lui représente qu’elle est vierge: qu’adviendrait-il d’elle, si elle perdait sa virginité ?. Parâshara l’assure qu’elle restera vierge après avoir satisfait son désir et lui offre un voeu : elle choisit de sentir bon. Et, le jour même, elle donne naissance à Vyâsa. Récit de la naissance des principaux héros. D’innombrables rois se sont réunis pour la guerre.

1.58. Après que Râma ait détruit à vingt et une reprises tous les kshatriya, leurs veuves eurent des fils avec les brâhmanes. Les kshatriya se multiplient de nouveau et règnent sur la terre. C’est un âge d’or. Mais les démons prennent naissance sur terre, quelques-uns naissent rois. Ils oppriment leurs sujets et se livrent à la destruction. La terre vient trouver Brahmâ et lui demande secours. Brahmâ demande alors aux dieux, aux gandharva, aux apsaras, de se réincarner partiellement sur terre. Les dieux sont d’accord, et demandent à Vishnu de donner l’exemple.

1.59. Ainsi les dieux descendent sur terre et détruisent les démons. Origine des créatures. De Brahmâ naissent six fils, les grands rishi. De l’un d’eux, Marîci, naît Kashyapa. Des treize filles de Daksha données en mariage à Kashyapa, proviennent toutes les créatures. D’Aditi, les Âditya, le plus important étant Vishnu. De Diti, Hiranyakashipu, dont descendent les asura Bali et Bâna. De Dânu, les Dânava. De Simhikâ, Râhu et d’autres démons. De Anâyus, des asura tels que Bala, Vîra, Vritra. De Kâla, des démons. De Krodhâ, des êtres cruels. De Vinatâ, Garuda et Aruna entre autres. De Kadrû, les serpents. De Muni, les gandharva. De Prâvâ, des gandharva et les apsaras. De Kapilâ, les brâhmanes, les vaches, les gandharva et les apsaras.

1.60. De Shiva naissent onze fils, les Rudra. D’Angiras naissent trois fils, dont Brihaspati. D’Atri, de nombreux fils. De Pulatsya, les râkshasa, les singes, les kinnara. De Pulaha, les daims, les lions, les tigres et les kimpurusha. De Kratu, des compagnons du soleil. Du pouce droit de Brahmâ, naît Daksha, du pouce gauche, sa femme. Daksha engendre cinquante filles. Dix sont données à Dharma, vingt-sept à Soma, treize à Kashyapa. Brahmâ a un fils, Prajâpati, dont les huit fils sont les Vasu. Dharma sort du mamelon droit de Brahmâ. Bhrigu sort du coeur de Brahmâ. Brahmâ a deux autres fils, Dhâtri et Vidhâtri. L’origine des différents animaux.

1.61. Les incarnations partielles. Comment les dieux, les asura, les râkshasa, les gandharva se réincarnent partiellement dans les principaux protagonistes du Mahâbhârata.


Auteur : Nom de l'auteur

Titre en elko

Texte en elko


Traducteur : Nom du traducteur

Versions
Version 2017
Analyses
Analyse fréquentielleAnalyse syntaxique
Le Mahâbhârata









  • Livre VIII : 73


  • Livre X : 7879



  • Livre XIII : 8990

  • Livre XIV : 9192


  • Livre XVI : 96

  • Livre XVII : 97

  • Livre XVIII : 98

 

Analyse de texte

Outils personnels