Le point

De Elkodico.

Le point ( . ) a quasiment la même valeur qu’en français, mais il est néanmoins plus présent en elko. Les phrases étant plus courtes et plus facilement segmentées, ce signe de ponctuation est donc beaucoup plus présent. Il se place en fin de phrase (point final) mais peut aussi se rencontrer début de phrase (point initial).

Dans le Rundar, le point est exprimé par la rune Muna sous sa forme pointée : .


Sommaire

Le point simple

Le point initial

En elko, il est possible de rencontrer un point en début de phrase, on le nomme alors point initial, il s'oppose au point final. Ce signe tend aujourd'hui a disparaître car l'utilisation se calque sur les habitudes internationales et la simplification est de mise. Il s'agit d'une spécificité de l'elko.


(.) Ego wami wono . Je mange un fruit

Le point final

Le point final ou "point assertif" n'est pas une nouveauté, car il es présent dans la quasi totalité des langues du monde. Il s'oppose néanmoins au point initial avec lequel il peut se confondre dans le cas de phrases consécutives.


. Ego wami wono . Je mange un fruit

La succession de points

Les points d'hésitation

Lorsque le point est utilisé deux fois de suite on parle de points d'hésitation. Cela exprime l'hésitation, ou l'ignorance. On le traduit souvent par "euh". A l'oral, on allonge la dernière voyelle. Il s'agit là encore d'une spécificité de l'elko.


Ero rosu .. Je veux euh...

Les points de suspension

Lorsque le point est utilisé trois fois de suite on parle de points de suspension. Cela exprime une suite d'élément non cités et demeure ainsi équivalent à l'expression "et caetera" qui ne trouve pas d'équivalent en elko. A l'oral, cela est exprimé au moyen de la tonalité de la voix ou par un geste approprié de la main.


. Ero rosu wami iwono, dimo, ... Je veux manger des fuits, de la viande, etc.

La superposition de points

Lorsque deux points sont superposés on parle de points discursifs plus connus sous le nom de "Les deux pointsdeux points". Il sont utilisés pour introduire un discours.


Ego sowi : ' Togei nanki Losda teloe '. Il dit : "Bienvenue à tous dans le monde du Losda"

Le point et les types de phrases

Le point d'exclamation

Utilisé une fois, il marque l’exclamation, la surprise et l’étonnement, on parle de point d'exclamation.

Ko kala ! Que c'est beau !

Le point d'exclamation simple est aussi utilisé pour accompagner les les interjections et les onomatopées.

Paa ! Pan !

Le point d'injonction

Utilisé deux fois il marque l'injonction, l'ordre. on parle alors de point d'injonction.


Waki !! Viens !

Le point d'interrogation

Le point d’interrogation ( ? ) est utilisé de la même manière qu'en français. Il sert à former les questions et les demandes.


Elo waki dewe ? Où vas-tu ?


Le point rhétorique

Utilisé deux fois il marque la rhétorique, il est alors nommé "point rhétorique".


Elo sade kowa ko ?? J'ai vraiment dit ça ?

Liens

Outils personnels