Le projet ELKO

De Elkodico.

Cet article provient Idéopédia l'encyclopédie des langues construites.

Le projet ELKO est un projet linguistique, mené par Ziecken Azuris et visant à la création d'une idéolangue pertinente. S'étendant sur plus de six années de travail, il a donné naissance au passage à une douzaine de langues et de systèmes de cryptage.

Débuté en 1996, il s'achève en 2002 avec l'apparition de l'elko. Il aura fait le tour, au travers de ces six années de réflexions, des principaux systèmes alphabétiques et grammaticaux.


Sommaire

Historique

Tout commence en octobre 1996, de la volonté de trouver un système de prise de notes rapide et fonctionnel. Les premières tentatives ont débouché sur le premier système de cryptage appelé Espay. Un an plus tard en août 1997, c'est la naissance du second système de cryptage qui débouchera vite sur une langue : le Ganya. C'est alors que naît l'appellation E.L.C.O pour Ensemble de Langues Cryptées Occultes. Cette appellation deint à la suite ELKO car le C n'étant jamais utilisé dans les langues dudit projet.

Au fil des années, d'autres langues et d'autre systèmes de cryptage sont venus se greffer au projet, faisant de ce projet une synthèse de tous les éléments linguistiques ou alphabétiques rencontrés depuis ses débuts en 1996.

En 2002, le projet s'achève avec la création de l'elko. Cette langue correpondait parfaitement aux attentes de son créateur. C'est pourquoi elle prit l'appellation "elko" mais en minuscule cette fois.

elko et ELKO ?

Il est judicieux de connaître la différence qui oppose ces deux appellations :

  • ELKO (en majuscules) désigne le projet complet, auquel nous faisons référence dans le présent article
  • elko (en minuscules) fait référence à la langue "objectif" dudit projet.

La ressemblance est volontaire, car le second représente l'objectif du premier. C'est une sorte d'"hommage". C'est pourquoi la confusion des termes n'est fondamentalement pas très grave.

Les langues du projet ELKO

Le projet ELKO compte vingt langues au total, les dix premières sont regroupées sous l'appellation "langues préliminaires" la dernière et appelée "langue objectif".

Langue initiale

  • 1991 : Le goumek

Langues construites

  • 1997 : Le gäko
  • 1997 : Le ganya
  • 1998 : Le maouaque
  • 1998 : L'urque
  • 2000 : Le chimérique
  • 2000 : L'éphésique
  • 2001 : L'inuque
  • 2001 : Le nénarun
  • 2003 : Le nauko
  • 2004 : L'odarique

Systèmes de cryptage

  • 1996 : L'espay
  • 1997 : Le gäko SC
  • 1998 : Le nouveau chiffre de César (ou kesaro)
  • 1998 : L'amarrique
  • 1999 : Le zémétique
  • 1999 : Le kanako
  • 2000 : Le kunbé
  • 2008 : Le nauko sc

Langue objectif

Portée symbolique

Le projet ELKO est trés attaché au symbolisme et à la philosophie. Aussi, chacune des langues du projet exploite une théorie philosophique, un art divinatoire ou symbolisme particulier. Ces éléments interviennent au sein même de la structure de la langue et permettent de leur donner une certaine profondeur.


  • L'espay se base sur les abréviations
  • Le ganya se base sur la philosophie du Yin e du Yang et sur la notion de Polarité
  • L'éphésique
  • Le nouveau chiffre de César]] (ou Kesaro)
  • Le kunbé
  • L'amarrique se base sur la numérologie, l'arithmancie, la runologie et la kabbale
  • L'odarique
  • Le chimérique se base sur la Kabbale et la guématrie
  • Le kanako se base sur la tradition du Yi-king
  • L'inuque se base sur les théories de la géomancie
  • Le gäko se base sur la philosophie du Yin e du Yang et sur la notion de Polarité
  • L'urque se base sur la runologie la numérologie et l'astrologie
  • L'elko se base sur les runes, la cartomancie et le tarot de Marseille

Mythologie elkanne

Toutes les langues du Projet ELKO prennent vie au sein du Losda : le monde de l'elko. Certaines d'entre elles n'étaient au départ que des systèmes de cryptage mais sont progressivement devenues des langues à part entière, pour la plupart inachevées.

Liens

Outils personnels