Les interjections

De Elkodico.

L'elko distingue les interjections des onomatopées. Alors que les interjections sont des témoignages de la pensée et des émotions, les onomatopées sont des imitations de bruits communs. D'un point de vue morphologique, les interjections ne sont constitués que de voyelles, contrairement aux onomatopées qui contiennent aussi des consonnes.

Les interjections sont, à la base, constituées de deux voyelles. Ce fait que les combinaisons possibles offrent 36 combinaisons. Afin de les retrouver logiquement, celles-ci sont construites logiquement. La voyelle de droite indique l'idée principale tandis que celle de gauche permet de nuancer l'idée.

Par ailleurs, les lettres U, I et Ė placées en tête d'interjections ont valeur de préfixes, respectivement : le singulier, le duel et le pluriel. Cela signifie que : ua ! équivaut à a ! répété une fois, ėa ! équivaut à a ! a ! répété deux fois et ia ! équivaut a ! a ! a ! répété trois fois.

Conformément à la règle de simplification, les interjections composées de deux voyelles identiques sont simplifiées en une seule.


aa ! → a!

Sommaire

Les combinaisons

Il existe 42 interjections :

  • V ! (6)
  • VV ! (6 x 6 = 36)

Les interjection] sont principalement produites au moyen de digrammes vocaliques (voyelle + voyelle) et accompagnées d'un point exclamatif (!). Les digrammes composées de deux voyelles identiques sont simplifiés en une seule, selon la règle de simplification acrofixale.

en cours de réflexion

Il est également possible de créer des interjections à partir de clé, sans affixe mais accompagnées d'un point d'exclamation.

Les interjections vocaliques

Les interjections vocaliques ou "interjections primaires", est le nom donné aux interjections n'utilisant que des voyelles. Elles traduisent ce que le français traduit au moyen de sons ou cris, et non au moyen de mots comme le feraient les interjections claviques.

Les exofixes →
Les endofixes ↓
A
La surprise
E
L'ignorance
I
L'autorité
O
Le négatif
U
Les sentiments négatifs
Ė
Les sentiments positifs
A aa ! → a !
ah !, eh ! (surprise)
ae !
hein ? (incompréhension)
ai !
na !, et toc ! (provocation)
ao !
au !
beurk !, pouah ! (dégoût)
aïe ! (douleur)
 !
mmm !, miam ! (plaisir)
E ea !
ee ! → e !
euh, bah (hésitation)
ei !
merde ! (porte chance)
eo !
oups ! (erreur)
eu !
pff ! (déception)
 !
hourra ! (satisfaction)
I ia !
ie !
ii ! → i !
ouste !, zou ! (dégagement)
io !
iu !
 !
O oa !
oh !, ouah ! (admiration)
oe !
bof ! (insatisfaction)
oi !
hue !, allez (sollicitation)
oo ! → o !
han !, hop !
ou !
hou ! (honte)
 !
ouf ! (soulagement)

Les interjections claviques

Les interjections claviques ou "interjections secondaires", sont des cas plus rares d'interjections. Elles n'utilisent pas des voyelles seules mais utilisent les clés sans affixe. Comme toutes les interjections, elles sont accompagnées d'un point d'exclamation. Elles se distinguent des interjections "vocaliques" par le fait de ne pas être des expressions de la pensée mais de simples exclamations, elles sont constituées non pas de sons mais de vrais mots lexicaux. Leur construction est simple : clé sans affixe + point d'exclamation :

Liens

Liens internes

Liens externes

Outils personnels