Les lemmes

De Elkodico.

Dans la grammaire elkanne, on donne le nom de lemme à tout mot constitué d'une clé d'usage et d'un suffixe. Alors que les lemmes servent à exprimer les mots lexicaux, les particules traduisent les mots grammaticaux, ou mots outils.


lago "mer"

Sommaire

Les combinaisons monoclaviques

Les combinaisons monoclaviques ou combinaisons premières" sont des mots formés au moyen d'une clé et d'un suffixe. Ces constructions contiennent toutes quatre lettres, le chiffre 4 étant un chiffre très présent dans la structure de l'elko. Les combinaisons premières existent au nombre de 4048 (1012 x 4) étant donné que les suffixe -u et -ė ne sont pas concernés.

Les combinaisons monoclaviques sont de la forme CVCV

Les combinaisons diclaviques

Les combinaisons diclaviques sont des mots formés au moyen de deux clé et d'un suffixe. Ces constructions contiennent un nombre variable de lettres car elles sont soumises aux règles morphologiques de l'agglutination. Les mots les plus courts contiendront 4 lettres, les mots les plus longs en contiendront 7 voir plus si on compte les autres affixes.

Les combinaisons diclaviques sont de la forme CVCCVCV

Les clés ne sont pas mise au hasard dans un mots. Ce sont les fonctions claviques :

Le catégorisateur

Le catégorisateur est la clé la plus à droite d’un mot (hors affixe). Cette appellation est due au fait que cette clé permet de classer le mot dans une catégorie bien définie (activité, état, personne, animal,…). On parle parfois de catégorisateur ou de clé thématique et on le rencontre dans certaines langues, comme les langues bantoues ou langues de signes. Dans les exemples suivants : ranba ("aile"), gibba ("main") ou encore kumba ("dent") on rencontre le même classificateur : BAW qui signifie « corps ». De ce fait, tous les mots désignant des parties du corps possèderont ce même catégorisateur.

Le spécificateur

Le spécificateur est la clé précédant le catégorisateur. Un mot peut contenir jusqu’à trois spécificateurs, mais avec toujours un seul catégorisateur. Cette appellation est due au fait que cette clé permet de spécifier le mot et ainsi l’isoler de tous les autres ayant le même classificateur. Ainsi dans les exemples suivants : ranba (aile), ranak (avion) ou encore ranek (oiseau) : on observe le même spécificateur : RAN qui signifie « ciel ».

Les combinaisons triclaviques

Les combinaisons triclaviques sont des mots composés de trois clés et d'au moins un suffixe. Les combinaisons triclaviques sont extrêmement rares. Elles ne sont utilisées que pour départager deux combinaisons diclaviques et notamment dans les classifications d'espèces vivantes.

L'elko étant une langue contextuelle, les combinaisons triclaviques ne sont généralement pas nécessaires.

Les combinaisons triclaviques sont de la forme CVCCVCCVCV

Les deux premières clés (à gauche sont les spécificateurs) et à droite (avant le suffixe) c'est le catégorisateur.

Les mots à traits

Les mots à traits sont des mots utilisant dans leur structure l'apostrophe ou le tiret.

Les noms propres

Les noms propres composés de plusieurs éléments utilisent le tiret lorsqu'ils sont transcrits phonétiquement.


Pont à Mousson Ponta-a-Muson (voir Ponta-Muson)

Les noms communs

Liens

Outils personnels