Les outils grammaticaux

De Elkodico.

Les outils grammaticaux sont les différents éléments qui sont de près ou de loin liés à la structure de la grammaire.

Sommaire

L'analyse syntaxique

L'analyse syntaxique est une étude de la structure et des composants de la phrase.

Le découpage morphosyntaxique ou DMS

Le découpage morphosyntaxique ou D.M.S. est le découpage utilisé pour mettre en évidence les différents éléments (formants) constituant de la phrase. Cette analyse syntaxique plus précise que le D.C.I. ne tient pas compte des constituants immédiats, mais plus de leur contenu. Le D.M.S. utilise une notation grammaticale spécifique.


  • Phrase : Le chien mange un os dans le jardin
  • D.M.S. : //(le) chien / mange / (un) os /(dans) (le) jardin-LOC//

Le tableau syntaxique

Le tableau syntaxique est un outil inspiré de la boîte de Hockett mais adapté à la syntaxe elkanne. Il permet de décortiquer une phrase en ordonnant tous ses constituants dans des cases.

La forme actuelle de ce tableau date du vendredi 27 juillet 2012 et a été proposée par Ziecken. Modification de l'ordre vocalique le 26 octobre 2012 : on passe de AEIO à EIAO.

Proposition principale

Le connecteur

Sujet

Verbe

Objet

Circonstant

Les particules
phrastiques

U

E

A

I

O

E

A

I

O

E

A

I

O

E

A

I

O

A E I O

Le connecteur

Les adverbes

Les adjectifs


ou
Les verbes[1]

Les noms

Les verbes

Les adverbes
&
Le gérondif

Les verbes d'état
Les participes

Les adverbes


ou
Les verbes[1]

Les adjectifs

Les noms

Le locatif

Le génitif

Le datif

Le nominatif

L'exclamation
L'interrogation
L'injonction
La déclaration

L'arbre syntaxique

Le découpage arborescent ou "arbre syntaxique" est un autre type de découpage syntaxique utilisé par la grammaire de l'elko. Cependant il ne sera pas beaucoup développé sur Elkodico, car le format wiki n'est pas des plus appropriés pour ce genre d'analyse syntaxique.

Le découpage en constituants immédiats

Le découpage en constituants immédiats ou D.C.I. est le découpage utilisé pour mettre en évidence les constituants de la phrase  :

  • Phrase : Le chien mange un os dans le jardin
  • D.C.I. : [Le chien]CS [mange]CV [un os]CO [dans le jardin]CC

Le sommaire grammatical

Le sommaire grammatical est une organisation des thèmes grammaticaux en 40 règles fondamentales. Ces quarante règles sont divisés en deux parties (le Sammito et le Zammito) et en quatre niveaux. Chaque niveau est subdivisé en 10 grades qui reprennent à chaque fois les dix mêmes points grammaticaux.

Le Sammito

Le Sammito ("règles de base" en elko) regroupe les 20 règles fondamentales de l'elko. Les maîtriser, permet de disposer de suffisamment d'éléments pour utiliser la langue. Le reste de la grammaire est regroupé sous le terme de Zammmito et permet d'apporter les nuances et les subtilités nécessaires pour parfaire votre connaissance de l'elko.

Niveau 1 
les bases
Niveau 2 
l'essentiel

Le Zammito

Le Zammito ("règles de perfectionnement" en elko) regroupe les 20 règles complémentaires de l'elko. Les maîtriser, permet d'apporter les nuances et les subtilités nécessaires pour parfaire votre connaissance de l'elko.

Niveau 3 
les nuances
Niveau 4 
la maîtrise

La graduation

La graduation (bitliko en elko) est le nom donné à l'examen d'évaluation permettant d'évaluer le niveau d'elko d'un locuteur.

La graduation se présente sous la forme de quatre phrases à traduire réparties en deux parties distinctes : le thème et la version ainsi que quatre questions portant sur la langue.

  • Le thème : 2 phrases à traduire du français vers l'elko.
  • La version : 2 phrases à traduire de l'elko vers le français.

Les notations

La notation grammaticale

La notation grammaticale est une notation spécifique, utilisée pour schématiser les phénomènes linguistiques et grammaticaux rencontrés en elko. Elle est surtout utilisée avec le découpage morpho-syntaique ou DMS.

La transcription onomastique appliquée

La transcription onomastique appliquée ou TOA (KHS en elko, pour Kena Hoko Sapoe) est le nom donné à la technique de transcription permettant de transcrire les noms propres. Lorsque elle est appliquée aux noms propres proprement dit on parle de transcription onomastique appliquée aux noms ou TOAN et lorsqu'elle est appliquée aux théonymes elle est a appelée transcription onomastique appliquée aux hiéronymes ou TOAH.

La transcription onomastique est le fait de transcrire un nom étranger au moyen des lettres et des sons présents en elko. Le but de cette transcription est de pouvoir trouver un équivalent au sein du Rundar. Lorsque l'elko utilise le système runique ou Rundar les emprunts ne sont pas autorisés, il faut donc que les noms propres étrangers soient transcrit au moyen des sons et des lettres disponibles dans le Rundar.

La notation phonétique

La notion phonétique utilisée sur Elkodico est proche de l'Api, avec quelques adaptations notables pour les besoins de la langue.

La notation musicale

La notation musicale utilisée dans le Losda est très fortement basée sur le rundar.

En elko, les notes de musique sont exprimées au moyen des 24 runes du futhark et basée sur les fréquences en hertz. La gamme commençant par le la3 du diapason.

  • Fa noté F correspond au La3 français.
  • U noté U correspond au La3 # français.
  • Tha noté Th correspond au Si3 français.
  • A noté A correspond au Do4 français.
  • Ra noté R correspond au Do4 # français.
  • Ka noté K correspond au 4 français.
  • Ga noté G correspond au 4 # français.
  • Wa noté W correspond au Mi4 français.
  • Ha noté H correspond au Fa4 français.
  • Na noté N correspond au Fa4 # français.
  • I noté I correspond au Sol4 français.
  • Ja noté J correspond au Sol4 #français.

Les auxiliaires

Les auxiliaires sont des mots qui ne peuvent pas fonctionner seuls et qui sont, de ce fait, accompagnés d'autres mots dit "pilotes". Il existe quatre type d’auxiliaires.

Les auxiliaires modaux

Les auxiliaires modaux ou semi auxiliaires sont l'une des expressions des Asauras. Comme leur nom le laisse supposer, ils expriment la modalité. De par leur fréquence dans la langue ils connaissent une forme courte en plus de leur forme longue.

libaubau auxiliaire exprimant le perfectif

Les auxiliaires temporels

L'elko ne connaît pas une conjugaison de type flexionnelle. Cela signifie que contrairement au français, les verbes restent toujours à l'infinitif et se sont des auxiliaires préposés qui se chargent d'apporter toutes les nuances nécessaires. Ces auxiliaires sont nommés "auxiliaires temporels".

En elko il existe quatre auxiliaires temporels traditionnels :

Les auxiliaires onomastiques

Les auxiliaires onomastiques sont des mots qui accompagnent les noms propres. Ils ont quatre fonctions :

Les auxiliaires onomastiques ne sont pas obligatoires mais conseillés. Il ne prennent pas de majuscule, seul le nom propre est concerné. En revanche les auxiliaires onomastiques utilisent l'affixation et la déclinaison qui est interdite sur les noms propres :


Pari teho la ville de Paris → Pari tehoe dans la ville de Paris


Les auxiliaires onomastiques les plus courants 
  • garo "pays"
  • kiho "personne, habitant"
  • koho "langue"
  • teho "ville"

Les copules

Les auxiliaires "être" et "avoir" n’existent pas en Elko. En revanche, les verbes "être" et "avoir" existent. Le tout est donc de savoir ce qui est auxiliaire et ce qui est verbe.

ÊTRE

Lorsque "être" est suivi d'un adjectif ou d'un verbe, il est considéré comme un auxiliaire en français. Il ne sera pas traduit. Dans les autres cas, il sera traduit par le verbe kiwa. Lorsque l'auxiliaire "être" est suivit d'un adjectif, on parle de verbo-adjectif et cela se traduit : belle = être belle = kala

  • Ago kala "elle est belle" (auxiliaire)
  • Ago bau waki "elle est partie" (auxiliaire)
  • Ago kiwa ko u kiwa "elle est ce qu'elle est" (verbe)
AVOIR

Lorsque "avoir" peut se traduire par "posséder", il se traduit par un verbe pala. Dans le cas contraire, il ne se traduit pas.

  • Ago sada "elle a raison" (auxiliaire)
  • Ago pala waki "elle a deux amis" (verbe)
Outils personnels