Les signes syntaxiques

De Elkodico.

Sous le terme de signes syntaxiques sont regroupés tous les éléments graphiques faisant partie de la ponctuation et servant à rythmer la phrase. Le cas du point est tellement complexe qu'il fait souvent l'objet d'une page à part.

Sommaire

La virgule

La virgule est un signe de ponctuation utilisé pour ajouter des constituants à une phrase ou pour les séparer du reste de la phrase. Dès lors qu'une phrase simple emploie des constituants supplémentaire, elle devient complexe.


. Ero wami tomo bemoe, deloe . Je mange un gâteau dans le jardin le soir.

L'espace

L'espace est bel est bien considérée[1] comme un signe de ponctuation étant donné qu'elle est marquée au moyen d'une rune précise dans le Rundar. En effet, dans l'écriture runique on utilise la rune Nuna sous sa forme pointée : . En revanche, avec l'écriture latine on se contente de laisser un blanc.

Les guillemets

Les signes syntaxiques est le nom donné aux guillemets elko. Il s'agit d'apostrophes droites à placer de part et d'autre de la phrase. Comme tous les signes de ponctuation les quotes sont séparés des mots par le biais d'espaces.

Dans l'écriture runique, on utilise la rune Khila avec un point en son centre, doublée on la place ensuite de part et d'autre d'un syntagme.

Le tiret

En elko, le tiret est appelé Inga ou Iṅa /iɲa/ ("le petit morceau"). Il s'agit en fait de la vingt-deuxième rune du Rundar : la rune Khila nommée Inga en asique. Il change de nom au gré de ses utilisations. Le trait d'union peut être utilisé comme diacritique ou comme signe de ponctuation. D'une manière générale, le tiret marque un ajout d'information.

Liens



  1. Eh oui, en typographie on dit bien "une espace".
Outils personnels