Noël en fuite (analyse syntaxique)

De Elkodico.

Noël en fuite
 


  1. C'était le soir de Noël.
  2. Toute la ville était parée de décorations lumineuses, d'anges et de comètes.
  3. De hauts sapins ornaient les places, arborant leurs guirlandes d'argent et leurs boules vermeilles.
  4. Leurs silhouettes bienveillantes dominaient les marchés où les passants déambulaient, émerveillés par la magie de Noël.
  5. De grosses dames richement vêtues allaient d'un pas pressé, les bras chargés de pâtisseries.
  6. Dans les parcs, les enfants jouaient avec la neige.
  7. Sur la glace, des amoureux patinaient gracieusement, main dans la main.
  8. Au milieu de cette ambiance festive et joyeuse, Pierre était là, traversant la ville d'un pas morne, seule tache grise dans ce paysage chaleureux de rouge et de blanc.
  9. Il s'arrêta devant une fenêtre, et regarda un instant à l'intérieur de la maison.
  10. Il vit des gens qui s'affairaient en vue du réveillon, tartinaient des toasts, ajustaient la nappe, allumaient des bougies.
  11. Pendant ce temps, des enfants s'agitaient autour de la cheminée, par laquelle ils voyaient déjà descendre l'homme au cadeaux tant attendu.
  12. Eux étaient en famille, réunis, dans cette soirée de réjouissance et de partage, alors que lui semblait n'avoir personne.
  13. Toutefois il continua son chemin.
  14. Il finit par sortir de la ville pour emprunter un long sentier sinueux s'enfonçant dans l'obscurité de la campagne.
  15. Ses semelles trouées traînaient sur le sol recouvert d'une mince pellicule de neige sale.
  16. Le chemin serpentait au milieu de champs livides où des arbres nus grelottaient tristement.
  17. Une bise glacée fit frissonner un peu plus le jeune homme déjà engourdi par le froid.
  18. Il portait une chemise légère, noire, en lambeaux.
  19. Les poches de son pantalon étaient trouées.
  20. Il marchait les épaules rentrées, la tête basse, affrontant la rigueur de l'hiver obstinément.
  21. Ses dents claquaient et ses cheveux noirs de jais étaient battus par les rafales.
  22. Son visage était pâle, ses joues creuses, et ses yeux portaient de lourdes cernes.
  23. Il peinait à les ouvrir tant la morsure du vent était douloureuse, mais malgré cela tout son corps était animé d'un besoin continu d'avancer.
  24. Il était résolu à parcourir la distance qu'il souhaitait quelque soient les intempéries.
  25. Au loin, Pierre entendit une sirène.
  26. C'était ce genre d'alarme capricieuse, tonitruante, qui angoissait plus qu'elle n'apaisait.
  27. Ces notes aiguës, Pierre les avait entendues tant de fois, qu'à présent il ne pouvait plus supporter leur horrible timbre.
  28. La sirène d'ambulance lui ravivait toutes ses douleurs passées.
  29. Entendre cette sinistre mélodie le fit s'arrêter brusquement, et lui fit perdre courage dans son entreprise.
  30. Il revit son père, saoul, lui asséner des coups impitoyablement ;
  31. et il entendit sa mère, dans le même état, aboyer des ordres incompréhensibles et des phrases insensées ;
  32. la douleur était lancinante, inouïe, elle paralysait ses membres et brouillait ses pensées.
Outils personnels