Ourouk aux remparts

De Elkodico.

L'épopée de Gilgamesh


L'épopée de Gilgamesh (Prologue)
Tablette I : Les deux héros

Gilgamesh : Dieu et hommeEnkidou : les premiers âgesLe chasseur : L'intermédiaireLa femme : l'initiatriceParoles de la femmeRéponse de EnkidouParoles de la femme IIRêves de Gilgamesh

Tablette II : La rencontre, l'amitié, le projet d'aventure

Les bergers : l'apprentissageOurouk aux rempartsLa lutteL'amitiéL'aventureLa vaillance

Tablette III : Préparatifs et départ

Les préparatifs de l'expédition

Tablette IV : Le voyage

Les songes de Gilgamesh : sur la route des cèdres

Tablette V : Prouesses dans la forêt des Cèdres, victoire sur Humbaba

La forêt des cèdres : la mort de Houmbaba

Tablette VI : Nouveau triomphe et démesure : le Taureau-céleste

Ishtar : l'amourLe refus de GilgameshLamentations d'IshtarLe retour des deux héros

Tablette VII : La mort d'Enkidu

Mort d'Enkidou

Tablette VIII : Les funérailles d'Enkidu

L'homme-scorpion

Tablette IX : Gilgamesh à la recherche de l'Immortalité

Shamash : Le dieu-soleil

Tablette X : L'arrivée au but

Sidouri : la cabaretièreL'humaine conditionOur-Shanabi : batelier des dieux

Tablette XI : L'échec et le retour à la vie ordinaire

Outa-Napishtim : l'aïeul immortelLe déluge : la plante d'immortalité

Tablette XII : Autre version de la mort d'Enkidu
L'épopée de Gilgamesh (Épilogue)

 

Ourouk aux remparts

Dans les bras de la courtisane
Enkidou connaît les plaisirs et les joies de la vie.
un jour, levant les yeux, il voit un homme.
s’adressant à la courtisane il lui dit :
«Courtisane, fais approcher cet homme,
pourquoi est-il venu par ici ?
Fais-moi connaître son nom
La courtisane appelle l’homme.
Enkidou lui dit :
«Homme pourquoi te hâtes-tu ?
Pourquoi tout ce long et pénible voyage ?»
L’homme ouvre la bouche et répond à Enkidou :
«  Il a forcé la « demeure nuptiale»
consacrée aux hommes et aux noces,
il a souillé la cité
et lui a imposé les corvées.
Pour le roi d’Ourouk
on a préparé le tambour
et qu’à son rythme il choisisse
l’épouse désirée.
Pour Gilgamesh le roi d’Ourouk
on a préparé le tambour
qu’à son rythme il choisisse
l’épouse avant son époux
et la féconde le premier.
Les gens disent que les dieux le voulurent ainsi
et lui accordèrent ce destin
dès que son cordon ombilical fut coupé
Aux paroles de l’homme
le visage d’Enkidou pâlit.
Il se lève plein de colère.
Enkidou marche devant,
derrière lui la courtisane.
Il entre dans Ourouk aux vastes marchés.
Les gens s’assemblent autour de lui
lorsqu’il s’arrête dans la rue d’Ourouk
sur le lieu même du marché
les gens s’assemblent autour de lui
et disent de lui :
«Pareil à Gilgamesh il est bâti
mais plus petit de taille
et plus fort d’ossature
il est le plus fort de la plaine
il est d’une grande vigueur
il a grandi en tétant le lait des bêtes sauvages
dans le désert.
Maintenant dans Ourouk
le bruit des armes ne cessera pas
Les hommes d’Ourouk se réjouissent en disant :
«Il est maintenant un héros et un rival
semblable à notre héros
oui pour Gilgamesh, pareil à un dieu,
il est maintenant un pareil, et un semblable


Auteur : Nom de l'auteur

Titre en elko

Texte en elko


Traducteur : Nom du traducteur

Versions
Version 2018
Analyses
Analyse fréquentielleAnalyse syntaxique

Analyse de texte

Outils personnels