Psetep IV

De Elkodico.

Où est passé le Psetep ?

III - IIIIV - VVI

 

est passé le Psetep ?

Jpakù avait été reçu à l'examen de pilote spatial avec la mention "assez bien" (assez prodigieux vu que son stage avait été plus court que la normale, nécessité oblige) ce qui lui ouvrait grand les portes de Krzvon, mais aussi les sas et instruments de bord du Rxal pour une partie de cache-tampon à (très) grande échelle. Ainsi, ce 7 Hvenr, toit était presque prêt pour le départ : le Rxal devait encore subir quelques petites révisions mais l'attente ne serait plus bien longue.

J'espère, mon cher Jpakù, que vous réussirez.

Moi aussi, mais je continue à penser que vous m'en demandez un peu beaucoup. L'espace est tout de même un peu grand et la seule chose que l'on sait, c'est qu'on a perdu la trace du Psetep entre Knanr et Xroub et que ces deux bases sont loin d'être voisines, vous le savez bien.

Vous ne serez pas seul sur le coup, rassurez-vous. La confédération a dépêché une vingtaine de cosmonautes chevronnés.

Sage précaution, mais alors, pourquoi est-ce que je suis de la partie ?

Parce que maintenant vous êtes polyvalent : en tant qu'aiguilleur galactique, mais aussi par votre culture personnelle en astronomie (j'ai des renseignements précis), vous pouvez prendre, je pense, des initiatives que ne prendront pas les meilleurs pilotes, et ce, en calculant les risques avec une précision optimale. Il ne vous manquait qu'une licence pour piloter des véhicules spatiaux, maintenant, vous l'avez. Vous savez, Jpakù, vous êtes vingt environ à rechercher le Psetep, sur ces vingt, deux touche-à-tout : le contrôleur général de Xroub qui a laissé ses dossiers, ses écrans, et s'est porté volontaire pour cette mission, et vous, futur contrôleur général.

Vous n'êtes pas du voyage ?

C'est vous qui représenterez Xywptul, moi je regrette, je ne peux pas, j'ai des obligations, ici.

— (Ben tiens !) Je ferai l'impossible.

Prenez ça et passez par Xhodr 32, c'est leur ordre de retour, ils seront contents.

Il y eut du monde, ce soir-, lors des derniers préparatifs. Personne ne voulait manquer de voir le Rxal s'enfoncer dans le ciel pour y retrouver un vaisseau spatial disparu depuis neuf jours déjà. Un vaisseau contenant du minerai vital pour l'économie de la planète.

Mine de Xnypz

(Zone sinistrée)

78 Pwatz

Le travail avait cessé depuis plusieurs jours déjà dans la mine et des équipes de sécurité munies de produits désinfectants lourds avaient pris la place des mineurs dans les galeries. Leur travail n'était pas simple, surtout depuis l'apparition de nouvelles générations de droxopneps plus résistants aux armes chimiques. Les pistolets et canons à rayon Kroz à moyenne fréquence étaient complètement inefficaces vu que les parasites se cachaient sous de grosses couches de minerai pour être inaccessibles. Il fallait trouver une solution en vitesse car ces sales bêtes proliféraient et de véritables mutants apparaissaient, mutants semblant trouver les produits chimiques des armes elviskaliennes tout à fait à leur goût ! Quelques jours plus tôt, un message d'alerte fut envoyé au gouvernement de la Confédération afin d'avoir des moyens plus adaptées pour se défendre. De nombreuses victimes avaient été enregistrées, trois bases de Droxt furent mises en quarantaine et ce furent des centaines, voire des milliers d'Elviskaliens qui quittèrent la planète par celles qui restaient opérationnelles. Il n'y avait plus rien à espérer des moyens disponibles sur Droxt : il fallait attendre et chaque jour d'attente était un jour de deuil, les droxopnep progressant sans aucune résistance. Plusieurs villagesmême une ville : Vrpsatfurent dévastés en un temps record et abandonnés à la vermine. Pour les Elviskaliens de Droxt, c'était le commencement de la fin.

Station orbitale Militaire de
Xeset-Lahk 28 Hryp


ORDRE À TOUS LES VÉHICULES SPATIAUX PARTIS À LA RECHERCHE DU PSETEP

DE SE DIRIGER VERS LA BASE OU LA STATION ORBITALE MILITAIRE

LA PLUS PROCHE AFIN D'Y PRENDRE DU MATÉRIEL


Rxal, 2me rxup

Jpakù avait déjà quitté Xhodr 32 depuis environ un demi rxup quand il lut sur un de ses écrans l'ordre de Xeset-Lahk, il en fut très contrarié : "cette fois, c'en est trop ! on me fera vraiment tout faire ! D'aiguilleur de l'espace, je deviens pilote, puis bientôt guerrier ! Qu'on me demande de pouvoir piloter pour diriger une base, ça se comprend, mais il n'est absolument pas prévu d'être disponible à des opérations militaires ! Je suis un civil et il n'y a pas eu de mobilisation générale (contre qui, d'ailleurs ?), je compte bien avoir des explications sur ce qui se trame autour du Psetep, il doivent bien être au courant à Xywptul, je vais les appeler."

Ici Rxal, j'appelle Xywptul. Le cerveau de communication du Rxal avisa Jpakù que Xywptul était joignable mais qu'il fallait attendre un petit instant (euphémisme[1])

Xywptul reçoit, alors Jpakù, ça va, -haut ?

Ah c'est toi, Vetr... Non, pas vraiment, tu as vu l'ordre de Xeset-Lahk ?

Oui, je me suis bien douté que ça ne t'enchanterait guère, antimilitariste comme je te connais.

Tu peux le dire ! On m'a demandé de retrouver le Psetep, pas de jouer au petit soldat. Passe-moi donc Hripvo.

Ne quitte pas... un instant...

Alors, Jpakù, des ennuis ?

Vous ne croyez pas si bien dire. Vous êtes au courant pour Xeset-Lahk ?

Oui.

Moi aussi, j'ai une objection à formuler.

Vous plaisantez, j'espère.

Non. Je crois bien que cet ordre de Xeset-Lahk n'est pas pour moi : Xywptul est une base civile comme tous ceux qui y travaillent, or Xeset-Lahk me convie à une opération militaire concernant le Psetep. Si mes informations sont exactes, le Ministère de la Défense n'a donné aucun ordre de mobilisation générale. Par conséquent cet appel ne concerne aucun pilote civil.

Je comprends bien mais Xeset-Lahk est avare de renseignements.

Eh bien moi, je compte bien en avoir, des renseignements, sinon je fais jouer la clause Gahfwo[2], je rentre à Xywptul et quoi qu'il m'en coûte, je démissionne et cherche du boulot ailleurs.

Vous savez, si on ne retrouve ni le Psetep, ni son contenu, c'en sera fait de l'économie elviskalienne et je vous souhaite bien du courage pour votre hypothétique futur emploi.

Seulement voilà : ma formation militaire est limitée au strict minimum et je me demande comment neutraliser ceux qui en veulent au Psetep, ils doivent être très forts pour pouvoir faire dévier un engin pareil pendant près d'un rxup sans que l'équipage s'en aperçoive ; dans le meilleur des cas, je serai mis hors d'état de nuire parce qu'invalide et dans tous les autres, vous pourrez faire une collecte auprès de mes collègues pour mes funérailles. Eh bien non, je suis parti chercher un engin spatial naufragé, pas jouer les héros intrépides !

Allez-y tout de même, Jpakù, vous verrez bien ce qu'on vous dira. Si ça se trouve, ce n'est peut-être pas si grave que ça.

D'accord, mais je vous aurai prévenu, si c'est pour un conflit, je rentre.

Pouvait-on appeler "conflit" ce qui se passait à bord du Psetep ? Oui dans une certaine mesure, mais les Elviskaliens ne s'en étaient pas encore rendus compte.


Auteur : Anoev

Pasetep Waki Kewe ?

Texte en elko


Traducteur : Ziecken

Versions
Version 2013
Analyses
Analyse fréquentielleAnalyse syntaxique

Notes

  1. Le Rxal est déjà à plusieurs Heps de Xywptul et il faut que Jpakù attende un bon moment pour entrer en communication avec ses correspondants ainsi que pour entendre leurs répliques, malgré la technologie elviskalienne de­ communication par l’hyperespace.
  2. Equivalent elviskalien de la charte des Droits de l’Homme chez nous.
Outils personnels