Séance d'entrainement à la résistance aux illin d'Adrassina

De Elkodico.

"Son pied heurta le sol violemment, les corps qui le composaient s’envolèrent autour d’elle et plus aucune attaque ne semblait pouvoir l’atteindre. C’était comme si une bulle l’entourait et la protégeait. Son genou droit finit par flancher et s’écrasa par terre, son nez saignait, la douleur dans ses bras devenait une torture au-delà de l’imaginable.
La petite voix malicieuse, encore silencieuse jusqu’alors, s’adressa à nouveau à elle : "Tu es en train de perdre le contrôle ma belle."
Un petit sourire vînt contraster le corps sans force. Sans ce soucier d’être entendu ou non, elle se permit de lui répondre à voix haute : "Oh que oui!". Elle se releva, autour d’elle des explosions et autres types de munitions s’écrasaient sur un mur invisible, le vacarme produit par toute cette haine rendait au triple ce qu’elle pouvait voir. Elle s’écria alors : "Tu as perdu !". Et la bulle s’effondra laissant le feu et le fer meurtrir définitivement son corps.
Elle put vivre, cette fois encore, l’étrange sensation d’ouvrir les yeux en les ayant déjà ouvert. Chaest, juste à côté, la regardait en souriant.
- Quand as-tu compris ?, demanda-t-il.
- Je n’aurais pas pouvoir créer un champ de force aussi puissant juste avec du fer.
- Bien, tu arrives à trouver tes marques de plus en plus vite. Prête ?
- Oui !
Elle put vivre, cette fois encore, la sensation, devenue moins étrange, d’ouvrir les yeux en les ayant déjà ouvert. Devant elle, son frère était assit sur un vieux fauteuil de verre. Elle ne pourrait se souvenir de ce qu’on lui avait dit : "L’esprit se moque de ce qui n’a aucun sens, sa concentration dépend du désire qu’évoquera l’image et non de sa vraisemblance."
Outils personnels