Version 3.6

De Elkodico.

Janvier 2020

La version 3.6 de la grammaire de l'elko fait suite à la mise à jour la grammaire et à la traduction de textes. Il ne s'agit pour le moment que d'un brainstorming.

La proposition de cette version ne se fera pas avant d'atteindre un total de 24 propositions de modifications.


Les versions de l'elko

Version 1.0Version 1.1Version 1.2Version 1.3Version 1.4Version 1.5Version 1.6Version 1.7Version 1.8Version 1.9

Version 2.0Version 2.1Version 2.2Version 2.3Version 2.4Version 2.5Version 2.6Version 2.7Version 2.8Version 2.9

Version 3.0Version 3.1Version 3.2Version 3.3Version 3.4Version 3.5Version 3.6Version 3.7

 


Sommaire

La phonologie proposée à l'académie le lundi 16 décembre 2019

  • Les consonnes particulières sont désormais nommées "irrégulières" (régulières/particulières → régulières/irrégulières)
  • Les consonnes particulières acceptent désormais la réalisation sourde et la réalisation sonore car ces consonnes ont la particularité de ne pas fonctionner par binôme phonétique.
PH → F /f,v/
TH /θ,/ voire /tʃ, dʒ/
KH /x,ɣ/
SH /ʃ,ʒ/ → glottalisation → H /h,ɦ/
  • Remplacement du NJ par KH. Plus correct au niveau :
    • graphique : Les consonnes irrégulières étant construites sur les consonnes régulières sourdes P, T, K et S auxquelles ont ajoute H. KH est plus logique que NJ.
    • phonétique : Dans le futhark, la rune khila ᛝ se prononce /ɲ/ (Consonne nasale vélaire). Or /x/ et /ɲ/ sont deux consonnes vélaires tandis que /ɲ/ est palatale.
  • Disparition du Þ ?
  • Disparition du Ṅ ? Remplacement par X ?

La morphologie proposée à l'académie le Mardi 17 décembre 2019

Les clés

  • Le mot entre parenthèses est désormais nommés "référent".
  • Le référencement est donc : l'attribution d'un référent à une clé. (Terme proposé par Anoev)

Les particules

  • Possibilité d'unir les particules au moyen des apostrophes ? ro tebi te ka tabo → ro tebi te'ka tabo
  • Remplacement de la reprise syntagmatique KW par SH. Pour créer le lien avec H.
  • Mise à jour des particules simples (cf table des particules)
  • Mise à jour des particules glidées (tableau ci dessous)
  • La particule "jo" jusque là inusitée peut servir à mettre un nom sous-entendu (utilisé pour les verbes transitifs exemples et pour éviter les répétitions de clé : ex. : tini tino = tini jo) Le j symbolise le i verbal.
Les suffixes Le suffixe -a Le suffixe -e Le suffixe -i Le suffixe -o
(Les pronoms)
Le suffixe -u
(Les conjonctions)
Le suffixe -ė
(Les déférents)
Les suffixes
LES PARTICULES VOCALIQUES
a
Le génitif (+ nom)
La phrase exclamative (+ !)
e
Le locatif (+ nom)
La phrase interrogative (+ ?)
i
Le datif (+ nom)
La phrase injonctive (+ !!)
o
on (+ verbe)
Le nominatif (+ nom)
La phrase déclarative (+ .)
u
Le ligatif
ė
Le politif
LES PARTICULES GLIDÉES
W
quelque
wa
de quelque chose
de quelqu'un (+ o-)
we
dans/en quelque chose
chez/en quelqu'un (+ o-)
dans quoi ? chez qui ? (+ ?)
wi
pour, à quelque chose
pour, à quelqu'un (+ o-)
wo
quelque chose
quelqu'un (+ o-)
wu
quelque chose que/ quelqu'un que

de même
W
quelque
J
que
ja
quel(le)(s) (+ !)
je
quel(le)(s), quoi, qu'est-ce que (+ ?)
ji
que (+ !!)
jo
reprise verbale
ju

de rien
J
que

Les affixes proposée à l'académie le Mercredi 18 décembre 2019

Les suffixes consonantiques

Rappel : (la nouveauté c'est pour les deux derniers : -z et -r)

Le suffixe -n : utilisé pour récupérer la valeur phrastique du suffixe du mot précédent. ex. : go waki tehoak ("il vient de la ville")
Le suffixe -k : utilisé pour récupérer la valeur phrastique de l'endofixe. ex. : go tehoen ("il est en ville")
Le suffixe -z : utilisé pour récupérer la valeur phrastique de la première voyelle d'un mot. ex. : go kowiz . ("il parle")
Le suffixe -r : utilisé pour récupérer la valeur phrastique du suffixe du sujet. ex. : go ne sau wakir . ("il parle")

Les préfixes cumulés

  • 13 (°4) préfixes cumulés
Les endofixes →
Les exofixes ↓
A E I O U Ė
A AA → A
Le féminin
AE
Le mixte
AI
Le féminin pluriel
AO
inusité
AU
Le féminin singulier

Le féminin duel
E EA
inusité
EE → E
Le masculin
EI
Le masculin pluriel
EO
inusité
EU
Le masculin singulier

Le masculin duel
I IA → JA
Pour femme
IE → JE
Pour homme
II → I
Le pluriel (+ nom)
beaucoup/très (+ adj.)
IO → JO
Pour homme et femme
IU → JU
inusité
IĖ → JĖ
inusité
O OA
inusité
OE
inusité
OI
Le neutre pluriel
OO → O
Le neutre
OU
Le neutre singulier

Le neutre duel
U UA
inusité
UE
inusité
UI
inusité
UO
inusité
UU → U
Le singulier (+ nom)
peu (+ adj.)

inusité
Ė ĖA
inusité
ĖE
inusité
ĖI
inusité
ĖO
inusité
ĖU
inusité
ĖĖ → Ė
Le duel
  • Ne pas confondre :
    • Le non marqué : ∅-
    • Le mixte : AE-
    • Le neutre : O-

Les suffixes cumulés

  • 22 (°4) suffixes cumulés
Les exofixes→
Les endofixes ↓
A E I O U Ė
A AA → A
AE
AI
Les verbes passifs
AO
fait de + verbe inf.
AU
Les auxiliaires

Inusité
E EA
être en + nom
EE → E
EI = Ė EO
Manière de + verbe inf.
EU
Les connecteurs

Inusité
I IA
Les verbes statifs
IE
Le gérondif
II → I
IO
Action de + verbe inf.
IU
La diathèse

inusité
O OA
Le génitif
OE
Le locatif
OI
Le datif
OO → O
Le nom, le nominatif
OU
Les conjonctions (-u avec les particules)

U UA
Le péjoratif adjectival
UE
Le péjoratif adverbial
UI
Le péjoratif verbal
UO
Le péjoratif nominal
UU → U
Le ligatif

Ė ĖA
Le mélioratif adjectival
ĖE
Le mélioratif adverbial
ĖI
Le mélioratif verbal
ĖO
Le mélioratif nominal
ĖU
ĖĖ → Ė
Le politif

Attention : ei- (masculin pluriel) / ė- (duel) = ambiguité en Rundar

Les infixes glidés

Basés sur les infixes simples au sens proches

  • -ja- : pas du tout → tojara ("pas fort du tout")
  • -je- : pas assez → tojera ("pas assez fort")
  • -ji- : trop → tojira ("trop fort")
  • -jo- : assez → tojora ("assez fort")

Les allographies affixales

  • Plus d'allographie pour les suffixes et les préfixes. (contrairement au profixes et aux suffixes)
  • L'allographie infixale iu devient ju, puisque cette particule est inutilisée.

Les mots proposée à l'académie le Jeudi 19 décembre 2019

Les noms propres

  • Les noms de pays prennent le suffixe -ia.
  • Les noms propres sont écrits phonétiquement au moyen des lettres de l'alphabet, mais il est possible pour les noms propres écrits au moyen dealphabet latin de laisser la graphie telle quelle.

Keno ra Sebastin ou keno ra Sébastien ("Je m'appelle Sébastien")

Les verbes

Les verbes dynamiques

Ils prennent le suffixe -i est décrivent une action (nouveauté : les verbes statifs + typologie)

  • L'elko passe de 3 à 4 types de verbes (basés sur les 4 voix) en ajoutant les verbes statifs -ia :
    Les verbes actifs : (action volontaire) verbes en -i → écouter, regarder, réfléchir, rendre, ...
    Les verbes passifs : (action involontaire) verbes en -ai → entendre, voir, penser, devenir, ...
    Les verbes statifs : (être + participe passé) verbes en -biu + -i → être étudié, être embelli, ...
    Les verbes réfléchis : (action sur/pour soi) sa + verbe → s'écouter, s'entendre, se rager, se voir, ... (grâce à la particule) les verbes actif et passifs peuvent être désormais réfléchis.

Ainsi les verbes statifs (-ia) ne seront plus confondus avec les adjectifs (-a).

ex. : kala ("être beau") → kalia ("être embelli") Cette distinction ne se faisait pas jusqu'à aujourd'hui.

Les verbes statiques

Ils prennent le suffixe -a est décrivent un état (aucune action)

  • Les verbo-adjectifs : être + adjectif → être beau, être grand, être fort, ... → Utilisés comme des adjectifs : go kira ("il est grand")
  • les verbes modaux : devoir, falloir, vouloir, pouvoir, ... → sous-entendent un verbe à l'infinitif donc sont suivis par la particule "u" pour marquer ce lien de dépendance. : go rosa u kowi("il veut parler")
  • les verbes d'état : être, paraître, sembler, demeurer ... → Sont suivit de la particule "u" lorsqu'ils sont suivis d'un autre adjectifs, sinon ne l'emploie pas. : kiwa du ne kiwa ("être ou ne pas être") / neza u gėza ("rester silencieux")
  • les verbes de compétence (?) : savoir, connaître, ... → sous-entendent un verbe ou un subjonctif donc sont suivis par la particule "u" pour marquer ce lien de dépendance. : go tena u kowi ("il sait parler")

Les participes

  • Le participe présent disparaît, rendu au moyen du suffixe -i ou du suffixe-a selon les circonstances.
  • Le participe passé devient -ia mais n'est utilisé que dans le cadre de la voix stative teho kalia ("la ville est embellie") (l'embellissement est fini). Ainsi la distinction entre "est embellie" et "belle" est désormais possible : teho kala ("la ville est belle") ≠ teho kalia ("la ville est embellie")

La présent du "i" marque la trace d'une action.

La syntaxe proposée à l'académie le Vendredi 20 décembre 2019

La ponctuation

  • Le point d'injonction (!!) peut être remplacé par un § (proposition d'Anoev).

les pronoms

  • ra + nom = j'ai

La mise en facteur

  • La voyelle seule traduit le préfixes à placer sur tous les noms communs. ex. : itino tu itimo → i , tino tu timo

La voix ou diathèse

  • L'elko passe de 3 à 4 voix : ajout de la voix stative.
    Voix active : agent + v. + patient : riho kali teho ("le roi embellit la ville")
    Voix passive : patient + v. + agent (au génitif) : teho kal(a)i rihoa ("la ville est embellie par le roi") → verbe en i car imperfectif (-ai = involontaire/-i = volontaire)
    Voix statif : patient + v. -ia (∅ agent) : teho kalia ("la ville est embellie") → verbe en a car perfectif
    Voix moyenne (ou réfléchie) : agent/patient + sa + v. -i : riho/ teho sa kali ("le roi/la ville s'embellit")

teho kali rihoa ("la ville est embellie par le roi") → verbe en -i = action volontaire, le génitif marque que c'est initié ou voulu par le roi.
teho kala rihoa ("la ville est belle grâce roi") → mot en -a (donc adjectif) = état
go mili rihoa ("il est tapé par le roi") → verbe en -i donc le patient "go" est volontaire.
go milai rihoa ("il est tapé par le roi") → verbe en -ao donc le patient "go" est involontaire, il subit l'action.
kala = (être) beau
kalia = (être) embelli

Ainsi, il y a désormais le moyen de les différencier.

La particule "sa" servira aussi pour traduire "-même" avec un nom ou un pronom

lami ("regarder") → sa lami ("se regarder")
pelo ("maison") → sa pelo ("cette maison-même")
go ("il, lui") → sa go ("lui-même")

La conjugaison proposée à l'académie le samedi 21 décembre 2019

  • 8 modes :
  • 8 temps (Les auxiliaires temporels) :
    • 4 temps principaux ou temps réels : le passé (wedu), le présent (wodu = ∅), le futur (wudu) et l'intemporel (∅)
    • 4 temps secondaires ou temps irréels : le subjonctif (wadu), le conditionnel (wėdu), le ... (widu) et le ... (wiku).
  • 4 aspects (particules Asauras) : l'imperfectif (∅), le perfectif (bau), l'inchoatif (tau) et le terminatif (zau) → Suppression des particules biu et baju
  • 4 personnes (particules) : 1ère personne (ro), 2ème personne (lo), 3ème personne (go) et 4ème personne (ko)

Exemples :

temps réels 
go ∅ kowi : il parle (intemporel) temps utilisé par défaut, temps général
go wedu kowi : il parlait (passé)
go wodu kowi : il parle / il est en train de parler (présent)
go wudu kowi : il parlera (futur)
temps irréels 
go wadu kowi : il est possible qu'il parle (subjonctif) = il est possible que, je crois que, ...
go wėdu kowi : il parlerait / si il parle (conditionnel). Attention : le conditionnel n'est pas utilisé avec ru ("si"). ex. : lo wėdu dowi , ro ne waki = tu travaillerais, je ne serais pas venu
go widu kowi : du coup, maintenant il parle (résultatif)
go wiku kowi : c'est pour ça qu'il parle (causatif)
Outils personnels