Discussion Utilisateur:Ziecken

De Elkodico.

(Différences entre les versions)
(Noël en fuite)
(Noël en fuite)
Ligne 91 : Ligne 91 :
:L'elko est une langue qui offre une grande flexibilité et une grande liberté au niveau du lexique et de la création des mots. Un peu moins au niveau de la syntaxe. Cette liberté créative est très positive car elle respect une spécificité chère à l'elko : la création du vocabulaire en fonction de sa propre vision du monde : cela au regard de l'hypothèse Sapir-Whorf. Maintenant, il est à garder à l'esprit que l'elko est une langue jeune et qu'elle reste à construire, c'est donc grâce à des gens comme toi qu'elle va s'enrichir et se perfectionner au fil du temps. La grammaire de l'elko est encore générative (qui produit des règles de grammaire) et tend vers une grammaire de type descriptive (qui décrit l'usage de la langue par les locuteurs et non plus que le créateur à voulu qu'elle soit). Avant de devenir une grammaire descriptive la langue doit se stabiliser et montrer qu'elle fonctionne : C'est pourquoi l'elko qui vient de fêter ses dix ans, entre à présent dans une phase test qui va durer deux ans au moins (jusqu'à 2015). Cette phase test aura pour but de corriger les dysfonctionnements de la langue et de la stabiliser (Pendant cette période de nombreux textes seront traduits à commencer par [[la Bible]] et [[le Coran]]). Pour ce faire il est nécessaire de la tester, de jouer avec, de tenter de nouvelles choses et de faire des propositions pour déceler ses points forts et ses points faibles. Le fait que tes traductions soient parfois différentes des miennes, n'est donc pas une mauvaise chose, bien au contraire. L'observation et l'étude de ses différence est très enrichissante : je complète et j'étoffe les règles de grammaire à la suite de ces observations.Certains désaccord de traductions seront l'occasion de discussion et de propositions à l'académie elkanne. Je vais aller jeter un œil à traduction et utiliser la page de discussion pour te faire part de mes remarques. Quant au ligatif, je vais prochainement expliquer son fonctionnement sur l'atelier sur le fil de l'elko.--[[Utilisateur:Ziecken|Ziecken]] 2 octobre 2013 à 00:36 (UTC)
:L'elko est une langue qui offre une grande flexibilité et une grande liberté au niveau du lexique et de la création des mots. Un peu moins au niveau de la syntaxe. Cette liberté créative est très positive car elle respect une spécificité chère à l'elko : la création du vocabulaire en fonction de sa propre vision du monde : cela au regard de l'hypothèse Sapir-Whorf. Maintenant, il est à garder à l'esprit que l'elko est une langue jeune et qu'elle reste à construire, c'est donc grâce à des gens comme toi qu'elle va s'enrichir et se perfectionner au fil du temps. La grammaire de l'elko est encore générative (qui produit des règles de grammaire) et tend vers une grammaire de type descriptive (qui décrit l'usage de la langue par les locuteurs et non plus que le créateur à voulu qu'elle soit). Avant de devenir une grammaire descriptive la langue doit se stabiliser et montrer qu'elle fonctionne : C'est pourquoi l'elko qui vient de fêter ses dix ans, entre à présent dans une phase test qui va durer deux ans au moins (jusqu'à 2015). Cette phase test aura pour but de corriger les dysfonctionnements de la langue et de la stabiliser (Pendant cette période de nombreux textes seront traduits à commencer par [[la Bible]] et [[le Coran]]). Pour ce faire il est nécessaire de la tester, de jouer avec, de tenter de nouvelles choses et de faire des propositions pour déceler ses points forts et ses points faibles. Le fait que tes traductions soient parfois différentes des miennes, n'est donc pas une mauvaise chose, bien au contraire. L'observation et l'étude de ses différence est très enrichissante : je complète et j'étoffe les règles de grammaire à la suite de ces observations.Certains désaccord de traductions seront l'occasion de discussion et de propositions à l'académie elkanne. Je vais aller jeter un œil à traduction et utiliser la page de discussion pour te faire part de mes remarques. Quant au ligatif, je vais prochainement expliquer son fonctionnement sur l'atelier sur le fil de l'elko.--[[Utilisateur:Ziecken|Ziecken]] 2 octobre 2013 à 00:36 (UTC)
 +
 +
::Fort bien, tu m'en vois ravi :D. Dis-moi, si ça ne te dérange pas, pourrais-tu effectuer la mise en lien sur les derniers paragraphes de Noël en fuite ? Sinon, j'essaierai de le faire quand j'aurai le temps ;) --Kotave

Version du 2 octobre 2013 à 14:16

Archives des discussions

AcadémieAjout de motSuppression de pagesSpammeurs

 


Utilisez cette page pour me poser vos questions :


Sommaire

Ėvaluation de votre niveau d'elko

Vous souhaitez être évaluer sur votre niveau d'elko que vous soyez débutant ou confirmé ? Pour se faire, il suffit de placer ~~~~ (attention : il faut être inscrit ! ) après un des points de la liste ci-dessous :

L'Atelier Philologique

Comme dernière visite, j'ai lu la date du 5 juin de cette année. Dommage que tu n'y sois plus. C'est assez intéressant actuellement et ça verse plus dans la création que dans la polémique (moi non plus, j'aime guère). J'ai même proposé un texte à traduire, texte que tu trouveras également chez Idéopédia. Si tu l'apprécies, tu pourras toujours le traduire ici en elko : moi, j'ai pas encore le niveau. Sinon, je te l'aurais bien soumis dans la langue du Losda.

--Anoev 22 août 2012 à 08:58 (UTC)

C'est vrai, il faudrait que tu reviennes, quand tu en auras le temps :).

--Kotavusik2 22 août 2012 à 09:32 (UTC)

Graduation & "cadeau bonus"

Bon, y m'semb' que j'ai trouvé les 4 phrases, sauf erreur de ma part. Si elles sont exactes (du moins, j'pense, sinon, j'les aurais pas mises et j'aurais attendu encore un peu) ; ça donne, en aneuvien (ben tiens !) :

Àt nexàvdu hab quàt drœgduse
Ka vel pùze àt kovoos
Ep æt planet ab ternek-tiyn lugjàreve?
Àt neràpkad dikta: «kaal nox ni os!» ni es.

Bon, allez, j'signe ! pour la date ; car tu t'doutes bien d'où ça vient.

--Anoev 23 août 2012 à 21:31 (UTC)

Salut Ziecken.

Malgré mes imperfections, je suis bien content d'avoir atteint un tel niveau. Je n'en suis pas encore rev'nu ! J'ai utilisé rosu parce que c'était l'auxiliaire qui paraissait le plus évident à mes yeux, en fait. J'ai fait la combinaison suivante :

rosi = vouloir
transformation du I en U pour changer le verbe en auxiliaire de volonté (pour accompagner un autre verbe).

Quelle démarche m'a manqué pour transformer rosu en sau ? Si je l'avais connu, j'aurais eu le réflexe adéquat.

J'avoue que pour "avoir", j'me suis un peu planté entre pala et palai. Aneuvisme ? Je ne pense pas ; dans la mesure où hab est un verbe transitif aneuvien qui a la particularité de ne pas se conjuguer au passif (question de coutume plus qu'autre chose). Pala est assez déroutant, dans la mesure où il traduit aussi bien "posséder" qu'"appartenir".

Mais bon, chipotons pas, comme j'ai dit plus haut, j'suis bien content d'en être arrivé là. Personnellement, je ne pourrais pas faire des tests de niveaux en aneuvien, même si la plupart des règles grammaticales sont maintenant stables, car

-Les règles grammaticales ne sont pas divisées en degrés, mais en applications (noms, verbes, adjectifs/adverbes, adpositions, phrase) et je n'arriverais pas à déterminer dans une application donnée, qu'est ce qui est plus simple ou plus compliqué à apprendre.
-Malgré la stabilité des règles grammaticales, le vocabulaire subit quelques micro-changements (comme les changements claviques elkans), et j'aurais trop peur de mettre une faute là où, simplement, il s'agissait d'un ancien nom (d'où le fait qu'il faut bien choisir ses exemples, en particulier pour les thèmes).
-Il n'y a pas d'académie aneuvienne, mise à part, l'académie fictive de Nakol (Ancienne capitale de l'Aneuf avant 1892, province du Roenyls).

-J'essaie simplement de rendre ma langue la plus cohérente possible et des fois, c'est pas toujours facile. Et si, des fois, on peut repérer quelques calques (chose que je sais que tu fuis comme la peste, autant que moi les homographes), ceux-ci ne coïncident pas toujours parfaitement, ce qui donne une certaine originalité à l'aneuvien, par exemple par rapport à des langues auxiliaires connues (non ! non ! pas d'noms !).

Yn aṁb bisrúvun !

--Anoev 25 août 2012 à 10:27 (UTC)

Ah ! au fait !J'ai oublié d'te dire au téléphone... rien à voir avec l'elko (tu m'excus'ras d'intervenir ici), j'ai trouvé un mot qui désigne une flexion grammaticale en début de nom, à la place de "préfixe" (utilisation lexicale) : la préflexion, quand même plus jole que "débutaison" ou autre élucubration du genre. Comme tu pourras lire sur la page, je n'ai pas négligé l'elko. Comme tu pourras lire aussi, je me suis montré prudent et ai bien enfoncé l'clou en disant que le terme n'avait rien d'officiel !

Yn mondavs (kànep)

--Anoev 1 septembre 2012 à 11:47 (UTC)

Reprise interne en spécificateur

J'ai un doute à propos d'une traduction dont il faut que je te fasse part : dans une de mes traductions, j'ai repris avec =h le nom lalo, mais en spécificateur, ce qui donne hgao ("morceau de pluie", en fait "flocon" - on sait déjà qu'il s'agit de neige). Le problème repose sur le fait que la reprise interne en catégorisateur est toujours possible étant donné qu'un mot se termine obligatoirement par une voyelle suffixée. Mais tout de même beaucoup moins de mots commencent par une voyelle préfixée, et on se retrouve ici avec un H initial imprononçable - la preuve, tu l'as toi-même pris pour un S. J'ai quand même mis un I- pluriel au cas où, mais j'aimerais que tu m'éclaires sur ce que la procédure dans ce genre de cas. Kotave 24 février 2013 à 12:07 (UTC)

P.S. : je ne trouve pas de clé pour "distraire, déconcentrer", ni pour son antonyme. --Kotave 24 février 2013 à 19:17 (UTC)

Ta réflexion est très pertinente. En fait, il n'existe pas encore de règle officiellement validée par l'académie mais des pistes de réflexions. J'ai soulevé ce même problème lors de l'une de mes traductions, j'y ai réfléchi et voici la solution que j'ai trouvé : → La reprise --Ziecken 26 février 2013 à 15:38 (UTC)

Prononciations

  • Comment prononce-t-on les mots suivants STP : Hxafwo, Xrynn et Hyhs ? Merci --Ziecken 19 mai 2013 à 08:28 (UTC)
  • /ksafo/ ou /ksafwo/
  • /xsʁin/
  • /ɪ̆s/ (un [i] très bref).

--Anoev 31 juillet 2013 à 11:22 (UTC)

Noël en fuite

Pourrais-je savoir si mes dernières publications sur la traduction de ma nouvelle sont en bon elko ? Il y a certaines choses dont je ne suis pas tout à fait sûr, et je me demande même parfois si je ne construis pas mon propre egolecte elkan ^^ (le ligatif par exemple) --Kotave, 1er octobe 2013

L'elko est une langue qui offre une grande flexibilité et une grande liberté au niveau du lexique et de la création des mots. Un peu moins au niveau de la syntaxe. Cette liberté créative est très positive car elle respect une spécificité chère à l'elko : la création du vocabulaire en fonction de sa propre vision du monde : cela au regard de l'hypothèse Sapir-Whorf. Maintenant, il est à garder à l'esprit que l'elko est une langue jeune et qu'elle reste à construire, c'est donc grâce à des gens comme toi qu'elle va s'enrichir et se perfectionner au fil du temps. La grammaire de l'elko est encore générative (qui produit des règles de grammaire) et tend vers une grammaire de type descriptive (qui décrit l'usage de la langue par les locuteurs et non plus que le créateur à voulu qu'elle soit). Avant de devenir une grammaire descriptive la langue doit se stabiliser et montrer qu'elle fonctionne : C'est pourquoi l'elko qui vient de fêter ses dix ans, entre à présent dans une phase test qui va durer deux ans au moins (jusqu'à 2015). Cette phase test aura pour but de corriger les dysfonctionnements de la langue et de la stabiliser (Pendant cette période de nombreux textes seront traduits à commencer par la Bible et le Coran). Pour ce faire il est nécessaire de la tester, de jouer avec, de tenter de nouvelles choses et de faire des propositions pour déceler ses points forts et ses points faibles. Le fait que tes traductions soient parfois différentes des miennes, n'est donc pas une mauvaise chose, bien au contraire. L'observation et l'étude de ses différence est très enrichissante : je complète et j'étoffe les règles de grammaire à la suite de ces observations.Certains désaccord de traductions seront l'occasion de discussion et de propositions à l'académie elkanne. Je vais aller jeter un œil à traduction et utiliser la page de discussion pour te faire part de mes remarques. Quant au ligatif, je vais prochainement expliquer son fonctionnement sur l'atelier sur le fil de l'elko.--Ziecken 2 octobre 2013 à 00:36 (UTC)
Fort bien, tu m'en vois ravi :D. Dis-moi, si ça ne te dérange pas, pourrais-tu effectuer la mise en lien sur les derniers paragraphes de Noël en fuite ? Sinon, j'essaierai de le faire quand j'aurai le temps ;) --Kotave
Outils personnels