La lutte

De Elkodico.

Version du 30 juillet 2018 à 16:26 par Ziecken (Discuter | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
L'épopée de Gilgamesh


L'épopée de Gilgamesh (Prologue)
Tablette I : Les deux héros

Gilgamesh : Dieu et hommeEnkidou : les premiers âgesLe chasseur : L'intermédiaireLa femme : l'initiatriceParoles de la femmeRéponse de EnkidouParoles de la femme IIRêves de Gilgamesh

Tablette II : La rencontre, l'amitié, le projet d'aventure

Les bergers : l'apprentissageOurouk aux rempartsLa lutteL'amitiéL'aventureLa vaillance

Tablette III : Préparatifs et départ

Les préparatifs de l'expédition

Tablette IV : Le voyage

Les songes de Gilgamesh : sur la route des cèdres

Tablette V : Prouesses dans la forêt des Cèdres, victoire sur Humbaba

La forêt des cèdres : la mort de Houmbaba

Tablette VI : Nouveau triomphe et démesure : le Taureau-céleste

Ishtar : l'amourLe refus de GilgameshLamentations d'IshtarLe retour des deux héros

Tablette VII : La mort d'Enkidu

Mort d'Enkidou

Tablette VIII : Les funérailles d'Enkidu

L'homme-scorpion

Tablette IX : Gilgamesh à la recherche de l'Immortalité

Shamash : Le dieu-soleil

Tablette X : L'arrivée au but

Sidouri : la cabaretièreL'humaine conditionOur-Shanabi : batelier des dieux

Tablette XI : L'échec et le retour à la vie ordinaire

Outa-Napishtim : l'aïeul immortelLe déluge : la plante d'immortalité

Tablette XII : Autre version de la mort d'Enkidu
L'épopée de Gilgamesh (Épilogue)

 

La lutte

Le lit était dressé pour la déesse Ishhara.
dans la « maison nuptiale ».
Lorsque Gilgamesh, le soir, s’approche
pour rejoindre la déesse
devant lui Enkidou se dresse
et lui barre le passage.
Gilgamesh voit Enkidou en fureur
l’homme qui est dans la plaine
l’homme à la longue chevelure
il s’élance et se jette sur lui.
Ils s’affrontent sur le lieu même du marché
Enkidou barre la porte de la « maison nuptiale ».
Avec son pied
il empêche Gilgamesh d’entrer.
L’un tenant l’autre ils luttent.
Tels des taureaux sauvages ils mugissent
ils brisent le montant de la porte
et le mur tremble.
Gilgamesh et Enkidou se tenant l’un l’autre
luttent tels deux taureaux sauvages.
Lorsque Gilgamesh se courbe
son pied fixé au sol
sa fureur s’apaise,
il se redresse pour partir.
Sa colère calmée
Enkidou parle ainsi à Gilgamesh :
«Tu es homme unique parmi les hommes
tu es vraiment le fils de ta mère
la déesse Ninsoun, la vache sauvage.
Elle t’a mis au monde
et le dieu Enlil
a élevé ta tête au-dessus des hommes
c’est ainsi qu’il t’a destiné à la royauté


Auteur : Nom de l'auteur

Titre en elko

Texte en elko


Traducteur : Nom du traducteur

Versions
Version 2018
Analyses
Analyse fréquentielleAnalyse syntaxique

Analyse de texte

Outils personnels