La petite table, l'âne et le bâton (première partie)

De Elkodico.

Version du 23 octobre 2012 à 17:23 par Ziecken (Discuter | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
La petite table, l'âne et le bâton
1ère partie - 2ème partie - 3ère partie - 4ème partie
 

La petite table, l'âne et le bâton

Il y a bien longtemps, il était un tailleur qui avait trois fils et une seule chèvre.

La chèvre devait les nourrir tous les trois avec son lait ; il fallait qu'elle mangeât bien et qu'on la menât tous les jours aux champs. Les fils s'en occupaient chacun à son tour.

Un jour, l'aîné la mena au cimetière, l'herbe était la plus belle, la laissa à manger et à gambader. Le soir, quand le moment fut venu de rentrer à la maison, il demanda :


- Alors, chèvre, es-tu repue ?

La chèvre répondit :

- J'ai tant mangé que je ne peux plus avaler - , , ,  !

- Eh bien ! viens à la maison, dit le garçon.

Il la prend par sa corde, la conduit à l'écurie et l'attache.

- Alors, demanda le vieux tailleur, la chèvre a-t-elle assez mangé ?

- Oh ! répondit le fils, elle a tant mangé qu'elle ne peut plus rien avaler.

Le père voulut s'en rendre compte par lui-même. Il alla à l'écurie, caressa la chère petite chèvre et demanda :

- Chèvre, es-tu repue ?

La chèvre répondit :

- De quoi devrais-je être repue ? Parmi les tombes j'ai couru pour me nourrir rien n'ai trouvé , , ,  !

- Qu'entends-je ! s'écria le tailleur. Il rentre à la maison et dit au garçon :

- Ah, menteur, tu dis que la chèvre est repue et tu l'as laissée sans nourriture ! Et, dans sa colère, il prend une canne et en bat son fils en le jetant dehors.

Le lendemain, c'était au tour du second fils. Il chercha dans le jardin un coin poussaient de belles herbes et la chèvre s'en régala. Le soir, comme il voulait rentrer, il demanda :

- Chèvre, es-tu repue ?

La chèvre répondit :

- J'ai tant mangé que je ne peux plus avaler - , , ,  !

- Alors, rentre à la maison, dit le garçon.

Il la tira vers la maison, l'attacha dans l'écurie.

- Eh bien ? demanda le vieux tailleur, la chèvre a-t-elle assez mangé ?

- Oh ! répondit le fils, elle a tant mangé qu'elle ne peut plus rien avaler. Le tailleur n'avait pas confiance. Il se rendit à l'écurie et demanda :

- Chèvre, es-tu repue ?

La chèvre répondit :

- De quoi devrais-je être repue ? Parmi les sillons j'ai couru pour me nourrir n'ai rien trouvé , ,  !

- L'impudent mécréant ! s'écria le tailleur. Laisser sans nourriture un animal si doux !

Il rentre à la maison et, à coups d'aune, met le garçon à la porte.

C'est maintenant au tour du troisième fils. il veut bien faire les choses, recherche les taillis les plus touffus et y fait brouter la chèvre. Le soir, comme il veut rentrer, il demande à la chèvre :

- Chèvre, es-tu repue ?

La chèvre répondit :

- J'ai tant mangé que je ne peux plus avaler - , , ,  !

- Alors viens à la maison, dit le garçon.

Et il la conduisit à l'écurie et l'attacha.

- Eh bien ? demanda le vieux tailleur, la chèvre a-t-elle assez mangé ?

- Oh ! répondit le fils, elle a tant mangé qu'elle ne peut plus rien avaler. Le tailleur ne le croit pas. Il sort et demande :

- Chèvre, es-tu repue ?

La méchante bête répondit :

- De quoi devrais-je être repue ?

Parmi les sillons j'ai couru pour me nourrir n'ai rien trouvé - , , ,  !

- Ah ! le vilain menteur, s'écria le tailleur. Ils sont aussi fourbes et oublieux du devoir l'un que l'autre ! Vous ne me ferez pas plus longtemps tourner en bourrique !

Et, de colère hors de lui, il rentre à la maison, frappe le pauvre garçon avec l'aune, si fort qu'il le jette par la porte.


Auteur : Jacob et Wilhelm Grimm

Titre en elko

Texte en elko


Traducteur : Nom du traducteur

Versions
Version 2012
Analyses
Analyse fréquentielleAnalyse syntaxique
Outils personnels