Aṁb

De Idéolexique.

Sommaire

[modifier] Aneuvien

[modifier] Étymologie

A postériori, du latin AMBO = les deux.

[modifier] Particule pronominale réciproque

Aṁb /ɑ̃mb[1]/.

Cette particule est utilisable de deux manières différentes.

soit variable, derrière le verbe, comme traduction de "l'un l'autre" ou bien "les uns les autres" (aṁbe) ;
soit invariable, devant le verbe, comme traduction de "nous", "vous", & "se".

On pourra toutefois traduire le pluriel du premier par "se", sans perdre l'idée qu'il y a plus de deux éléments.

ar aṁb zhoṅkte = ils se joignent (tous deux[2])
ar zhoṅkte aṁb = ils se joignent (deux par deux : moins courant)
ar zhoṅkte aṁbe = ils se joignent (chacun d'eux joignant tous les autres).

Toujours au pluriel : si on utilise un nom collectif, on utilisera (dans des conditions normales) la particule dem :

Àt dùrtul dem raqùsă yn tiyn grœψe. = La foule se sépara en deux groupes.

[modifier] Traductions

Algardien : asudi Kotava : sint Psolat : ny, vy, sy
Aneuvien : aṁb L. simple : l'un l'otre Sambahsa : mutu
Deyryck : yo Mundezo : mi- Uropi : unaltem
Elko : kize Nardar : ase
Espéranto : unu la alia Planeta : mutu


  1. C'est le B qui peut être amuï devant deux consonnes ou un phonème affriqué du verbe suivant, pas le M, même si le A est nasalisé :
    Ar aṁb spyċe do aṁb klime! /ɐʁɑ̃mˈçpɪt͡sədɔ̃mˈklim/ = Ils se crachent dessus mais ils s'aiment !
  2. Pas uniquement deux individus. Également valable pour deux groupes, deux tribus... deux États : Ar aṁb dore xaψ devèr lomas cèrent jàreve. = Ils se font la guerre depuis bientôt cent ans.
Outils personnels