Appeler

De Idéolexique.

Sommaire

[modifier] Français

[modifier] Étymologie

Du latin APELLO -ARE -AVI -ATVM pour les significations 1 & 2[1].

[modifier] Verbe

...transitif du premier groupe, se conjugue comme "aimer" ; auxiliaire "avoir".

Appeler /apəle/.

  1. Nommer, désigner par son nom.
    par extension : considérer, désigner par une caractéristiques.
    J'appelle un chat un chat et Rollet un fripon (Boileau)
  2. Attirer l'attention de, faire venir par la voix :
    Il l'appela, mais elle ne pouvait pas entendre.
    Pousser un cri (animal) pour faire venir.
    Ça fait cinq jours, ça fait cinq nuits, qu'au d'là du fleuve qui bouillonne, appelle, appelle la lionne (J.Brel : le lion).
  3. Contacter par téléphone.
  4. Sens figurés :
    Le devoir m'appelle.
    J'en appelle à votre courage.

[modifier] Traductions

Appeler
Algardien : name (1), kele (2,3,4) Ido : nomar (1)
appelar (2), vokar (2)
Romanais : vocare, clamare (2)
appellare (2 & 4), phonare (3)
Aneuvien : chœlen (1), chœles (2 & 4)
ruve (3), chœle (4)
Interlingua : appellar (1 & 3), vocar (2) Sivélien : suílye (1)
Baronh : gobe (1,2) Kotava : dayoltá (1), rozá (2) Uropi : nomo (1), calo (2 & 3)
Deyryck: naka Mundezo : keli Volapük : nemön (1), vokön (2)
Elko : keni (1), gasi (2)
lėgi (2), atkoi (3)
Na'vi : syaw (1) Wágelioth : genaú (1), galwaú (2)
Espéranto : nomi (1)
voki (2), alvoki (2)
Psolat : nomar (1)
cjamir (2 & 3), cjamar (4)
Wedensheinien : apelhar (1 & 2), sunar (3)

[modifier] Fichier:Derives.png Dérivés

[modifier] Phrases


  1. Moins évident pour la troisième : Cléopâtre appela Octave toute la journée, mais ça sonnait "occupé" ; alors elle en finit une fois pour toutes.
Outils personnels