Catégorie:Aneuvien

De Idéolexique.

Minuscule Prononc. API Appellation
VOYELLES
a /ɐ/ aa
æ /ɛ/ æ
e /ɛ/
/e/
/ə/
ee
i /i/ iy
o /o/
/ɔ/
oo
oa
œ /uː/ œ
ù /y/ uu
y /ɪ/ tend
SEMI-CONSONNE
j /j/, /ɪ/[1] jo
CONSONNES VOISÉES
b /b/, /p/[2] be
d /d/ de
g /g/, /k/[2] ge
l /l/ æl
m /m/ æm
/m/ ɑ̃ma
n /n/ æn
/n/ ɔ̃no
r /ʁ/, /χ/[3] ær
v /v/, /f/[4] ve
w /v/, /w/[5] dopel v
z /z/, /s/[2] zed
ż /d͡z/ aża
CONSONNES SOURDES
c /s/ ce
ċ /t͡s/ eċe
f /f/ æf
h muet
/ʔ/
àch
k /k/ ka
p /p/
ψ /ps/ pse
q /q/, /kw/ qua
s /s/, /z/
/ç/, /ʝ/
esse
t /t/ te
x /ks/ ex
DIGRAMMES CONSONNANTIQUES
bh /β/ bha
ch /ʃ/ cha
ċh /t͡ʃ/ ċhe
dh /ð/ dha
hh /h/ dopel àch
lh /ɫ/ lỳ
ψh /pʃ/ ψhu
qb /ɸ/, /f/ qbi
hr /hχ/ àchra
rh /χ/ rha
sh /ç/ sha
sl /ɬ/ sléa
th /θ/ thita
xh /kʃ/ xho
zh /ʒ/ zha
żh /d͡ʒ/ żhu
zl /ɮ/ zlo
PRÉSENTATION
Créé en 1971, l'aneuvien a été diffusé tardivement sur la Toile, en 2008, grâce à l'Atelier et Idéopédia. Les motivations du concepteur sont assez diverses et se sont étoffées avec le temps. L'idée était surtout d'en faire une langue à la fois nuancée et logique, mais avec une apparence "naturelle". C'est une langue mixte, tirant ses étymons d'autres langues (naturelles, mais parfois aussi d'idéolangues) ou bien des mots créés de toutes pièces (motivés ou non). Certaines idées du volapük : richesse phonologique (phonème /y/, entre autres), déclinaison en 4 cas (même s'ils ne coïncident pas exactement avec l'original), mots ressemblant parfois peu à leurs sources, présence d'un subjonctif, ont été reprises par le concepteur. Par contre, les genres ont été traités de manière plus équilibrée et l'aneuvien rejoint en cela des langues comme l'elko ou le kotava.
ALPHABET ET PRONONCIATION
L'alphabet présenté sur le présent tableau ne présente qu'une partie des phonèmes présents en aneuvien. D'autres peuvent également être rencontrés par l'association de lettres (digrammes : zh = /ʒ/) ou bien par l'adjonction de diacritiques (à = /a/). Plus de détails dans cette pageet ses liens internes. L'aneuvien est une langue à accent tonique, même si celui-ci peut, à la rigueur être présenté comme théorique[6]. Sauf indications contraires (voyelles longues, comme aa, æ... ; accent gauche ou droit : á, é ò ù...) un mot est accentué sur sa première syllabe.
MORPHOLOGIE
L'aneuvien est une langue flexionnelle. La flexion par cas (déclinaison) ne concerne que les noms et les pronoms. Les adjectifs (qualificatifs et déterminatifs) sont variables en nombre et en degré (comparatif & superlatif) ; cette variation en nombre concerne également les verbes, pour l'indicatif, l'impératif et une conjugaison du conditionnel présent, quel que soit le temps (présent (imperfectif) ou passé (perfectif). Il n'y a pas de terminaisons-types de nature de mots (comme en arwelo, elko ou espéranto).
SYNTAXE
La syntaxe est en principe du type SVC (sujet-verbe-complément) ; toutefois, certains types peuvent bousculer cet ordre, principalement
des phrases emphatiques
des propositions subordonnées relatives
des interrogations portant sur l'objet ou le circonstant.
PONCTUATION
La ponctuation est en gros semblable à la ponctuation française, à de rares exceptions près :
pas d'espace devant les "ponctuations composées" (! ? : ;) ;
il existe plusieurs types de guillemets, selon l'utilisation ;
s'il y a lieu, les parenthèses sont à l'intérieur des crochets.
le point final est représenté par une puce médiane sans espace•
LEXIQUE • Liste des dictionnaires
Lexique aneuvienTiroir aneuvien
LIENS
Liens internes :

Liens externes :


  1. Entre deux consonnes (même de mots différents).
  2. 2,0 2,1 2,2 En fin de mot, dans une syllabe non accentuée
  3. À côté d'une consonne non voisée
  4. en fin de mot
  5. seulement derrière une consonne dans la même syllabe : twàlet.
  6. cependant, il limite la profusion d'homonymes parfaits (inèst = élément, inest = parmi)

(200 précédentes) (200 suivantes)(200 précédentes) (200 suivantes)
Outils personnels