Catégorie:Volapük

De Idéolexique.

Minuscule Prononc. API Équiv. Français Commentaire
VOYELLES
a /ɑ/ pas
e /e/ blé
o /o/ pot
i /i/ abri
u /u/ route
ä /ɛ/ fête
ö /i/ peu
ü /u/ bulle
SEMI-CONSONNE
y /j/ yoyo
CONSONNES SONORES
c /d͡ʒ/ djinn
j /ʒ/ jus
b /b/ bal
d /d/ dent
g /g/ gare
z /z/ zoo
CONSONNES SOURDES
p /p/ pièce
t /t/ tulipe
k /k/ képi
s /s/ soute
CONSONNES SANS ALLOPHONE
h /h/ Ø
l /l/ lait
m /m/ marche
n /n/ Noël
r /r/, /ʁ/, /ʀ/ peu utilisé
PRÉSENTATION
Le volapük, fondé par le prêtre catholique Johann Martin Schleyer en 1879 fut la première langue auxiliaire à grande audience. Comprenant une grande richesse de phonèmes (comprenant entre autres le [y], le [ø], le [ʒ]), une déclinaison à quatre cas (comme l'allemand, la langue maternelle de son concepteur), une conjugaison riche (comprenant entre autres le mode subjonctif), cette langue vit son audience balayée par une autre langue auxiliaire apparue douze ans plus tard : l'espéranto. Malgré les demandes de simplifications d'un certain nombre de volapükistes, afin d'enrayer la perte d'audience, Schleyer, considérant sa langue comme sa propriété se montra inflexible. En conséquence de quoi, nombre de pratiquants se tournèrent vers l'espéranto, et d'autres fondèrent des langues dérivées, comme l'anti-volapük, l'idiom neutral, le dilpok ou autres, langues qui n'eurent jamais l'audience du volapük à ses débuts. Toutefois, certaines règles du volapük séduisent encore et des langues comme le novial ou l'aneuvien s'en inspirent, du moins partiellement.
DESCRIPTION
Tous les mots pleins (notamment les mots variables, comme les noms, les verbes) commencent et finissent par une consonne ou une glide, afin de pouvoir y accoler des flexions qui peuvent se présenter sous forme de voyelle unique :
doga = du chien
älöfof = elle aimait.
ALPHABET ET PRONONCIATION
L'alphabet volapük contient l'essentiel de l'alphabet latin, et trois de ses voyelles peuvent comporter des umlaute (trémas), comme dans sa langue inspiratrice, du moins, au niveau de la phonologie. Le R, très peu employé en rigik, l'est davantage en nulik. Le Q, comme en espéranto et en uropi, est totalement absent. Le Y est utilisé exclusivement en tant que glide ([j]) : Yulop pour "Europe".
MORPHOLOGIE
Le volapük a une très forte caractéristique agglutinante (plusieurs radicaux accolés pouvant créer un mot nouveau.

Les noms sont déclinables et la déclinaison est unique et extrêmement régulière (toujours les mêmes terminaisons pour chacun des 4 cas

nominatif : rien
génitif : -a
datif : -e
accusatif : i.

Le -s détermine le pluriel, aussi bien pour les noms, les adjectifs et les verbes.


La conjugaison des verbes volapük se fait "à la personne" (un point commun avec le kotava), c'est à dire que chaque personne a une terminaison différente : cette terminaison, c'est tout simplement le pronom personnel sujet (-ob, -ol etc) qui remplace la terminaison de l'infinitif (-ön). ensuite vient, accolée, la particule plurielle (binobs = nous sommes) et enfin, celle du mode (si différent de l'indicatif). Les temps différents du présent sont représentés par des flexions situées devant le radical du verbe : äglupofs = elles groupaient.

Le genre est exprimé différemment selon les deux versions du volapük :

  • En rigig, le féminin est exprimé sous forme du préfixe of séparé du radical par un trait d'union : of-dog = chienne.
  • En nulik, il n'y a plus de trait d'union, et le préfixe féminin n'est plus calqué sur le pronom personnel : jidig = chienne. De plus, il existe aussi, pour l'équilibre des genres, un préfixe masculin, ce qui permet une différence entre hidog (chien ♂) et dog (chien, quel que soit son sexe).

En conjugaison, -om n'est utilisé en nulik que pour le masculin, en rigik, il est utilisé également pour le neutre animé. Ce neutre animé (cf ci dessus, avec dog) est représenté par le pronom personnel -on. La troisième personne féminine est représentée par le pronom personnel -of, accrochée au verbe si c'est le sujet (comme pour les deux autres genres.

SYNTAXE
La syntaxe est, en principe, du style SVO, mais peut aussi être SOVn comme en allemand, ceci grâce à l'existence de l'accusatif dans les déclinaisons.

Les adjectifs qualificatifs ne s'accordent avec les noms dont ils sont épithètes que s'ils sont placés devant :

jönikes doges = doges jönik = aux beaux chiens.
PONCTUATION
La ponctuation

(200 précédentes) (200 suivantes)(200 précédentes) (200 suivantes)
Outils personnels