Kœm

De Idéolexique.

Sommaire

[modifier] Aneuvien

[modifier] Fichier:Etymo.png Étymologie

Issu de la préposition ou du suffixe latin CVM pour la même signification.

[modifier] Fichier:Def.png Adposition

Kœm /ˈkuːm/.

Kœm est utilisée pour le comitatif (accompagnement), le complément est alors décliné à l'accusatif :

komit kœm es = viens avec moi.

Mais on peut également traduire, dans cette même acception (accompagnement), la préposition "à", ainsi :

Àt Qad kœm Tyrgíψ = la Dame à la Licorne.
ù tord kœm prùnse = une tarte aux prunes.

Elle est également utilisée pour l'instructif (manière) ou l'instrumental (moyen) , le complément est alors au circonstanciel :

Da traṅxe kœm prodaṅsev. = Il conduit avec prudence.
Ar komar kœm lĕd bàjgeve = Ils sont venus avec leur(s) vélo(s)[1].

Kœm peut être utilisé en tant que postposition, dans des phrases comme :

Ar komar nor æt mensĕrev kœm: klàstun ese = Ils ne sont venus qu'avec cette idée : nous détruire.

[modifier] Fichier:Trad.jpg Traductions

Avec
Aneuvien : kœm Greedien : li Nespatais : fyun (1/1), bic (1/3)
Ba gai dun : kon Ido : kun (1) Psolat : kum
Canéen : co Kátsit kinlillu : ki Sambahsa : con (1/1), med (1/3)
Diarrza : amdj Mundezo : kon Uropi : ki
Elko : te (1/3), gewe (1/3) Kotava : do (1/1), kan (1/2 & 1/3) Volapük : ko, dub (1/3), me (1/3)
Espéranto : -e (1/2), kun (1/3 & 2) Na'vi : hu Wágelioth : tam (1)



  1. Ils sont arrivés dessus ; dans un autre cas (vélos à la main ou fixés à une voiture), le complément aurait été kœm lĕd bàjgese.
Outils personnels