Ni

De Idéolexique.

Sommaire

[modifier] Aneuvien

[modifier] Étymologie

A priori.

[modifier] Adposition

Ni /ni/.

Utilisé pour la traduction de à lorsque celle-ci précède un complément d'objet indirect. Ledit complément se met à l'accusatif si le procès (gèven, dik, dœm...) est effectué au bénéfice (ou au préjudice) de l'entité représentée par le complément :

Ka gevna ù taqs ni sed hœndes = Elle a donné un os à son chien.
Ar dœme ni ed neràpduse = Ils pensent à leurs enfants.
Or diktete als ni es = Dites-moi tout.
Ar iflígar ù plams ni ase = Ils leur ont infligé un blâme.

Dans d'autres acceptions, (objet, provenance, danger...) le cas est différent comme en témoigne ces exemples :

La kovar quàt kæse ni ave = On leur a acheté quatre fromages (à eux : les crémiers).
Or rœdhite nir biyreve = Faites attention aux ours.
Ka dœm ni ed faktùrene = Elle pense à ses factures.

On peut le trouver en postposition avec des mots abstraits :

Or dœmit hoψen ni = Pensez à l'heure.

[modifier] Traductions

Esperanto : al
Kotava : pu
Uropi : a
Volapük : plo

[modifier] Mot dérivé

[modifier] Arwelo

[modifier] Étymologie

Du latin NEC pour la même signification.

[modifier] Conjonction de coordination

/ni/

Fichier:Trad.jpg Traductions

[modifier] Espéranto

[modifier] Étymologie

Le N est commun à plusieurs langues romanes, comme le français (nous), le castillan (nosotros), l'italien (noi), le catalan (nosaltres) ; mais aussi l'albanais (ne) ou le macédonien (ние)....

[modifier] Pronom personnel

Ni /ni/.

[modifier] Traductions

Nous
Algardien : nel Franca Nova : nos Sambahsa : wey
Aneuvien : er Interlingua : nos Sivélien : mina, me (incl.)
sina, saé (excl.), páe (nous deux)
Armécien méloscan : ovrája Kotava : cin (excl.), min (incl.) Uropi : nu
Ba gai dun : na Mundezo : mey (excl.), mye (incl.) Volapük : obs
Chilloïen : vodak Occidental : noi Wedensheinien : nos
Elko : iro Planeta : nu
Espéranto : ni Psolat : nu

[modifier] Français

Fichier:Etymo.png Étymologie

[modifier] Conjonction de coordination

/ni/

  • L'équivalent négatif de "et" et de "ou".
C'est ni bon ni mauvais (c'est moyen, entre les deux)
Tu n'iras ni à Chartres ni à Linz (à aucune de ces deux villes)
Je ne fais ni la cuisine, ni le ménage (c'est du propre !)
Il ne l'aime ni la déteste (elle lui fait ni chaud ni froid).

[modifier] Traductions

Aneuvien : nep Sambahsa : neter ... ni
Elko : ne, nu Uropi :
Espéranto : nek Volapük : obsik
Kotava : meieu


[modifier] iNedjena

[modifier] Étymologie

De l'hébreu אני ani.

[modifier] Pronom personnel

Devant consonne : ni /ni/.
Devant voyelle : ny /nj/.

  • Je, me, moi

[modifier] Traductions

Je, moi
Aneuvien : eg Englo : o Monari : ba
Arwelo : me Espéranto : mi Psolat : ce
Ba gai dun : na Gelota : ba Sambahsa : io
Canéen : ex Jarjanais : yeu Uropi : i
Chilloïen : ig Kotava : jin Volapük : ob
Elko : ro Migma : εγο Vorik: eki,

[modifier] Sambahsa-mundialect

[modifier] Étymologie

Du français ni et du russe ни pour une signification semblable (en deuxième rang).


[modifier] Conjonction de coordination

/ni/

S'emploie toujours en conjonction après une première négation. Pour "ni... ni...", le premier membre est neter.

Exemples :

- Ter eent viden neter gold, ni argwrnt, ni marmor, ni colunns, ni pinegs, ni statues : "On n'y voyait ni or, ni argent, ni marbre, ni colonnes, ni tableaux, ni statues".

- aun staune de eyso kyudost nerce, ni de eys gver ed brutal protiokwo, puscim mieno lance do eyso xiongbu : "sans m'étonner de sa force prodigieuse, ni de son air sauvage et brutal, je poussai ma lance dans sa poitrine".

Fichier:Trad.jpg Traductions

[modifier] Uropi

[modifier] Étymologie

Dérivé (possessif) du pronom personnel nu (nous).

[modifier] Adjectif et pronom possessif

Ni /ni/

  1. Notre
  2. le nôtre.


[modifier] Traductions

Aneuvien : (àt) nod, ed Esperanto : nia
Arwelo : meya Kotava : cinaf (excl.), minaf (incl.)
Chilloïen : vodak Volapük : obsik
Elko : ira, ėra


Outils personnels