Utilisateur:Ziecken

De Idéolexique.

Sébastien Mathieu alias Ziecken Azuris est un idéolinguiste polyglotte né le 29 avril 1980 à Nancy en Meurthe-et-Moselle. Inscrit sur Idéolexique le 29 septembre 2013 et sur l'Atelier le 23 mars 2008.


Contributions de Ziecken Spécialités de Ziecken Liste des utilisateurs


→ Adresse du site : http://selestat.no-ip.org/ideolexique/index.php/Accueil

Sommaire

[modifier] Biographie

[modifier] Parcours linguistique

Après avoir appris l'anglais en classe de sixième et l'italien deux années plus tard, Ziecken s'est mit à l'espagnol et à la langue des signes à son arrivée au lycée.

Puis il a orienté le champ de ses études dans la linguistique en choisissant la section sciences du langage à l'université de Nancy II. Après sa licence SDL obtenue en 2004 il a donné des cours de langue des signes pendant deux ans dans des associations. Son parcours universitaire lui a permis la découverte de langues aussi diverses que le russe, le grec moderne, le Nbaka Minagende, l'indonésien. Ces multiples découvertes se retrouvent dans les différentes langues du projet ELKO.

Ziecken a occupé le poste d'interface de communication en langue des signes sur la région Alsace, avant de se diriger vers la fonction éducateur spécialisé, poste qu'il occupe toujours actuellement. De part son métier il est amené à utiliser régulièrement la langue des signes et l'alsacien.

[modifier] La période préliminaire

Tout commence en 1993 avec le goumek, une idéolangue inachevée créée un peu par hasard et sans doute provoquée par la découverte de l'anglais. Elle tomba dans l'oubli pendant 5 années. En 1996, suite à un sujet d'arts plastiques dont le thème était d'écrire une lettre dans une langue imaginaire, le goumek est revenu à la surface et a servi à la réalisation de ce projet. Dès lors, de nombreuses langues ont été créées en vue d'aboutir à une langue "idéale" et c'est ce qui explique les multiples tentatives qui ont conduit à l'elko 6 ans plus tard.

[modifier] Le projet ELKO

A la rentrée 1996 et suite à l'utilisation intensive des abréviations est né l'Espay. L'année suivante, est celle qui a vu apparaître le Gäko langue aux allures géométriques et le Ganya dont le défi était d'inventer une langue simplement en se basant sur un alphabet exotique : le hangeul. En 1998 sont apparus le Maouaque, l'Amarrique, le nouveau chiffre de César et l'Urque langue à l'origine de l'Elko. En 1999 appparaissent le Kanako et le Zémétique, puis en 2000, le Chimérique, l'Ephésique et le Kunbé et en 2001 sont créés l'Inuque et le Nenarun.

En 2002, c'est l'année fatidique : l'Elko est né, mais le projet ELKO ne s'arrête pas pour autant, puisque que le Nauko, l'Odarique, le Gäko sc, le Nauko sc, le T'ilu, le Hanziko et le Mawin sont créés durant les 8 années qui suivirent la naissance de l'elko

Durant des années Ziecken Azuris a cherché à créer une langue idéale, répondant à ses propres critères de perfection. C'est chose faite avec la création de l'Elko en avril 2002. Elko signifie à la fois "langue des dieux" et "langue idéale".

Ce nom fut à la suite choisi pour définir le projet entier regroupant toutes les langues crées avant et visant à la découverte d'une langue finale : c'est pourquoi on parle de projet ELKO.

[modifier] Glossographie

[modifier] Idéolangues

[modifier] Idéoscripts

Outils personnels