Dem

De Idéolexique.

Version du 8 octobre 2013 à 21:56 par Anoev (discuter | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Sommaire

Aneuvien

Étymologie

Réelle : aucune. Ce mot-outil est totalement a priori.

Au mieux, on peut l'approcher de l'adjectif demen (propre) :

demene hænteve = en mains propres.

Particule pronominale

Cette particule est utilisée la plupart du temps en tant que particule réflexive (ar dem waçhe = ils se lavent), c'est à dire lorsque chaque sujet est en même temps complément d'objet d'un procès. Ceci pour la distinguer notamment d'une autre particule : la réciproque aṁb.

Toutefois, il peut arriver que dem ne serve pas qu'à la réflexivité d'un procès.

  • Devant le verbe nùpen (épouser, se marier), il est bien évident qu'on ne s'épouse pas soi-même ; pourtant, dem est utilisé ici en concurrence de aṁb pour distinguer ces deux phrases :
Kleáṅt ea Marjàn aṁb nùpnar àt aṅviċ heptaw = Cléante et Mariane se sont mariés la semaine dernière
Kleáṅt ea Eliyz dem nùpnar àt idem deaw = Cléante et Élise se sont mariés le même jour. (dans "L'Avare").
Visent midă àt asins in àt pardaréas ea dem komă in àt alis.
Àr deave dem ere adpòster, kraje, snaṅse = Les jours se suivaient, gris, tristes.

Traductions

à venir

Outils personnels