Accord des voyelles (Meollan)

De Wikiaegis.

Une spécificité du Meollan est l'importance accordées aux voyelles pour préciser un concept au sein d'un article ou d'un pronom. Ce principe se substitue à notre accord en genre, les noms étant neutres. Il n'existe pas de genre véritable et obligatoire, et les accords peuvent se faire avec différentes voyelles pour déterminer le même nom. On peut très bien s'exprimer en n'utilisant que les formes de base en I, mais il s'agit d'un procédé très utilisé dans les textes littéraires et notamment en poésie.


Plusieurs systèmes d'accord sont possibles. Parmi ceux-ci :

- l'accord avec les sonorités : il s'agit tout simplement de reprendre les sonorités du nom déterminé.

  • a lan, la langue ; shû cû, les ombres ; e wen, la terre ; sheo meol, les dieux.


- l'accord avec le concept : le plus courant est l'accord en "genre" : féminin (E) / masculin (A).

  • i byao, le chat ; e byao, la chatte ; a byao, le chat mâle.


- il existe aussi un accord, toujours lié aux concepts des voyelles selon la fonction du mot : A pour un sujet, I pour un complément, E pour un complément circonstanciel.

  • a byao lyi samna gele degwe, le chat me voit dans la forêt.


- un procédé rarement employé en dehors de la poésie utilise la symbolique des voyelles pour renforcer ou nuancer le sens d'un mot au moyen de leurs connotations.

  • dans û uin, la nuit, l'article û peut renvoyer au symbole de l'étoile qui brille pendant la nuit. Dans un registre plus lyrique, on peut par exemple choisir e uin... Ce procédé très subjectif permet d'ajouter de nombreuses connotations qui n'ont pas toujours de fonction précise, mais le choix de la voyelle est un détail que les analyses littéraires aiment particulièrement commenter !
Outils personnels