Aougemhèt

De Wikiaegis.

  Aougemhèt
(Chandelle des morts)
 
Classification
 
Allonymes :
Race : Kimsuarku
Famille : Ayyalusalmu
Type :
Polytype :
Peuple :
Peuplade :
Guilde : Nikèbâq
Personnage : Aougemhèt
Avatar :
Description
 
Filiation :
Ascendants :
Époux(se) :
Descendants :
Fonction : chaman puis guerrier
Âge :
Taille :
Poids :
Genre : Homme
Habitat : Ouadressi
Langue(s) : Anehmedèt, Séischéad
Solde :
Symbolique
 
Source :
Mythologie :
Objet : Lasairpionos
Symbole :
Élément :
Polarité :
Relation :
Ami générant :
Ami généré :
Ennemi dominant :
Ennemi dominé :

Description

Aougemhèt est issu du clan des Ayyalusalmu, il était chaman dans un petit village avant qu'il soit rasé et que tous les habitants ne soient exécutés par des Upnudapnu, des géants changés en monstres, il s'est juré de laver cet affront. Alors, armé des cornes de son fils, il commença à éliminer tous les monstres de la région. Un tel exploit ne passe pas inaperçu et nombreux étaient ceux qui se trouvaient dans la même situation que lui mais aucun n'osaient prendre les armes.

Après avoir étudié la science des poisons, il se focalisa sur le Nubûdâmu, un arbre qui aurait poussé selon la légende grâce aux larmes des Ilusamku, cet arbre est aussi extrêmement toxique surtout les fruits. Il a intégré ces fruits dans une lance faite dans le bois de cet arbre.

Il fut rejoint un an après par Temesâtâ, Nemitisou, Nèxètqah et Behens avec lesquels il forma les Nikèbâq, les dévoreurs de monstres. Puis trois ans plus tard, on vit apparaître une armée dont ils furent les cinq généraux. On raconte qu'après des années de tuerie cinq Ilusamku seraient venus pour mettre fin à cette rébellion, mais ils auraient perdu le combat et seraient repartis blessés.

Il est nommé chandelle des morts car au bout de ses cornes se trouve des âmes, celles des habitants de son village, les âmes sont semblables à des flammes sur ses cornes ressemblant à une chandelle.

Le gardien de la flamme

Aougemhèt est vénéré comme un héros, un gardien de la liberté des géants, incarnant Temesâpèd, l' oiseau écarlate, gardien de la flamme de la rage sacrée. Son culte étant interdit, il a, comme les quatre autres guerriers, des autels secrets un peu partout sur le territoire des géants, mais surtout son tombeau se trouve sous les ruines de son village d'origine, pour certain c'est un lieu de pèlerinage, sa lance attendent dans un coffre de pierre qu'un Ayyalusalmu se dresse comme son prédécesseur contre les dieux mauvais.

Tuamai Réalta, les tombeaux étoilés

Il s'agit du tombeau du géant, un tumulus contenant une tombe de pierre sur laquelle figure la constellation du Temesâpèd, des tentures de l'oiseau écarlate et le coffre de pierre contenant sa lance.

Outils personnels