Culture du contient monstrueux

De Wikiaegis.

La culture du continent monstrueux, appelée communément Culture Monstrueuse, est l'une des plus anciennes d'Ídsalpá. Elle prend ses racines dans les rites tribaux des premiers monstres et a grandi parmi les guerres qui ont ensanglanté Rémé. On distingue les cultures du pays monstrueux et celle du pays sylvestre qui divergent par plusieurs points, notamment historique et religieux.

Sommaire

Culture du Pays Monstrueux

Histoire

L'Histoire du peuple monstrueux est fait de nombreuses guerres, qu'elles soient civiles ou avec les autres états d'Ídsalpá. Les épopées guerrières sont donc un genre littéraire privilégié.

Pour plus de détails voire Histoire du Pays Monstrueux.

Arts

Les arts ont eux aussi une place importante, leur but affiché est de mettre en valeur le pays, par patriotisme, fierté et pour la propagande internationale. Les artistes sont donc des artisans de la nation, c'est pour cela qu'ils sont considérés, au même titre que les Hommes politiques comme des ambassadeurs du pays. Une grande différence entre le peuple monstrueux et les autres peuples d'Ídsalpá, et qu'on appelle "art" (en Finelianõn : Thun) tout ce qui concerne la communication, les actes, les paroles et qui peuvent être ressenties comme belles (cwõn), c'est à dire qui ont un effet bénéfique sur les deux participants à la production et l'utilisation du produit de cet art.

On distingue plusieurs formes d'arts :

  • L'art Oratoire (Lun-Thun) nécessaire à la survie politique du pays. Il intervient dans tous les actes de la vie quotidienne et est le premier et le plus important des arts. Il est enseigné par des rhéteurs (Lun-Juneõn) dès le plus jeune âge ; on ne considère pas que l'art doive être contrôlé aussi n'y a-t-il pas d'examens ou de vérifications du niveau de rhétorique des étudiants.
  • La musique (Tienõm-Thun) qui rassemble en fait musique et poésie, le but est ici de faire passer un message de façon détournée, en occupant l'auditeur. Contrairement à l'art Oratoire, il est souvent déconsidéré. Il est enseigné très souvent mais n'est pas considéré comme nécessaire.
  • Les arts Plastiques (Joltõm-Thun) qui regroupe l'architecture (artistique et non en rapport avec l’ingénierie), la sculpture et la peinture. Ce sont les arts les plus inutiles, tout juste bons à occuper le regard du visiteur. Ils sont néanmoins utiles à la conservation du patrimoine, surtout par le fait que seuls les sculptures et les bâtiments des anciennes civilisations ont survécu.

Religion

Pendant très longtemps, le continent monstrueux a été pratiquant d'une religion chamanique ayant évolué vers un "polydéisme citoyen" à très faible influence (vers l'an 0, les citoyens n'allaient dans les temples que pour remplir leur rôle social). Cette religion ne proposait pas de réponses aux questions existentielles (la mort, l'existence, le but de la vie) dans le sens où on comprenait ses mythes comme des affabulations pour enfants ; aussi la plupart des personnes adoptèrent une position philosophique selon laquelle l'ignorance est normale et qu'aucune réponse ne pourrait jamais être donnée à ces questions. Mais à l'arrivée des missionnaires propageant la religion losdanne en 500 environ, les choses changèrent très vite. On vit apparaitre d'un côté les personnes qui continuaient à prôner l'"ignorance" saine et de l'autre ceux qui avaient cédé à l'appel de la facilité des mythes losdans. Il s'en suivit une guerre civile tout d'abord de faible ampleur puis très violente dans les dernières années qui mena à la scission du pays sylvestre. Après cet évènement, le pays monstrueux abandonna par référendum sa religion officielle et la majorité des personnes abandonnèrent leurs temples.

Ainsi, l'athéisme est très courant dans ce pays, c'est d'ailleurs l'un des seuls pays à reconnaitre cette position spirituelle en tant qu'existante (et non légalement car l'état ne reconnait aucun culte).

Philosophie

La philosophie est une grande activité du continent monstrueux, tous les citoyens sont habitués à l'étude philosophique qui est considéré en quelque sorte comme un "sport national" dont chacun serait acteur. En ce sens, la tradition philosophique du pays monstrueux ressemble à celle du Royaume Yucha.

Parmi les courants philosophiques principaux on distingue :

  • Le courant Sümiseliõn "immatérialiste" qui postule que rien n'est réel, et que rien n'a d'existence
  • Le courant Jolteliõn "matérialiste" qui considère à l'inverse que tout est réel
  • Le courant Riueliõn "sensé" qui prône la recherche d'un but à la vie par ses propres moyens

Culture du Pays Sylvestre

Outils personnels