Dalawague (fleuve)

De Wikiaegis.

  Dalawague
(le fleuve paisible)
 
Classification
 
Multivers : Multivers d'Ægis
Univers : Univers du ciel
Triade : Triade du ciel
Monde : Celosa
Astre : Negina
Contrée : Nepegaro
Domaine : Vallées, Dalawague
Cité : ...
Lieu-dit : Dalawague
Construction : aucune donnée
Organisation
 
Valeur : -
Statut :
Système :
Code :
Dirigeant :
Langue : -
Monnaie : dokélo
Population :
Symbolique
 
Numéro :
Orientation :
Couleur :
Trigramme :
Runes :
Devise :

La[1] Dalawague est un fleuve nepegarien qui traverse les provinces de Dalawague et des Vallées. Quand il se jette dans l'Océan, il forme un grand delta et son débit est très fort.

Sommaire

Étymologie

Dalawague est un terme, qui provient des clés elkannes DAL (tortue) et WAG (rivière), qui a été déformé et francisé. On peut traduire en français par fleuve tranquille, fleuve paisible ou fleuve lent.

Géographie

Bassin versant

Le bassin versant du fleuve, en plus des provinces de Dalawague et des Vallées, s'étend dans les Cités Versanes et la Grande Plaine.

Cours

La Dalawague naît dans la chaîne des Mélèzes, près d'un sommet qui culmine à environ 1750 m d'altitude. Il émerge de la terre sous la forme d'un petit ruisseau, qui grossit rapidement : en effet, à 250 mètres d'altitude, il reçoit deux grands affluents qui ont alors un débit un peu inférieur au fleuve. Le débit de la Dalawague est alors triplé, tout comme sa largeur... il entre alors dans Kelgara. Jusque là dans la province des Vallées, il trace une limite naturelle entre les provinces des Vallées et celle de Dalawague.

À partir de là, son cours devient paisible et tranquille, la Dalawague décrit alors de longs et de nombreux méandres. Ensuite, il rencontre la première ville, qui est valloise, située sur sa rive gauche. Le fleuve paisible est alors dans sa partie la plus septentrionale.

Dès qu'il commence à partir vers le sud, la limite naturelle cesse, au niveau du village de Pont-de-Mérax[2] et la Dalawague passe entièrement dans la province éponyme.

Sa largeur varie peu, jusqu'à arriver à la capitale de la province. Là, il reçoit deux nouveaux affluents importants, où sa largeur se voir presque doubler. Le fleuve gonfle encore plus en aval et traverse les Collines du Levant.

Avant de se jeter dans l'océan, un des plus grands et des plus puissants deltas du Nepegaro se forme. On y trouve une faune et une flore riche et il est d'une grande beauté, au point que le gouverneur de la province l'a récemment désignée comme étant une « l'aire naturelle la plus belle du royaume mais aussi un grand élément de patrimoine, que l'on se doit absolument préserver au mieux »[3]. C'est alors le second fleuve du Nepegaro en terme de débit.

Principaux affluents

La Dalawague possède quatre grands affluent, trois d'entre eux sont situés sur la rive droite. Ils ne sont pas encore nommés.

Carte du fleuve

Carte de la Dalawague

Villes traversées

...

Histoire de la Dalawague

...

Langues

Les deux langues parlées sur les bords du fleuve sont l'arpitan sur les deux tiers de son cours, puis le français (et d'autres langues d'oïl quasiment disparues) sur le dernier tiers de de celui-ci. Vu que son nom provint de l'elko, il a été émis l'hypothèse que l'on parlait autrefois la langue sur ses rives.

Notes et références

  1. On peut aussi dire le Dalawague
  2. Prononcer /pɔ̃.də.me.ʁa/, le x ne se prononçant pas ; ce nom vient de seigneurs de Mérax qui ont dominé pendant longtemps la ville plus en aval et sa région
  3. Déclaration du gouverneur de la province de Dalawague le 25 avril 2008

Outils personnels