Esrisat

De Wikiaegis.

  Esrisat
()
 
Classification
 
Multivers : Ægis
Univers : Univers du ciel
Triade : Triade du ciel
Monde : Celosa
Astre : Negina
Contrée : Mer Intérieure
Domaine : Esrisat
Cité : Lerdin (capitale)
Moostal
Lieu-dit : Aubonne, Liséra, Willems
Construction :
Organisation
 
Valeur : 10 000 Đ
Statut : libre
Système :
Code :
Dirigeant :
Langue : esrisien, roman
Monnaie : Dokélo
Population :  ?
Symbolique
 
Numéro :
Orientation :
Couleur : cyan
Trigramme :
Runes :
Devise :

L'Esrisat est un domaine de la contrée de la mer Intérieure. Il a pour capitale Lerdin. C'est essentiellement un pays de basses et moyennes montagnes.

Sommaire

Géographie

L'Esrisat est un pays très allongé dans le sens nord-sud. Il est situé au nord-est de la contrée de la mer Intérieure. Il a pour pays voisins la Septainie au nord, des peuplades encore non décrites à ce jour au nord-est, le Haut-Bagelier à l'est, les Vindzales (sur quelques dizaines de km) et la Vapitane au sud, et l'Agédanie à l'ouest.

L'Esrisat est essentiellement un pays de basses et moyennes montagnes (altitude maximale de 1643 m à la frontière nord-est du pays), qui se répartissent en trois grands ensembles : un ensemble de chaînons plissés à l'ouest, un autre à l'est et un pays de plateaux élevés au nord. Les chaînons orientaux s’élèvent plus et sont mieux marqués que les chaînons occidentaux.

Ces montagnes sont séparées entre elles par une très large dépression. Cette plaine est très fertile (l'isbègue y pousse particulièrement bien) et elle accueille donc une population très dense. C'est notamment dans cette plaine que s'est bâtie Lerdin, la capitale de l'Esrisat.

Le principal cours d'eau de l'Esrisat est l'Aubonne, un fleuve qui traverse le pays du nord au sud, on le considère donc comme une véritable colonne vertébrale. Il arrose Lerdin, où il reçoit son plus gros affluent, la Willems. La Liséra délimite quant à elle la frontière avec la Vapitane sur une quarantaine de kilomètres au sud-ouest.

Climats

Le climat de l'Esrisat est montagnard dans la plus grande partie du pays. Les hivers peuvent être rudes et, selon l'exposition des versants et des vallées, l'enneigement peut être important ou au contraire faible. La plaine centrale du pays connaît quant à elle un climat semi-continental.

Histoire

Les Esrisiens, comme les Vindzales, les Vapitans et les Haut-Bagelais, ont migré en direction de la mer Intérieure durant les XIIe et XIIIe siècles. Ils étaient originaires de terres bien plus nordiques, mais ils ont été contraint de migrer vers le sud à cause d'une dégradation du climat durant cette période, qui était alors plus froid.

Après de nombreux pillages, saccages, et diverses batailles, notamment face à la Burguédie d'alors et à ses alliés, les Esrisiens finissent par se sédentariser à la fin du XIIIe et au début du XIVe siècles.

L'Esrisat a largement subi l'invasion agédane durant le XVIIe siècle. Ils ont du totalement se soumettre aux envahisseurs. Cependant, après la défaire des Agédans, les Esrisiens se libèrent du joug de leurs anciens envahisseurs et en profitèrent pour s'étendre au passage.

Culture

Langues

L'élite a depuis longtemps adopté le roman. Cette langue est également parlée par le peuple au sud-ouest du pays. Cependant, la majorité de la population (~85%) a conservé la langue locale, l'esrisien, bien qu'elle ait été quelque peu influencée par le roman depuis lors. Cette langue est une langue dite nordique[1], donc un proche parent de l'agédan, du vindzale, du bagelais, et, dans une moindre mesure, du daape. La frontière linguistique passe par le long chaînon montagneux du sud-ouest du pays.

Récits

Carte

Carte de l'Esrisat.

Notes

  1. Équivalent des langues germaniques sur Terre

Outils personnels